Les pilotes de l'Academy au cœur de l'accord VR46-Ducati

Promouvoir les membres de l'Academy de Valentino Rossi et former un projet 100% italien font parties des raisons qui ont poussé le team VR46 à s'associer à Ducati plutôt qu'à Yamaha pour la saison 2022 du MotoGP.

Les pilotes de l'Academy au cœur de l'accord VR46-Ducati

Juste avant le Grand Prix des Pays-Bas, le team VR46, nouveau venu en MotoGP la saison prochaine, a confirmé que ses deux motos seront des Ducati. L'équipe fondée par Valentino Rossi a discuté avec la majeure partie des constructeurs actuellement impliqués dans la catégorie, comme Suzuki, Aprilia et naturellement Yamaha, marque à laquelle le septuple champion de la catégorie reste lié en tant que pilote du team Petronas.

Le choix de Rossi et des responsables de VR46 s'est finalement porté sur les machines de Borgo Panigale pour former un partenariat 100% italien : "On en est vraiment heureux", a déclaré le vétéran du plateau, qui pourrait mettre fin à sa carrière de pilote en MotoGP après la saison 2021. "C'est une moto italienne, avec des pilotes italiens, et l'équipe est aussi en Italie, à Tavullia. C'est bien et on peut en profiter."

"On a discuté avec beaucoup de marques différentes, mais dans ce genre de négociations, on discute [toujours] avec beaucoup d'équipes", a ajouté Rossi. "Il faut prendre en compte le prix de la moto, le soutien [technique] et tout le reste. Au final, ça s'est joué entre Yamaha et Ducati et on a opté pour Ducati. On a de très bonnes relations avec Paolo Ciabatti [directeur sportif de Ducati Corse], qui a travaillé sur ce projet, mais aussi avec Gigi Dall'Igna [directeur général]."

Lire aussi :

"Ils vont fournir un gros effort l'année prochaine avec huit motos. La machine est performante. Je pense qu'au final, il y aura plus d'équipes pour partager [les informations] chez Ducati. La principale raison était de permettre de faire progresser les pilotes italiens."

Car si le Prince Abdelaziz ben Abdallah Al Saoud, soutien financier de VR46 en MotoGP, n'a pas caché son désir de voir Rossi accompagner son demi-frère Luca Marini en 2022, le projet mis en place avec Ducati a en effet surtout vocation à mener les pilotes de la VR46 Riders Academy au MotoGP, ce qui fait de Marco Bezzecchi un favori, et permettra à la marque de créer un lien avec ce programme qui a notamment permis à Franco Morbidelli et Pecco Bagnaia de gravir les échelons.

"Nous sommes très heureux de rouler avec une Ducati partie que la moto est très rapide et parce qu'ils soutiennent toujours notre Academy de pilotes", a précisé Rossi. "Ils sont très intéressés par le projet et je pense que ce sera très bien."

La fin des liens entre Rossi et Yamaha ?

L'association entre Valentino Rossi et Ducati, dont il a porté les couleurs en MotoGP durant deux saisons en 2011 et 2012, pourrait entraîner la fin de celle avec Yamaha, surtout s'il décide de mettre fin à sa carrière de pilote sur deux roues en fin d'année après 16 saisons à piloter des M1 et quatre titres remportés ensemble. Passer un accord entre VR46 et Yamaha était trop complexe, la firme d'Iwata ne souhaitant pas engager plus de quatre motos.

"Mes relations avec Yamaha sont très bonnes", a insisté Rossi. "Je pense qu'on a passé les meilleures années de ma carrière ensemble. Ça aurait été très bien de faire une équipe avec Yamaha l'an prochain, mais nous avons pris la décision ensemble, également parce que je roule chez Petronas, qui souhaitait poursuivre avec Yamaha. Nous avons pris cette décision parce qu'elle était la meilleure pour tout le monde."

Et lorsqu'il est interrogé sur la possibilité de ne plus être un ambassadeur de Yamaha l'an prochain, Rossi botte en touche : "Je ne sais pas. Dans mon cœur, je serai toujours un pilote Yamaha parce qu'on a partagé beaucoup de moments ensemble".

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Les GP d'Australie F1 et MotoGP sont annulés

Article précédent

Les GP d'Australie F1 et MotoGP sont annulés

Article suivant

Ducati préfère miser sur des jeunes que sur Maverick Viñales

Ducati préfère miser sur des jeunes que sur Maverick Viñales
Charger les commentaires
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021