Espargaró a été touché par des débris de la moto de Zarco

Le pilote Aprilia est revenu des tréfonds de la grille pour aller empocher son quatrième top 10 de l'année, mais il a également été touché par des éléments de la Yamaha du Français en début d'épreuve.

Espargaró a été touché par des débris de la moto de Zarco

Aleix Espargaró peut s'estimer heureux d'avoir vu le drapeau à damier en Australie, ce qui était loin d'être gagné après qu'il a été percuté par des débris de la moto de Johann Zarco, à l'approche de Doohan Corner.

Loin de l'accrochage impliquant le Français et Marc Márquez (il devait encore à ce moment-là rattraper le retard qu'impliquait un départ depuis la 19e place sur la grille), le pilote Aprilia n'a rien vu des faits et s'est retrouvé dans l'impossibilité d'esquiver les éléments de la Yamaha projetés dans les airs dans la suite directe de l'accident.

"Il y avait beaucoup de motos devant moi, c'était donc difficile de voir ce qu'il se passait devant", confirme-t-il. "Mais j'ai vu un gros débris noir arriver super vite sur moi. Le débris a percuté mon guidon et le levier d'embrayage a été touché. Au début, j'ai pensé que je n'allais pas pouvoir continuer. Mais j'ai eu de la chance dans le sens où en MotoGP vous n'utilisez pas l'embrayage pour freiner."

Lire aussi :

La catégorie reine finit en trombe cette année 2018, avec trois courses s'enchaînant à chaque fois à une semaine d'intervalle. Dans quatre jours, il faudra ainsi être d'attaque pour rouler de nouveau à Sepang. Mais le fait est que si les débris qui ont atteint Espargaró n'ont certes pas été à l'origine d'une trop grande douleur, l'impact a tout de même fait bouger une plaque placée dans sa main gauche, ce qui laisse craindre à une détérioration de la situation s'il venait à chuter en Malaisie.

"J'ai fait une radio, et il semble que la plaque que j'ai a bougé, celle qu'ils m'ont mis ici après mon accident [de 2017]", explique-t-il. "Ce n'est pas une question de douleur, car si j'ai été en mesure de rouler ici, je le serai aussi en Malaisie. Non, il s'agit plus du fait que la plaque a bougé, et ce pourrait être dangereux."

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Un nouveau top 10

Course étrange que celle de Phillip Island pour Aleix Espargaró. L'Espagnol a en effet réussi à décrocher la neuvième place contre vents et marées. Jamais pointé dans le top 15 avant dimanche, victime indirecte de l'accrochage Zarco-Márquez en course, tous les éléments semblaient jouer contre le pilote Aprilia, qui a donc fini par obtenir un top 10 surprenant.

Jusqu'au warm-up hier matin, le numéro 41 se dirigeait vers une nouvelle course à oublier, du même acabit que celles de la Thaïlande ou bien du Japon le week-end précédent. Mais d'ultimes réglages trouvés lors de ces 20 dernières minutes de roulage avant la course ont permis de déverrouiller un tant soit peu le potentiel de la RS-GP.

Lire aussi :

"Je suis content qu'on ait fini la course, dans le top 10", a déclaré l'Espagnol à l'arrivée. "Ce fut un week-end vraiment très difficile, et finalement lors du warm-up nous avons trouvé comment résoudre notre gros problème. Je me suis donc retrouvé à être plus rapide lors du warm-up que lors de la course. Le meilleur tour en course a été une demi-seconde plus lent que la pole position, mais mon meilleur tour à moi a été une seconde plus rapide que mon chrono des qualifications."

Espargaró estime même qu'il aurait pu encore mieux faire si son pneu arrière ne s'était pas fortement dégradé dans les derniers tours, le contraignant ainsi à baisser de rythme.

"J'ai perdu beaucoup de temps au début de la course pour dépasser Karel Abraham. J'avais le pneu medium à l'avant, et je n'avais pas beaucoup de sensations", reprend-il. "J'ai donc perdu beaucoup de temps pour dépasser Pedrosa et Abraham, et il m'a fallu encore quelques tours pour dépasser Morbidelli et mon frère. Donc il y avait après cela un écart de trois secondes entre Syahrin, Bradley [Smith] et moi. J'ai attaqué, mais quand je suis revenu sur eux le pneu était complètement détruit."

partages
commentaires
Quatrième avec la Ducati GP18, Bautista conclut à 4s de la victoire

Article précédent

Quatrième avec la Ducati GP18, Bautista conclut à 4s de la victoire

Article suivant

Miller devait remplacer Lorenzo avant de chuter au Japon

Miller devait remplacer Lorenzo avant de chuter au Japon
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021