Test Jerez, J2 - Bagnaia conclut l'année devant Quartararo

Pecco Bagnaia a su se jouer des conditions très venteuses pour signer le meilleur temps du test de Jerez ce vendredi, devant Fabio Quartararo.

Test Jerez, J2 - Bagnaia conclut l'année devant Quartararo
Charger le lecteur audio

La saison 2021 est bel et bien terminée ! Moins d'une semaine après la dernière course de l'année à Valence, les pilotes étaient en piste pour l'ultime fois de l'année depuis jeudi sur le circuit de Jerez, afin d'évaluer des nouveautés en vue de la prochaine campagne. Le meilleur temps est revenu à Pecco Bagnaia, avec une confortable avance sur Fabio Quartararo.

L'Italien a pris la tête dans la deuxième heure d'essais de la journée et a longtemps conservé huit dixièmes d'avance sur Takaaki Nakagami. Avant la mi-journée, le vent s'est levé sur le circuit de Jerez, pour souffler dans une direction différente du premier jour. Dans ces conditions difficiles, peu de pilotes ont roulé en début d'après-midi mais ils ont ensuite pu reprendre leur roulage et ont été plusieurs à se rapprocher de Bagnaia, sans pour autant menacer son chrono. Comme jeudi, la piste est restée quasi-déserte dans la dernière heure, avec un asphalte tombant à 17°C, ce qui a scellé l'avantage du pilote Ducati.

"Je pense qu'il a pris ce pneu soft au bon moment", a analysé Johann Zarco, de son côté auteur du 17e chrono du jour. "C'était encore le matin, le vent commençait à souffler mais il a réussi à passer au travers. Et comme il se sentait déjà bien avec le medium hier, là il a su faire l'extra performance avec le tendre. Mais ensuite, le vent s'est levé. [...] À mon avis, il a utilisé le pneu soft à un meilleur moment, vu qu'il se sent bien."

Zarco a pu découvrir le nouveau carénage de Ducati ce vendredi, déjà évalué par Bagnaia et Jack Miller jeudi dans l'équipe officielle. La firme de Borgo Panigale avait des nouveautés significatives pour ce test, avec également un nouvel échappement long et son nouveau moteur.

Quartararo s'est rapproché à 0"452 de Bagnaia dans l'un de ses derniers tours rapides. Contrairement à son rival, le Champion du monde 2021 devait rouler sans importantes nouveautés. Sa M1 était dotée des pièces déjà apparues au test de Misano et le nouveau moteur n'offre pas encore le gain de puissance espéré. La Yamaha devrait recevoir de plus grosses évolutions au test de Sepang au début de l'année 2022, la marque se donnant jusqu'au test de Mandalika pour valider la nouvelle spécification de son moteur alors que certaines de ses rivales ont déjà la version définitive, à l'image de Suzuki.

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo

Au guidon de la GSX-RR, Álex Rins, a signé le quatrième temps, testant le carénage dont Joan Mir disposait jeudi, ainsi que le nouveau moteur. Il a devancé Pol Espargaró, qui a roulé avec le prototype 2022, chose qu'il n'avait pas faite jeudi pour reprendre le rythme sur une Honda plus familière, quelques jours après sa lourde chute à Valence. Souffrant encore des côtes et du poignet, le Catalan a devancé Maverick Viñales, venu conclure un top 5 composé de cinq motos différentes. Son Aprilia n'était pas doté d'importantes nouveautés et il en a profité pour travailler sur son pilotage et notamment la position sur la moto.

Le top 10 a été complété par Mir, Nakagami, Enea Bastianini, Jack Miller et Álex Márquez. Comme Espargaró, les pilotes LCR ont alternés relais  avec le prototype 2022 et le modèle 2021. Après avoir été ralenti par des soucis techniques jeudi, Brad Binder a pu tester les nouveautés apportées par KTM, au niveau de l'aérodynamique et du moteur. Le Sud-Africain a devancé Luca Marini, qui comme Bastianini découvrait la Ducati 2021 cette semaine, même s'il l'abandonnera pour le modèle 2022 l'an prochain, contrairement à son ancien coéquipier. Marini porte désormais les couleurs de VR46, nouveau venu en MotoGP, et Bastianini celles du team Gresini, qui a quitté Aprilia pour Ducati.

Andrea Dovizioso découvrait la version la plus récente de la Yamaha après une fin de saison sur le modèle 2019. Celui qui deviendra le vétéran du plateau en 2022 a devancé de deux places Franco Morbidelli, pilote de l'équipe officielle, les deux Italiens étant séparés par Miguel Oliveira.

Fabio Di Giannantonio

Fabio Di Giannantonio

La lutte entre les cinq rookies a été remportée par Fabio Di Giannantonio, qui a devancé Raúl Fernández. Remy Gardner a pris la 22e place, Marco Bezzecchi la 25e et Darryn Binder la 26e. Ce dernier a été distancé dans les deux journées, devant s'adapter à une machine encore plus différente puisqu'il ne vient pas du Moto2 mais du Moto3, une première depuis Jack Miller. La journée du Sud-Africain a été marquée par sa première chute avec la Yamaha.

Le MotoGP va maintenant entrer dans sa pause hivernale. Les pilotes titulaires ne remonteront sur leurs machines que l'an prochain lors des essais prévus à Sepang. Les rookies et pilotes d'essais pourront prendre part au Shakedown Test à partir du 31 janvier, tandis que l'ensemble du plateau participera aux essais débutant le 5 février sur le circuit malaisien.

Lire aussi :

Spain Test Jerez - Jour 2

Pos. Pilote Moto Chrono/Écart Tours
1 P. Bagnaia Ducati 1'36"872 42
2 F. Quartararo Yamaha +0"452 68
3 A. Rins Suzuki +0"551 59
4 P. Espargaró Honda +0"624 46
5 M. Viñales Aprilia +0"750 82
6 J. Mir Suzuki +0"762 73
7 T. Nakagami Honda +0"800 36
8 E. Bastianini Ducati +0"826 25
9 J. Miller Ducati +0"845 39
10 A. Márquez Honda +0"888 56
11 B. Binder KTM +1"070 56
12 L. Marini Ducati +1"153 56
13 A. Dovizioso Yamaha +1"157 58
14 M. Oliveira KTM +1"213 56
15 F. Morbidelli Yamaha +1"228 30
16 A. Espargaró Aprilia +1"277 55
17 J. Zarco Ducati +1"288 65
18 J. Martín Ducati +1"563 34
19 F. Di Giannantonio Ducati +1"656 45
20 R. Fernandez KTM +1"819 55
21 L. Savadori Ducati +1"852 60
22 R. Gardner KTM +1"856 64
23 S. Guintoli Suzuki +2"168 56
24 D. Pedrosa KTM +2"313 58
25 M. Bezzecchi Ducati +2"440 62
26 D. Binder Yamaha +3"069 55
27 S. Bradl Honda  - 0
28 M. Kallio KTM  - 0
29  T. Tsuda Suzuki  - 0
partages
commentaires
Pecco Bagnaia : "On a amélioré une moto parfaite"
Article précédent

Pecco Bagnaia : "On a amélioré une moto parfaite"

Article suivant

L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"

L'œil encore enflé, Márquez en saura plus sur sa blessure "vers Noël"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021