Suzuki promet de ne pas "perdre le cap" sans Brivio

Suzuki a confirmé que Davide Brivio ne sera pas remplacé par un manager recruté en externe. Shinichi Sahara, responsable du projet du constructeur en MotoGP, pense que l'équipe saura se relever du départ de son emblématique dirigeant.

Suzuki promet de ne pas "perdre le cap" sans Brivio

Une semaine après l'annonce du départ de Davide Brivio, attendu chez Alpine en F1, Suzuki prépare l'avenir sans le directeur d'équipe qui l'a mené au titre en 2020. Comme Motorsport.com l'annonçait, l'Italien ne sera pas remplacé par un manager recruté en externe et le constructeur de Hamamatsu souhaite s'appuyer sur les dirigeants déjà présents au sein de l'équipe.

Lire aussi :

"Je pense que nous pouvons gérer la situation avec les gens qui font partie de Suzuki, et que c'est la meilleure solution pour nous", annonce Shinichi Sahara, directeur du projet MotoGP au sein du constructeur, sur le site officiel de l'équipe. "Nous savons qui nous sommes, comment nous interagissons, et ce dont nous avons besoin. Nous n'allons pas chercher un manager en externe maintenant, nous allons essayer de gérer la situation nous-mêmes."

Les responsabilités qui incombaient à Brivio devraient désormais être séparées et revenir essentiellement à Sahara et à Ken Kawauchi, directeur technique. Ces changements n'ont pas été officialisés mais l'équipe confirme que les modifications seront mineures : "Il est toujours nécessaire d'ajuster la structure de l'équipe pour tirer la meilleure performance possible de chaque membre, même sans le départ de Davide", rappelle Sahara. "Mais je pense que tout le monde est suffisamment professionnel et a le savoir-faire pour avancer de la meilleure façon possible."

C'est sûr que cela va nous affecter, mais je ne pense pas que nous allons perdre le cap sans lui, parce que nous avons toujours vu les choses sous le même angle et que nous étions d'accord sur la direction à prendre.

Shinichi Sahara, directeur du projet MotoGP de Suzuki

Une nouvelle ère va s'ouvrir pour Suzuki, dont tous les éléments de la structure en MotoGP ont été façonnés par Davide Brivio, en charge du programme depuis que la marque a annoncé son retour dans la catégorie au cours de l'année 2014. Sahara reconnaît un "choc" après l'annonce de Brivio mais pense que l'équipe est suffisamment bien structurée pour pallier ce départ.

"J'apprécie vraiment ce que Davide a fait depuis son arrivée chez Suzuki, en arrivant au début du projet et en le faisant grandir pour devenir un top team. C'est sûr que cela va nous affecter, mais je ne pense pas que nous allons perdre le cap sans lui, parce que nous avons toujours vu les choses sous le même angle et que nous étions d'accord sur la direction à prendre. J'ai une pleine confiance en la structure de l'équipe et dans les personnes qui ont contribué à la mettre en place."

"Quand Davide a annoncé [son départ] à l'équipe, tout le monde était sous le choc, évidemment", a ajouté Sahara. "Mais rapidement, nous avons réfléchi aux solutions pour surmonter cette situation ensemble. Nous serons plus unis que jamais parce que nous aimons tous cette marque, et nous allons donner 150% pour faire face aux nouveaux défis de la meilleure façon."

Lire aussi :

Shinichi Sahara assure que le départ de Davide Brivio n'entame en rien la motivation de Suzuki, qui s'apprête à défendre ses couronnes dans le championnat des équipes et des pilotes, après le sacre de Joan Mir en 2020. "Je pense que cela n'aura pas de conséquences maintenant. Nous allons travailler comme nous savons le faire, et encore plus qu'avant maintenant que nous avons remporté le championnat. Notre attitude n'a jamais changé : nous allons encore viser le titre avec nos deux bons pilotes, Mir et [Álex] Rins."

"Cela n'aura pas d'influence sur la capacité de nos pilotes à jouer le championnat", a ajouté le dirigeant. "Nous sommes déjà titrés et nous avons deux pilotes jeunes, talentueux et excellents. Ils savent comment gérer les problèmes ou les situations difficiles et gérer la pression à tout instant. Je ne suis absolument pas inquiet à ce niveau. Ils sont tous très professionnels et prêts pour la saison 2021."

partages
commentaires

Voir aussi :

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Article précédent

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Article suivant

Dall'Igna "regrette" les critiques de Dovizioso et préfère regarder devant

Dall'Igna "regrette" les critiques de Dovizioso et préfère regarder devant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP
Tags davide brivio
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021