Zarco veut s'inspirer de Bagnaia, un "exemple parfait" pour Misano

Johann Zarco va prendre pour référence le travail de Pecco Bagnaia ce week-end, après la victoire de l'Italien au GP d'Aragón mais aussi son podium à Misano l'an dernier.

Zarco veut s'inspirer de Bagnaia, un "exemple parfait" pour Misano

Johann Zarco reste sur ses trois Grands Prix les plus difficiles de la saison, avec une chute au Red Bull Ring, une modeste 11e place à Silverstone et une arrivée hors des points sur le MotorLand Aragón. Le GP de Saint-Marin lui offre désormais la possibilité de se relancer, et il espère ne pas être diminué par l'am-pump pour lequel il sera opéré mercredi.

Ce week-end, le pilote Pramac suivra d'un œil attentif le travail de Pecco Bagnaia, vainqueur de sa première course en MotoGP il y a moins d'une semaine au guidon d'une Ducati identique à la sienne, et encore très attendu puisque c'est à Misano que, fin connaisseur de la piste de Misano, il y a décroché son premier podium dans la catégorie il y a un an.

"Après la belle victoire de Pecco en Aragón et en étant ici sur l'un de ses circuits préférés, je pense qu'on aura l'exemple parfait de comment être rapide à Misano", estime le Provençal. "Sa performance l'an dernier montre un potentiel important. Et vu que j'ai totalement manqué Aragón au niveau des performances, pour moi c'est bien d'être ici et de me pousser à essayer d'avoir le même rythme [que Bagnaia], pour faire une bonne course. Les motos sont toutes très proches. Je ne peux pas dire que Ducati aura un avantage, mais si on le trouve, on pourra être aussi bons que Pecco. C'est une bonne motivation."

Poleman et vainqueur à Misano en Moto2 en 2015, Zarco a moins brillé sur ce circuit en MotoGP, avec deux dixièmes et deux onzièmes places comme meilleurs résultats. De son propre aveu, il est "difficile de dire" pourquoi il n'a jamais fait mieux sur ce tracé mais il est prêt à tenter de nouvelles choses ce week-end : "J'ai ma petite idée, mais à confirmer. Comme j'ai vraiment manqué de performances en Aragón, c'est bien de se retrouver ici pour trouver un feeling différent de ce à quoi je suis habitué, pour m'ouvrir de nouvelles portes. Si ça marche ici, je serai vraiment content."

Lire aussi :

Les pilotes vont tous devoir se réhabituer à rouler sur un circuit étroit, bien différent des deux derniers visités, mais que Zarco apprécie : "[Le tracé] est vraiment intéressant, plutôt petit. Par rapport à Silverstone et Aragón, on revient sur une piste beaucoup plus petite. Sur une MotoGP, c'est presque la technique d'une minimoto, où il faut balancer d'un côté et de l'autre. Quand tu comprends ça, je pense qu'il y a vraiment moyen de prendre du plaisir. J'espère que ça le fera."

Zarco espère "sauver un podium" au championnat

Incapable d'expliquer les raisons de son manque de confiance après l'arrivée du GP d'Aragón, Johann Zarco n'a pas réellement eu le temps de se pencher sur sa contre-performance au cours des derniers jours, ayant enchaîné les rendez-vous médicaux et les déplacements entre Alcañiz, la région d'Avignon et Misano.

"Ça ne fait que trois jours. Au cours de ces trois jours, j'ai eu trois ou quatre rendez-vous pour planifier [l'opération], j'ai roulé pour prendre la bonne décision et la confirmer, et j'ai roulé neuf heures avec mon frère et des amis jusqu'ici, donc je n'ai pas eu beaucoup de temps pour évaluer ça."

Zarco est néanmoins toujours déterminé à décrocher un bon résultat au championnat. Depuis son dernier podium, au GP de Catalogne avant le début de l'été, le natif de Cannes a perdu des points sur Fabio Quartararo dans les six courses disputées et son retard sur son compatriote est passé de 14 à 77 unités. Les rêves de titre se sont éloignés mais un bon résultat final reste possible pour celui qui occupe la quatrième place du classement général. 

"Je pense que [le titre] n'est pas un objectif sur lequel je dois focaliser tout mon esprit. Je n'ai pas repris de points sur Fabio depuis la reprise du championnat cet été, au mois d'août. Pour moi, sauver un podium final serait déjà énorme, surtout parce qu'en début d'année je visais presque un top 10. Si on est toujours parmi les trois premiers, on est toujours au-delà de ce que je pouvais espérer, donc je serai très heureux."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Franco Morbidelli : "Yamaha ne me devait rien"

Article précédent

Franco Morbidelli : "Yamaha ne me devait rien"

Article suivant

Les risques toujours pris par Márquez étonnent Lorenzo

Les risques toujours pris par Márquez étonnent Lorenzo
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021