Rossi veut le podium et éviter les erreurs en qualifs

Après avoir affiché des performances requinquées lors des deux dernières courses, Valentino Rossi aimerait réussir à se battre pour le podium en Autriche. Mais, il le sait, cela passe par des qualifications mieux réussies que celles de Brno.

Rossi veut le podium et éviter les erreurs en qualifs

Deux fois quatrième du Grand Prix d'Autriche nouvelle génération, Valentino Rossi − qui était le seul du plateau actuel à avoir déjà couru sur place lorsque le Red Bull Ring a retrouvé le championnat, en 2016 − aimerait revivre les honneurs du podium sur place, comme il l'a fait en 1996 (c'était son premier !) et en 1997, en 125cc. Il lui faudra pour cela confirmer ses récents progrès, mais aussi s'assurer d'une performance plus complète, incluant une bonne qualification.

Bien qu'il n'ait pas pu monter sur le podium dimanche à Brno, Rossi a en effet quitté les lieux plutôt satisfait, mais aussi conscient que sa mauvaise position de départ expliquait qu'il ait manqué le trophée de peu.

"Depuis qu'on a changé la moto, je suis plus efficace au freinage et c'est très important", constate-t-il. "À Brno, le week-end a été bon, puisque j'ai été rapide, j'ai eu de bonnes sensations avec la moto. C'était très important pour nous de voir comment ça se passait et j'ai été très fort au freinage."

"Malheureusement en qualifs on a fait des erreurs, on a mis le pneu medium devant et avec le deuxième pneu arrière je n'ai obtenu qu'une petite amélioration parce que je ne me sentais pas à l'aise avec l'avant. Ça a fortement impacté ma lutte pour le podium parce que je crois que si j'étais parti un peu plus haut, ne serait-ce qu'en troisième ligne, j'aurais pu me battre pour le podium face à Zarco."

Lire aussi :

"J'ai eu un bon rythme et je me suis senti bien avec la moto, y compris dans la seconde partie de la course où j'ai pu attaquer. J'ai récupéré des places les unes après les autres en essayant de piloter intelligemment et de faire des dépassements nets. J'ai passé du temps avec Rins, on est partis de loin tous les deux et on est remontés ensemble jusqu'à Johann dans les derniers tours, mais ça n'a pas été suffisant pour le podium. Alors d'un côté, c'est positif car j'ai apprécié la course, j'ai réussi à bien piloter, dans des conditions difficiles, mais d'un autre côté, il faut qu'on améliore quelque chose le samedi pour essayer de partir d'une meilleure position."

Deux fois quatrième à un cheveu du podium

Déjà heureux d'avoir passé un cap lors du second week-end de Jerez grâce à un changement de réglages obtenu de haute lutte face aux ingénieurs Yamaha, le pilote italien dresse un bilan finalement encore plus positif après cette troisième course : "À Jerez je suis monté sur le podium, mais sous certains aspects c'était encore mieux [à Brno] parce que j'ai été fort jusqu’au bout, et à de nombreux moments dans la course, Rins et moi étions les plus rapides."

Ce qu'il espère à présent, c'est poursuivre sur cette lancée pour se montrer compétitif également sur le Red Bull Ring, qui accueille deux course coup sur coup. "L'année dernière, l'Autriche a été une bonne course, parce que j'étais parti de la quatrième ligne et j'avais fini quatrième, pas très loin de Quartararo qui était sur le podium et j'avais réussi à devancer Maverick et Rins", se souvient-il au micro du site officiel du MotoGP.

"Sur le papier, cette piste n'est pas bonne pour la M1 parce que la vitesse de pointe n'est pas vraiment notre point fort. Mais en 2019 la moto était bien à piloter et on a fait une bonne course avec la M1. On était un peu trop loin des Ducati et des Honda, mais on s'était battu pour le podium", retient Rossi, tout en sachant que Yamaha ne compte que deux podiums sur place, celui de Quartararo l'an dernier et celui de Lorenzo en 2016, qui à chaque fois ont terminé juste devant lui.

"Chaque année c'est une histoire différente. Il semble devoir faire beaucoup plus froid et on pourrait y puiser des avantages ou des désavantages. En tout cas, pour nous il est très important d'être compétitifs ici aussi", prévient-il. "Il faut qu'on essaye d'être forts et de se battre pour le podium, mais la météo aussi sera très importante. Il semble que ça pourrait changer entre le matin et l'après-midi, ça n'est pas très clair. Il faudra donc qu'on soit forts et prêts pour toutes les conditions."

partages
commentaires
La sécurité du Red Bull Ring sous la pluie inquiète certains pilotes
Article précédent

La sécurité du Red Bull Ring sous la pluie inquiète certains pilotes

Article suivant

Les pilotes Ducati entre espoir et prudence avant l'Autriche

Les pilotes Ducati entre espoir et prudence avant l'Autriche
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021