MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
EL1 dans
2 jours
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
9 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
16 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
30 jours

Journée solide pour Yamaha, mais un retard à réduire sur Márquez

partages
commentaires
Journée solide pour Yamaha, mais un retard à réduire sur Márquez
Par :
20 sept. 2019 à 17:10

"À nous de réduire l'écart", prévient Maverick Viñales après avoir signé le deuxième temps du jour, grâce à sa domination des EL2.

Face à un Marc Márquez intouchable après le time attack du tonnerre qu'il a livré ce matin, c'est Yamaha qui s'est illustré cet après-midi en réalisant un triplé lors des EL2 du Grand Prix d'Aragón. Pas suffisant pour détrôner le #93 qui garde 1"145 d'avance au classement combiné, mais il s'agit tout de même d'un résultat qui a de quoi faire venir les sourires dans le clan d'Iwata en cette fin de journée.

Maverick Viñales, en particulier, était ravi de sa performance, lui qui a établi le meilleur temps des EL2, lorsqu'il a été chercher un tour de 1'48"014 dans son time attack. "Il était très important d'être dans le top 10, et aujourd'hui on a fait du bon travail", se félicite-t-il auprès du site officiel du MotoGP, pas perturbé par les prévisions annonçant de la pluie pour demain. "Sous la pluie on a beaucoup progressé, alors je ne suis pas très inquiet. Je sais qu'on peut être dans le top 5 sous la pluie. Mais notre objectif principal est d'être en première ligne, de bien partir et d'avancer à partir de là. C'est une piste sur laquelle j'ai toujours été très rapide, alors je suis très content d'être à cette première place aujourd’hui."

Lire aussi :

Le pilote espagnol est toutefois bien conscient que l'homme à battre reste Márquez, dont l'avance a de quoi faire trembler tout prétendant à la victoire. La journée de demain s'annonce donc cruciale afin de peaufiner la préparation de la course. "La réalité est qu'il est une seconde devant. Que ce soit ce matin ou cet après-midi, ça n'a pas d'importance : il a une seconde d'avance, et il a un très bon rythme. C'est à nous de réduire l'écart, il faut donc travailler encore plus fort."

"Ça a été une bonne journée pour nous, c'est sûr. On est plus constamment devant, à chaque fois premier, deuxième ou troisième en essais, et c'est important pour nous. Pour le moment, il a encore un avantage, mais on n'est que vendredi, à nous de travailler plus dur et d'essayer de réduire l'écart", prévient le #12, qui sait sur quoi il veut travailler. "Il reste beaucoup de choses à améliorer, surtout avec le nouvel échappement. L'électronique est un peu loin de là où l'on doit être."

Parmi les nouvelles pièces mises à disposition des pilotes officiels, Viñales n'a en effet utilisé que l'échappement, préférant remiser le bras oscillant en carbone au placard pour le moment, afin de ne pas tout mélanger et d'avancer de façon méthodique. "J'ai juste utilisé l'échappement, car là je sens qu'il y a un potentiel. Je continue de penser qu'il faut encore travailler sur le bras oscillant en carbone en essais, car en [week-end de] course, c'est difficile. D'une séance à l'autre, le grip change, et ça change tout", explique-t-il. "Maintenant, je voulais passer du temps avec le nouvel échappement, et peut-être qu'à Buriram je passerai du temps avec le bras oscillant en carbone."

Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

"Je ne suis pas très concentré sur le rythme ou les tours rapides, parce qu'il faut que je travaille beaucoup sur la moto, pour essayer de comprendre dans quelle direction aller avec ces nouveautés. On travaille très dur et on est très contents des temps parce qu'on travaille bien. Il faut qu'on continue à travailler, à explorer la nouvelle moto et qu'on voie si demain on peut gagner un avantage avec l'échappement", ajoute Viñales.

Pour Rossi, les progrès d'électronique se font sentir

De l'autre côté du stand Yamaha, Valentino Rossi n'a pas grand-chose à envier au chrono de son coéquipier, 57 millièmes en l'occurrence. Néanmoins le #46 a connu une journée plus difficile, avec une première séance conclue seulement en 17e position. "La journée a plutôt mal commencé parce qu'en EL1 j'ai eu beaucoup de difficulté. J'ai eu un mauvais pneu au début et c'est difficile de rattraper cela parce qu'ensuite on n'en a plus qu'un. Mais à part le pneu, je n'étais pas très fort car je ne me sentais pas bien avec la moto", explique-t-il.

"J'étais assez inquiet car quand on commence mal c'est généralement difficile à rattraper à ce niveau et avec tous ces pilotes qui sont très forts. Mais l'équipe a bien travaillé pour l'après-midi, en particulier sur l'électronique pour la sortie des virages où l'on a progressé et où j'ai eu de meilleures sensations cet après-midi. Mon rythme en pneus course est assez bon, même si comme toujours il y a beaucoup de pilotes très similaires", observe Rossi. "Ensuite, on s'est un peu plus concentrés sur le time attack parce que les prévisions pour demain sont très mauvaises. On voulait donc essayer de se maintenir dans le top 10 et au final j'ai fait un très bon tour. Je suis content parce que je suis déjà beaucoup plus rapide que l'année dernière par exemple, et je suis P3 au classement combiné, ce qui est très positif si demain on a du mauvais temps."

Lire aussi :

Cet après-midi, Rossi devançait Quartararo, Yamaha ayant obtenu un triplé à l'issue des EL2. Cette progression, sur une piste qui avait posé tant de difficultés aux M1 il y a un an, l'Italien l'explique là aussi par le travail mené sur l'électronique. "Sur les dernières courses, et déjà pendant la première moitié de la saison, on a beaucoup amélioré le système électronique de la moto à l'accélération. Par exemple, l'année dernière ici, la différence avec les motos de tête était embarrassante en sortie de virage, et maintenant il semble qu'en ne faisant rien de spécial, juste en travaillant mieux et en équilibrant l'ensemble, on sort mieux des virages et on est plus proches des autres constructeurs. C'est le principal, et ensuite on travaille sur l'échappement, sur le grip mécanique, le bras oscillant, etc, et je pense que c'est aussi pour cette raison qu'on progresse."

L'homme à battre reste toutefois bel et bien Márquez, et cela ne surprend pas le nonuple Champion du monde sur ce circuit, où il était très attendu. "C'est l'année où Márquez a probablement été le plus fort en général, et c'est une des pistes sur lesquelles il est le plus fort", rappelle Rossi. "C'est une piste qui tourne beaucoup à gauche et il aime ça, alors ici la différence est très forte. Et puis ce matin il a fait un travail différent du nôtre car il a tout de suite monté le soft. Cet après-midi on s'est tous un peu rapprochés, mais il est nettement plus rapide de toute façon. Il faut essayer de progresser un peu et de se rapprocher pour dimanche mais il est le plus compétitif."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Marc Márquez s'attendait à chuter vendredi après-midi

Article précédent

Marc Márquez s'attendait à chuter vendredi après-midi

Article suivant

Pas de souci physique pour Lorenzo, mais de mauvaises sensations

Pas de souci physique pour Lorenzo, mais de mauvaises sensations
Charger les commentaires