Valentino Rossi en Q2 pour ses dernières qualifs

Dernier vendredi, Valentino Rossi est remonté dans le top 10 au cours des EL3 du Grand Prix de Valence et aura donc l'assurance de disputer la phase finale des qualifications, essentielle pour figurer sur l'une des quatre premières lignes de la grille de départ.

Valentino Rossi en Q2 pour ses dernières qualifs

Pour son dernier Grand Prix MotoGP, Valentino Rossi s'est offert un accès direct à la phase finale des qualifications, un ticket réservé aux pilotes classés dans le top 10 au cumul des trois premières séances d'essais libres. C'est la sixième fois qu'il y parvient cette saison, toutefois cela paraissait plutôt improbable après une première journée conclue à la dernière place et quatre qualifications à la 20e position ou au-delà lors des cinq derniers Grands Prix. Et pourtant, le nom de Valentino Rossi figurait à la dixième place salvatrice à l'issue des EL3.

Le pilote Petronas SRT a entamé cette troisième séance en rééditant son meilleur chrono de vendredi, en 1'32"2, avant de réaliser deux tentatives de time attack avec un pneu arrière tendre et neuf. Il s'est invité une première fois dans le top 10 en 1'31"4, puis a glissé à nouveau dans le classement sous le coup des attaques venues de toutes parts. Mais sa dernière salve de tours, réalisée dans la roue du pilote Ducati Pecco Bagnaia l'y a replacé : avec un chrono final de 1'30"825, Rossi a pu devancer de 41 millièmes à peine Álex Rins, 11e et premier des pilotes à devoir en passer par la Q1 cet après-midi.

Le classement final de cette séance matinale est particulièrement compact, tous les pilotes étant contenus dans la même seconde ! Rossi se trouve ainsi à moins de trois dixièmes du meilleur temps. "Il continue à surprendre tout le monde, comme il l'a fait toute sa vie !" s'est enthousiasmé son team manager Wilco Zeelenberg auprès du site officiel du MotoGP. "Il est en Q2 alors que 21 pilotes se tiennent en huit dixièmes, et lui-même est à trois dixièmes du meilleur temps, alors c'est remarquable."

Participer à la Q2, réservée à 12 pilotes, garantit à Rossi de figurer sur l'une des quatre premières lignes de la grille de départ. Jusqu'à présent cette saison, le pilote au numéro 46 a obtenu pour meilleure qualification la quatrième place sur la grille de départ du Grand Prix d'ouverture du championnat, au Qatar. Il a par la suite retrouvé la Q2 au Mans, puis à Barcelone, Assen et Silverstone. Au cumul des qualifications de cette saison, il n'est que 17e.

Lire aussi :

Pas la piste idéale pour les adieux

Valentino Rossi avait décrit la première journée de ce Grand Prix de Valence comme ayant été difficile, notamment à cause des conditions météo. Durant la première séance, touchée par la pluie, il n'avait réalisé que quatre tours. "Les conditions sont très mauvaises, il faisait très froid ce matin. C'était un peu mieux cet après-midi, avec un temps sec, mais il y avait encore des traces d'humidité alors ça n'était pas formidable. Je ne me sens pas à l'aise avec la moto et les pneus, je n'ai pas été assez fort. Il faut qu'on travaille", avait-il décrit vendredi soir.

"Il faut qu'on améliore notre rythme, notre vitesse, qu'on essaye d'être à moins d'une seconde, et je pense qu'avec de bonnes conditions notre potentiel est un peu meilleur", estimait-il alors qu'il occupait la 21e et dernière place après les EL2. Il n'accusait que 1"3 de retard sur le meilleur temps. "Maintenant, en MotoGP c'est comme ça : tous les pilotes sont très rapides et très préparés pour toutes les pistes. En MotoGP, tous les pilotes, y compris le dernier, sont Champions du monde. Et puis les motos sont aussi très, très similaires en termes de potentiel, y compris celles qui ne sont pas officielles. Le niveau est très serré et je pense que c'est bien pour le MotoGP, particulièrement pour les fans qui suivent les courses."

"C'est toujours difficile pour moi ici, à Valence", avait ajouté Valentino Rossi, qui clôt ce week-end 26 ans de carrière en Grand Prix. "C'est vraiment la piste la plus difficile de ma carrière et je n'ai vraiment pas de chance que ce soit la dernière, j'aurais préféré finir sur n'importe quelle autre piste ! [rires] Mais bon, c'est comme ça. Mis à part le circuit, j'aime beaucoup cet endroit car il y a toujours beaucoup de fans et on les ressent tout autour de la piste et ce point de vue-là c'est bien, il y a une bonne ambiance et une bonne passion."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró à l'hôpital après une lourde chute
Article précédent

Pol Espargaró à l'hôpital après une lourde chute

Article suivant

EL4 - Nakagami en tête, Quartararo se relance

EL4 - Nakagami en tête, Quartararo se relance
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021