La wild-card de 2014, avec De Puniet, avait inquiété Suzuki

Avant de s'engager à nouveau en MotoGP, Suzuki a participé au dernier Grand Prix de la saison 2014 grâce à une wild-card, mais le déroulement du week-end n'avait pas franchement été rassurant.

La wild-card de 2014, avec De Puniet, avait inquiété Suzuki
Charger le lecteur audio

David Brivio, le patron de l'équipe Suzuki, a admis que la marque était "très inquiète" avant son retour à temps plein en MotoGP à la suite d'un Grand Prix de Valence plus que compliqué, disputé fin 2014 avec une wild-card.

Quatre ans après avoir quitté le MotoGP en raison de problèmes financiers, le constructeur avait profité de la révision majeure du règlement pour relancer un programme en 2015, participant au renfort des effectifs du championnat. Après plusieurs mois d'essais, Suzuki a aligné la GSX-RR pour une première course au Grand Prix de Valence 2014, le dernier de la saison, avec aux commandes le pilote d'essais Randy de Puniet. Le week-end a toutefois tourné au cauchemar, avec deux moteurs cassés en essais et une course qu'il n'a finalement pas pu terminer à cause d'un souci sur une troisième unité.

Même si les inquiétudes avaient persisté pendant l'hiver lorsque d'autres avaries moteur s'étaient produits lors du test de Sepang, Suzuki avait finalement réussi à surmonter le problème pour son retour à plein temps en 2015. Six saisons plus tard, la GSX-RR est devenue une machine enviée par la concurrence et elle vient de remporter deux titres, celui des pilotes et celui des équipes.

Lire aussi :

Lorsque Motorsport.com lui a rappelé cette wild-card de 2014 au moment où Joan Mir a ramené à Suzuki un premier titre en 20 ans, Davide Brivio s'est replongé dans un souvenir douloureux. "Ça avait été très difficile", a-t-il admis. "Nous nous étions engagés sur la dernière course de 2014 avec Randy de Puniet en tant que wild-card et je me souviens que nous avions eu un problème sur les moteurs. Nous avions découvert plus tard pendant l'hiver que nous avions en gros un problème électronique qui causait une casse moteur."

"En tant que wild-card, vous êtes autorisé à avoir trois moteurs, or le dimanche matin il ne nous en restait plus qu'un. Il y avait donc un quatrième moteur sur la moto de secours, ce qui nous aurait obligés à partir de la pitlane [si nous avions dû l'utiliser]. Et puis nous avions fait la course comme ça. Nous étions très inquiets pendant l'hiver, parce que quand nous sommes allés à Sepang pour le premier test en janvier, nous avons encore cassé un moteur. Les débuts ont donc été très, très difficiles et je me disais : 'Où allons-nous ? Comment pouvons-nous faire ?' Mais les ingénieurs ont été très bons, ils ont trouvé le problème et l'ont résolu. Ensuite, je dirais que la fiabilité a été assez bonne pendant toutes ces années."

Six ans d'efforts pour un anniversaire réussi

Le titre conquis par Joan Mir en 2020, 20 ans après celui de Kenny Roberts Jr, coïncide avec le 100e anniversaire de Suzuki en tant qu'entreprise et le 60e anniversaire de son engagement en compétition. Un hasard de dates qui a laissé Davide Brivio stupéfait.

"C'est quelque chose d'historique", admet le responsable italien, qui n'aurait pu rêver si belle réussite pour cette année particulière. "Nous avons fait quelque chose de formidable. Même si j'étais réalisateur et que je pensais à un scénario pour un film, je ne penserais pas à quelque chose d'aussi bien, gagner le titre mondial à l'occasion du 100e anniversaire, et dans une année également difficile. Nous avons en tout cas réalisé quelque chose d'historique en 100 ans de société et 60 ans de course. On ne pouvait pas imaginer mieux que ça."

Lire aussi :

"Je suis heureux pour nous tous, pour les personnes impliquées, parce que nous avons entamé ce projet il y a quelques années en partant de zéro et ensuite nous avons été rejoints par tous les mécaniciens, les ingénieurs, des personnes très passionnées, très motivées, des personnes qui pour la plupart n'avaient jamais gagné auparavant. Ils avaient donc la motivation pour essayer. Et puis il y a surtout eu les pilotes. Joan a été incroyable. Je pense que nous avons face à nous quelqu'un de spécial avec Joan. Álex [Rins] a lui aussi fait un travail incroyable. Si l'on considère qu'il a été blessé et qu'il a fait quelques erreurs, il aurait pu être là lui aussi."

partages
commentaires
Votez - Qui est votre pilote de l'année 2020 ?
Article précédent

Votez - Qui est votre pilote de l'année 2020 ?

Article suivant

Schwantz s'attendait à une "procession" de Quartararo en 2020

Schwantz s'attendait à une "procession" de Quartararo en 2020
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021