Viñales, rapide en solitaire, a souffert en peloton

partages
commentaires
Viñales, rapide en solitaire, a souffert en peloton
Par :
12 mars 2019 à 07:00

Poleman de la manche inaugurale de la saison, Maverick Viñales a fait écho samedi à quelques coups d'éclat chronométriques réalisés pendant les tests de pré-saison et fait espérer au clan Yamaha une issue au week-end qatari plus heureuse qu'elle ne l'a finalement été.

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Le poleman Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing

Auteur de la pole position, c'est en définitive à la septième place − et surtout en dehors du wagon de poursuivants composé de Crutchlow, Rins, Rossi et Petrucci − que Maverick Viñales a fait franchir la ligne d'arrivée à son nouveau numéro 12.Une position qui n'a guère de quoi réjouir le pilote Yamaha, qui a même vu son expérimenté équipier mener une course de gestion et remonter depuis la 14e position de la grille pour franchir la ligne d'arrivée au cinquième rang.

"Il est certain que la course a été vraiment difficile. À la fin du warm-up, je connaissais nos points faibles. Lorsque que je suis seul, je suis capable de faire un temps au tour, mais lorsque je me trouve en groupe, c'est vraiment difficile. Je dois piloter de manière totalement différente", analyse-t-il. "Je dois prendre des trajectoires différentes et ne peux pas être aussi rapide que lorsque je suis seul. Nous avons maintenant un autre point sur lequel travailler après cette course, et en savons plus sur comment faire progresser la moto", relativise-t-il.

Lire aussi :

Incapacité à bien piloter en peloton

Même si le tempo de la course a été décrit comme étant lent par la majorité des protagonistes ayant pris les commandes, Viñales n'a pas été en mesure d'épargner ses enveloppes pneumatiques pour disposer d'une moto suffisamment performante en fin de Grand Prix.

"Au début, ils étaient bien. Mais j'ai détruit mes pneus pour dépasser de nombreux pilotes et au final, je n'avais plus de grip sur le pneu arrière, et ne pouvais pas faire mieux. Quoi qu'il en soit, à part le manque de vitesse de pointe, le problème est [de rouler] avec les autres pilotes. C'est que c'est très différent quand je roule seul. Je dois maintenant essayer de trouver des réglages pour me battre avec les autres."

Lire aussi :

Visiblement fortement resté sur cette impression d'avoir vu le contrôle de sa course lui échapper en raison de la manière de piloter des autres, Viñales ne peut qu'analyser son mauvais départ comme étant la conséquence directe de cette lutte qu'il a eue à livrer par la suite. Sa M1 abordait en effet la seconde boucle en septième position...

"En étant derrière les autres, j'ai vraiment dû adopter des trajectoires d'accélération/freinage", regrette-t-il toujours. "J'en ai beaucoup infligé aux pneus en essayant de dépasser et de faire quelque chose. Mais j'ai enfin commencé à piloter vite lorsque j'ai été seul, donc j'ai très bien compris le problème. Oui, il y a eu le départ en premier, mais ce n'est pas vraiment la situation réelle. Nous savons que nous devons beaucoup progresser, particulièrement au départ. Je n'ai pas si mal commencé mais au premier virage, je suis parti très large et je dois beaucoup améliorer le départ."

Rester positif

Malgré sa contre-performance, le pilote espagnol ne se démoralise pas : "On peut bien sûr tirer beaucoup de positif. Au final nous avons vu ce qu’il nous manque réellement contre nos rivaux et c’est un bon point à améliorer. Lorsque j’étais seul, j’ai également été très rapide."

"Avec le réservoir plein, c'était OK pour moi. Nous n'avons pas eu de problème. En Argentine, il sera très important d'essayer de simuler les trajectoires de course, de quand on se bat avec les autres. Je suis impatient d'y être et de travailler en vue de la course. Nous savons que nous sommes très rapides sur un tour ainsi que lorsque nous sommes seuls avec notre propre rythme, où nous pouvons être là. Mais maintenant, la prochaine étape est de progresser dans les batailles."

 

Article suivant
Les arguments d'Aprilia, Honda, Suzuki et KTM face à Ducati

Article précédent

Les arguments d'Aprilia, Honda, Suzuki et KTM face à Ducati

Article suivant

Jack Miller et l'épisode de la selle volante

Jack Miller et l'épisode de la selle volante
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Qatar
Catégorie Course
Lieu Losail International Circuit
Pilotes Maverick Viñales Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Guillaume Navarro
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu