Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Un an après avoir pris la décision de quitter KTM après une demi-saison sur les deux que comptait son contrat, Johann Zarco assure n'avoir aucun regret malgré les progrès de la marque.

Zarco fair-play : Binder a fait ce que je n'ai pas pu faire avec KTM

Les hasards de la compétition ont fait que Johann Zarco était aux premières loges pour assister à la première victoire de KTM, remportée dimanche par celui qui l'a remplacé dans l'équipe officielle. Il y a un an, sa qualification en première ligne sur cette même épreuve de Brno masquait une situation devenue intenable : dès la manche suivante, l'épreuve à domicile de KTM en Autriche, il requérait la rupture de son contrat.

Aujourd'hui, heureux sociétaire Ducati, Zarco assure n'avoir aucun regret. Alors qu'ils ont tous deux couru pour le team Ajo par le passé, notamment en 2015 et 2016 quand le Français évoluait en Moto2 et Brad Binder dans la catégorie inférieure, l'actuel pilote Avintia s'est dit heureux pour son ancien comparse et a salué son accomplissement avec franchise.

"Je suis très content [pour lui] et aussi pour KTM. Il fait le job que je n'ai pas été capable de faire", assurait-il dimanche après la cérémonie de podium. "Ils ont fait de gros progrès avec la moto pendant l'hiver, mais il arrive aussi avec un esprit frais et ça aide beaucoup à faire ce qu'il faut sur la KTM, et il le prouve déjà. À Jerez il a été très fort et moi comme d'autres on a presque eu de la chance qu'il soit tombé parce que je pense qu'il aurait pu être sur le podium là-bas aussi. Là, alors que c'était un peu compliqué avec les pneus, il a eu un avantage et il a gagné. Je suis content pour lui."

"Je suis content aussi pour moi, parce que je suis maintenant avec Ducati et je me sens mieux. Ils m'expliquent beaucoup de choses et j'arrive à retrouver ma confiance, alors on semble être tous les deux à la bonne place", poursuivait Johann Zarco, qui a dû en passer par une saison écourtée avec KTM, puis un remplacement chez LCR Honda avant que lui soit confiée cette Desmosedici chez Avintia.

Lire aussi :

"Je n'ai aucun regret. Est-ce que j'aurais dû être plus patient ? Non", a-t-il fermement répondu dimanche à un journaliste l'interrogeant en ce sens en conférence de presse. Car, fidèle à lui-même, Johann Zarco assume. "Au moment où j'étais en difficulté l'année dernière, il fallait que j'opère un changement pour moi-même, que je prenne une grande décision pour retrouver une certaine liberté et être en accord avec moi-même, parce que j'avais le sentiment d'être payé pour ne rien faire, pour faire de la merde, et je ne suis pas d'accord avec ça. Alors j'ai dû être honnête aussi avec KTM en leur disant que je ne voulais pas de ça et que je préférais partir que de mal faire."

"Ça a été un énorme changement, mais ensuite quand je suis allé voir Ducati en décembre j'ai eu des sensations différentes, un peu plus comme celles que j'ai eues en Moto2. Je ne sais pas si c'est une question de sensations avec les Latins ou quoi, mais la moto m'a en tout cas transmis une plus grande confiance à partir de Sepang, en février, et à partir de là j'ai pu beaucoup mieux travailler sur moi-même."

"C'est juste parfait pour KTM d'avoir Brad. Il a montré l'année dernière en Moto2 qu'il était celui qui parvenait à dépasser les problèmes et à gagner les courses. Maintenant, certes la moto a énormément progressé, mais une MotoGP n'est jamais parfaite et il a réussi à mieux la piloter, alors il a gagné", soulignait-il. "Comme je l'ai dit, Brad fait le job que je n'ai pas pu faire l'année dernière et je suis très content pour lui et pour KTM."

partages
commentaires
Pour Quartararo, une 7e place "ça ramène les pieds sur terre"

Article précédent

Pour Quartararo, une 7e place "ça ramène les pieds sur terre"

Article suivant

Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire

Beirer : Espargaró a fait "le sale boulot" et méritait la victoire
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021