Test Losail, J2 - Quartararo replace Yamaha au top, chute pour Márquez

Après le doublé Suzuki qui a marqué la première journée de tests à Losail, ce sont les pilotes Yamaha qui se sont mis en évidence ce dimanche, dans un groupe seulement troublé par la présence d'une… Suzuki.

Test Losail, J2 - Quartararo replace Yamaha au top, chute pour Márquez

À l'instar de la première journée, il a fallu une longue attente avant de voir la piste s'animer ce dimanche, pour l'avant-dernier jour des tests de pré-saison. Si Quartararo et Rins avaient quitté la pitlane au bout d'une demi-heure, d'autres comme Rossi, Aleix Espargaró ou Rabat allaient mettre quasiment trois heures avant de se lancer. Il faut dire que le créneau horaire qui intéresse le plus les pilotes lors de cette séance est celui qui se rapproche de l'heure à laquelle seront disputées les qualifications et la course dans deux semaines (18h-18h40).

Lire aussi :

Premier leader parmi les top pilotes, Álex Rins n'a réalisé qu'un court run pour entamer sa journée, si bien qu'au bout d'une heure Fabio Quartararo, auteur d'une série plus longue, lui avait chipé les commandes et Pol Espargaró en avait profité pour s'intercaler entre eux. Sixième hier, Marc Márquez s'est joint à la quinzaine de pilotes en piste au bout d'environ deux heures, sans toutefois rivaliser avec les chronos de Quartararo. Le Français, qui avait déjà abaissé son temps, a été le premier à passer sous la barre des 1'55 (1'54"974), prenant à ce stade 0"345 d'avance sur Pol Espargaró, toujours deuxième.

C'est dans la troisième heure que les hommes les plus en vue hier sont venus à leur tour pointer leur museau dans le groupe de tête, Joan Mir se hissant d'abord à la deuxième position (1'55"110), puis Maverick Viñales à la troisième (1'55"197). Ils allaient bientôt être séparés par Jack Miller, trois millièmes plus rapide que le pilote Yamaha, mais c'est à la mi-séance que le haut du classement s'est bien plus animé. Franco Morbidelli a pris à son tour la tête de la hiérarchie avec une très légère amélioration (1'54"954), bientôt imité par Danilo Petrucci (1'54"852). Pol Espargaró s'est intercalé entre eux avec un chrono de 1'54"890 qu'il n'allait par la suite plus améliorer. À ce stade, ils étaient désormais quatre en 1'54 et l'on pouvait noter que Márquez et Rossi apparaissaient très distancés, respectivement 12e et 13e à plus de sept dixièmes.

Trois chutes coup sur coup

Aux alentours de 17h, trois chutes sont survenues quasi simultanément. Aleix Espargaró est d'abord tombé au virage 4, puis cela a été au tour de deux Honda, celle de Marc Márquez au virage 9 et celle de Cal Crutchlow au virage 2. Le pilote anglais en a été quitte pour un passage par la Clinica Mobile et n'a plus roulé par la suite. Márquez, quant à lui, a beau avoir détruit sa RC213V, il a repris la piste au bout d'une quarantaine de minutes, au même titre que le pilote Aprilia. Le #93 a vite oublié cet accroc puisqu'il a amélioré son chrono très rapidement, et Espargaró allait faire de même dans la dernière heure.

Lire aussi :

Ces chutes sont survenues au début du créneau qui s'avérait être le plus intéressant pour préparer les qualifications et la course, dont le départ passera cette année de 20h à 18h. Jusqu'à 18h30 environ les pneus neufs ont fleuri sur les machines et nombreux ont été les pilotes à se lancer à l'assaut du chrono. On a ainsi pu observer plusieurs changements de leader, avec tout d'abord la prise de pouvoir de Maverick Viñales en 1'54"767, et sa confirmation immédiate avec un 1'54"658, ce qui le plaçait deux dixièmes devant Petrucci.

Ce fut ensuite au tour de Joan Mir de retrouver la première place (1'54"612), mais le classement a aussi beaucoup évolué dans les rangs suivants. On a ainsi pu voir Johann Zarco grimper d'abord en 14e puis en 11e position, avant de rétrograder sous le coup des améliorations venues de la concurrence. En fin de séance, le Français a réussi à se propulser à la sixième place qu'il a ensuite conservée au classement final, cette fois avec un temps de 1'54"565.

Discret au classement depuis la reprise des essais ce mois-ci, Andrea Dovizioso a momentanément réussi à passer Álex Rins pour ce qui était alors la huitième place, moins de quatre dixièmes derrière Mir, leader à cet instant, puis le pilote Ducati s'est hissé à la troisième place en réduisant son retard à 50 millièmes. Mais c'est un autre pilote Ducati qui a réussi à déloger Mir de la tête, en l'occurrence Pecco Bagnaia (1'54"520). L'Italien n'a toutefois été qu'un bref leader, victime de la réplique de Viñales (1'54"2646).

Dernière réplique pour Quartararo

Le dernier mot est revenu à Quartararo, qui a repris les commandes en 1'54"038. Ce chrono représentait une amélioration de 0"226 par rapport au temps du pilote officiel Yamaha, et un gain de 0"424 par rapport à la référence d'hier, et la salve de meilleurs temps s'est arrêtée là. Dans la dernière demi-heure, Rins a tenté une dernière attaque en se confrontant à l'exercice du time attack, qui ne lui réussissait pas vraiment l'année dernière : cette fois, les signaux positifs entrevus hier sont confirmés, car cela lui a permis de passer en deuxième position et de terminer la journée à 0"162 du leader, seul pilote à avoir pu priver Yamaha d'un triplé.

Lire aussi :

Franco Morbidelli accompagne en effet Quartararo et Viñales dans la partie haute du classement, après avoir bouclé pas moins de 70 tours aujourd'hui. Mir quant à lui doit se contenter du septième temps, sa journée s'étant arrêtée sur une chute alors qu'il était lancé dans un tour rapide. Il devance de peu Dovizioso et Rossi, puis Nakagami qui complète le top 10. Aleix Espargaró a beau n'avoir bouclé que 33 tours, il manque la dixième place pour trois millièmes seulement.

Tout le monde n'a toutefois pas cédé aux sirènes du time attack et ce classement est aussi peu représentatif que peut l'être une hiérarchie de tests. Aussi on notera que Petrucci, Pol Espargaró, Marc Márquez et Miller, entre autres, figurent en dehors du top 10. Crutchlow quant à lui n'est que 21e après une journée écourtée donc, et qui n'a pas de quoi le rassurer après les problèmes qu'il déplorait déjà hier.

Qatar Test Losail, J2 - Classement à 20h

Pos. Pilote Moto Temps/Écart Tours
1 Fabio Quartararo Yamaha 1'54"038 65
2 Álex Rins Suzuki +0"162 53
3 Maverick Viñales Yamaha +0"226 68
4 Franco Morbidelli Yamaha +0"443 70
5 Francesco Bagnaia Ducati +0"482 52
6 Johann Zarco Ducati +0"527 56
7 Joan Mir Suzuki +0"574 52
8 Andrea Dovizioso Ducati +0"624 60
9 Valentino Rossi Yamaha +0"702 52
10 Takaaki Nakagami Honda +0"721 43
11 Aleix Espargaró Aprilia +0"724 33
12 Danilo Petrucci Ducati +0"814 49
13 Pol Espargaró KTM +0"852 54
14 Marc Márquez Honda +1"055 46
15 Jack Miller Ducati +1"156 42
16 Tito Rabat Ducati +1"314 54
17 Miguel Oliveira KTM +1"562 53
18 Iker Lecuona (r) KTM +1"606 53
19 Álex Márquez (r) Honda +1"687 48
20 Brad Binder (r) KTM +1"892 57
21 Cal Crutchlow Honda +2"140 27
22 Bradley Smith Aprilia +2"369 52

(r) rookie

partages
commentaires
Crutchlow 19e : "Peut-être ce qu'il faut pour que l'on se réveille"

Article précédent

Crutchlow 19e : "Peut-être ce qu'il faut pour que l'on se réveille"

Article suivant

Aprilia : "Iannone nous manque, nous voulons le récupérer"

Aprilia : "Iannone nous manque, nous voulons le récupérer"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021