Yamaha espère gagner en vitesse de pointe malgré le gel du développement

Alors que Maverick Viñales et Fabio Quartararo s'opposent sur la méthode à adopter pour améliorer la Yamaha, le constructeur veut travailler sur tous les fronts et n'a pas perdu l'espoir d'améliorer la vitesse de pointe de la M1 malgré le gel du développement des moteurs.

Yamaha espère gagner en vitesse de pointe malgré le gel du développement
Charger le lecteur audio

Quelle approche Yamaha doit-elle adopter pour améliorer la M1 ? Depuis plusieurs semaines, Maverick Viñales conseille au constructeur de se concentrer sur les atouts de sa moto, la vitesse de passage en courbe, plutôt que sur ses points faibles, comme la vitesse de pointe, après avoir échoué à drastiquement progresser depuis plusieurs années. Une approche avec laquelle son futur équipier dans l'équipe factory, Fabio Quartararo, n'est "pas trop d'accord". Le Français préfère surtout se concentrer sur les faiblesses de sa moto, qui selon lui privent la marque japonaise de succès plus fréquents.

"Nos points forts, c'est vraiment d'aller vite quand on est seul et [les] qualifications", a rappelé Quartararo au MotorLand Aragón. "D'accord, c'est bien de faire des premières lignes, de faire des pole positions, mais il arrive un moment où les points, on les gagne en course. Énormément de personnes disent 'Ah, mais pourquoi ce n'était pas bien en course ?'. Il faut leur dire que ce sont des points négatifs, pas des points positifs. Donc je pense que c'est sur ces points qu'il faut travailler, pas sur les points sur lesquels on sait qu'on est rapide. Il faut arrêter de se focaliser uniquement sur nos points forts, mais aussi sur nos points faibles."

Pour le pilote du team SRT, l'approche de Viñales ne permettra pas de faire des progrès significatifs. "Si on améliore quelque chose qui est déjà vraiment, vraiment bon, au final, la marge est très faible", souligne-t-il. "Si on veut améliorer quelque chose qui n'est pas très bon, je pense qu'on a plus de marge par rapport aux autres." Et ces faiblesses sont connues : "On connaît nos points faibles, qui font perdre beaucoup de temps, faire des courses qui ne sont pas fantastiques, parce qu'on passe trop vite dessus pendant les essais. On doit surtout travailler sur les domaines qui posent problème."

Lire aussi:

Yamaha ne tranche pas le débat, en continuant à travailler sur l'ensemble de sa machine, les forces comme les faiblesses. Même si la marque sait qu'elle n'a pas la moto idéale, elle se satisfait des performances affichées depuis le début de la saison, trois de ses quatre pilotes étant encore en lice pour le titre à trois courses de la fin de la saison.

"Ça n'est pas super mais je suis content de nos performances en général", a déclaré Takahiro Sumi, le chef de projet de la marque, durant une conférence de presse au MotorLand Aragón. "L'année dernière, nous étions rapides en essais libres et en qualifications, mais pas très forts en course. C'est ce que nous voulions améliorer pour cette année. La vitesse de pointe était l'un des principaux points à améliorer, et nous l'avons fait par rapport à l'année dernière, mais malheureusement nos adversaires ont également bien avancé. La situation n'est donc pas très différente de celle que nous attendions."

"Toutefois, nous avons maintenant trois vainqueurs de course chez Yamaha, et Valentino [Rossi] a lui aussi retrouvé sa vitesse, les quatre Yamaha sont donc maintenant prêtes à se battre pour la victoire. En ce qui concerne l'ensemble du package, nous sommes donc confiants quant à la direction prise mais il nous reste encore beaucoup de travail à faire pour atteindre nos objectifs." 

Aux yeux de Takahiro Sumi, les points forts de Yamaha ne suffisent plus à faire la différence face à une concurrence de plus en plus forte. Des progrès sont donc nécessaires sur tous les fronts, notamment dans les performances en ligne droite, faiblesse historique que le constructeur espère corriger malgré le gel imposé dans le développement de moteurs pour la saison 2021.

"Il faut que nous menions encore plus de développement qu'avant pour améliorer nos points forts", estime Sumi. "Malheureusement, la vitesse de passage et la maniabilité de la moto ne sont pas que le propre des Yamaha, nos adversaires ont beaucoup progressé sur ce point, particulièrement Suzuki, et nous devons donc fournir des efforts dans ce domaine. Nous ne baissons pas non plus les bras quant à une amélioration de la vitesse de pointe pour l'année prochaine. Même si les moteurs sont gelés pour l'année prochaine, le moteur n'est qu'un des éléments et nous pouvons trouver une autre façon de progresser pour l'année prochaine."

Lire aussi:

Malgré l'obligation de conserver les châssis et les moteurs de la saison actuelle en 2021, Yamaha pense avoir la marge de manœuvre nécessaire pour progresser sur tous les fronts. "Nous sommes libres de développer et d'améliorer le châssis et les réglages", rappelle Sumi. "Nous ne sommes actuellement plus aussi forts en termes de maniabilité et de vitesse de passage, alors nous devons fournir encore plus d'efforts qu'avant."

Les points faibles peuvent aussi venir des pilotes. Sumi estime qu'il est nécessaire que Viñales soit performant quelles que soient les conditions, ce qui n'est pas toujours le cas actuellement, en concédant que Yamaha doit aussi lui fournir la moto pour que cela soit possible. "Maverick est généralement très rapide s'il est en confiance, à chaque fois, mais s'il en perd un peu, il n'arrive alors pas à piloter à son meilleur niveau. Nous essayons d'améliorer ses sensations, que le grip soit élevé ou faible. C'est crucial, car s'il se sent bien en permanence, il pourra être plus rapide. Nous devons donc faire en sorte d'être adaptés à toutes les situations et toutes les pistes."

partages
commentaires
Pas de pression pour Zarco même si le top 10 du championnat s'éloigne
Article précédent

Pas de pression pour Zarco même si le top 10 du championnat s'éloigne

Article suivant

Quelle part revient au pilote dans les performances ?

Quelle part revient au pilote dans les performances ?
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021