Viñales leader chez Yamaha ? "Seuls les résultats en piste comptent"

Ce qui compte pour le pilote espagnol ? "Être le premier pilote Yamaha sur la ligne d'arrivée" et pas uniquement sur le papier.

Viñales leader chez Yamaha ? "Seuls les résultats en piste comptent"

Le départ de Valentino Rossi de l'équipe officielle Yamaha désigne Maverick Viñales comme le leader naturel de la formation, désormais associé à un Fabio Quartararo encore peu expérimenté et devant faire sa place. Mais l'Espagnol n'est pas dupe : ce qui compte avant toute chose, indépendamment du parcours de chacun, c'est le classement qui ressort des courses, or les débuts tonitruants de Quartararo et le potentiel qu'il a immédiatement affiché en font une menace redoutable, même en interne.

"Je me sens confiant mais calme. Je me sens préparé, mais je suis également conscient qu'il n'y a pas de pilote numéro un chez Yamaha : seuls les résultats en piste comptent", explique-t-il dans une interview pour Cycleworld. Associé à Rossi depuis 2017, il a déjà appris que le verdict de la piste compte plus que l'aura. "J'ai fait mon boulot et j'ai gagné la confiance de l'équipe et ma place avec les résultats en piste. Quand j'ai rejoint Yamaha, j'ai pu être rapide dès le début et cela m'a beaucoup aidé. Mais Rossi était mon idole depuis l'enfance et pour moi, courir avec lui a été une motivation supplémentaire", souligne-t-il. "Valentino a une influence énorme dans notre sport et aussi dans l'organisation de Yamaha. Je pense qu'on a bien travaillé ensemble, et j'ai beaucoup appris."

Lire aussi :

Viñales, qui expliquait récemment avoir notamment appris de son expérimenté coéquipier à plus relativiser les difficultés, apparaît plus solide que jamais à l'approche de cette saison pourtant si particulière. "Il est très important pour moi d'être le premier pilote Yamaha sur la ligne d'arrivée", prévient-il, alors que trois M1 identiques apparaîtront sur la grille, annonçant une concurrence féroce en interne. Rossi et Quartararo ? "Je ne les considère pas comme un danger, mais comme une motivation supplémentaire pour aller plus vite", assure-t-il. "Avoir un pilote rapide comme Valentino dans le stand, et Quartararo l'année prochaine, nous aidera à développer encore plus la M1."

"Chaque année, on fait un pas de plus et je me sens désormais encore plus fort. Je recherchais de la stabilité et je l'ai trouvée", se félicite Maverick Viñales, qui a rejeté une offre de Ducati, convaincu par la confiance que lui témoigne Yamaha et désireux de miser sur la stabilité. "Par le passé, j'ai changé d'équipe assez souvent et cela ne m'a pas donné le sentiment d'avoir de la stabilité ou de pouvoir compter sur une équipe derrière moi. C'était important pour moi de renforcer ce team, afin de me sentir vraiment soutenu et de ne penser qu'à piloter."

L'arrivée du très jeune Fabio Quartararo dans le groupe Yamaha l'an dernier a toutefois rebattu les cartes, et là aussi le pilote espagnol a su tirer des enseignements qui peuvent lui être bénéfiques. "L'année dernière, j'ai été très fort au début de la saison, mais je perdais beaucoup au départ des courses, je n'arrivais donc pas à faire la différence. Il suffit de penser à Austin : j'ai pris un départ anticipé et j'ai réussi à terminer en neuvième position ; le potentiel était là, mais le départ a gâché ma course. Et puis, dans une équipe d'usine, il y a de nombreux autres facteurs à prendre en compte pendant le week-end de course, si bien qu'un résultat peut être trompeur. À l'inverse, l'équipe de Fabio n'a pas touché à sa moto, ils n'ont rien changé. C'était la clé et nous en avons tiré des leçons", assure-t-il.

Lire aussi :

Après une intersaison très prometteuse, Viñales attend désormais le verdict des courses, sur lequel il mise tant. Confiant de ne rien avoir perdu du potentiel qu'il affichait lors des tests de pré-saison, en février, il compte aussi sur les progrès qu'auront pu réaliser les équipes techniques à l'usine durant cette longue pause forcée sans toutefois estimer le travail encore abouti. "La moto est compétitive et elle a beaucoup de potentiel, mais on a encore beaucoup de travail à faire sur le châssis et les réglages. Au Japon, ils ont travaillé dur sur l'électronique, en particulier pour les départ et l'entrée dans les virages", explique-t-il. L'entrée dans la compétition, dans deux semaines, dira si les améliorations apportées à la M1 et le moral d'acier du pilote suffiront à le mener au sommet.

partages
commentaires
Rivola : Le MotoGP offre moins de place aux ingénieurs que la F1

Article précédent

Rivola : Le MotoGP offre moins de place aux ingénieurs que la F1

Article suivant

Crutchlow et Dovizioso auraient eux aussi pu intéresser KTM

Crutchlow et Dovizioso auraient eux aussi pu intéresser KTM
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021