Zarco ne veut "vraiment pas louper" une opportunité Honda

S'il indique que l'annonce de la retraite de Jorge Lorenzo ne crée pas un jeu de dominos immédiat quant à son avenir, Johann Zarco sait qu'il dispose désormais d'une chance en or d'intégrer l'équipe officielle Honda, ou de rester chez LCR, et il ne compte pas la laisser filer.

Zarco ne veut "vraiment pas louper" une opportunité Honda

Quelques minutes après l'annonce de Jorge Lorenzo, qui a décidé de mettre un terme à sa carrière de pilote à l'issue de ce week-end, c'est évidemment du côté du Team LCR que les journalistes se sont pressés, avec les points presse de Johann Zarco et Cal Crutchlow. Le pilote français s'est exprimé en toute franchise, ne sachant pas avec exactitude si l'annonce de cet après-midi augure d'une bonne nouvelle pour lui. Mais il est clair sur le sujet, il ne compte pas laisser passer une chance qui peut paraître comme incroyable après son début de saison chez KTM.

Lire aussi :

Que veut dire l'annonce de Jorge Lorenzo pour ton futur ?

Pour mon futur, je ne sais pas encore. Je n'ai pas grand-chose à dire par rapport à l'annonce de Jorge que j'ai entendue. C'est assez positif pour moi pour l'an prochain, ça veut dire qu'il y a une place qui se libère pour la saison 2020 ! Où, je ne sais pas, mais il y aura une place libre quelque part. C'est une chance pour moi de piloter l'an prochain, et si je ne pense qu'à ça, ça me donne le sourire car depuis août je ne sais pas ce que je ferai l'an prochain. Je ne sais toujours pas, mais maintenant sur le papier il y a une possibilité.

Ce serait plutôt du côté de Repsol Honda, ou du Team LCR ?

Le but premier est d'abord la catégorie MotoGP. Je découvre une super équipe, avec Lucio Cecchinello, sur une bonne moto. C'est uniquement du bonus, peu importe où je pourrais être. Bien sûr, l'équipe Repsol Honda est la meilleure et est une équipe factory, et juste pour cela ce serait un rêve exceptionnel que de réussir à obtenir [ce guidon] après une saison compliquée. Comme je l'ai dit, je n'avais pas d'idée d'où j'allais pouvoir rouler, et maintenant j'ai presque le choix entre l'équipe factory et [l'équipe de] Lucio.

Cela ne change pas l'objectif pour ce week-end, je suis vraiment concentré pour faire du bon travail sur la Honda, j'ai eu de bonnes sensations en Malaisie. J'ai retrouvé la bonne façon de faire pour avoir un bon niveau de pilotage, et je veux redémarrer à ce niveau dès les EL1. Peut-être qu'à partir de là je pourrai encore grandir et trouver le rythme pour faire une bonne course dimanche. Garder un objectif simple comme ça va m'aider à faire du bon travail et à montrer de nouveau un bon comportement et de bonnes capacités à Honda.

Tu préférerais rejoindre l'équipe factory, ou un team satellite te permettrait-il d'évoluer avec moins de pression ?

L'équipe factory est l'endroit rêvé, c'est logique. On a entendu que Cal est depuis plus longtemps chez Honda, donc il mérite plus la moto que moi, même si je ne sais pas si l'on peut utiliser un tel mot. Comme je l'ai dit, j'ai pris beaucoup de risques cette saison, et j'en prends encore, avec de grandes conséquences [possibles] pour ma carrière, donc ça montre au moins que je vais continuer à être très agressif si je peux réaliser un rêve comme [celui de rejoindre] l'équipe factory. J'apprends des choses, bien sûr, ça ne veut pas dire que je pourrai être au niveau de Marc [Márquez] tout de suite. Même sur les 15 derniers jours, Marc est le meilleur pilote sur la Honda. Mais de ce que j'ai pu voir et apprendre, je crois que je peux me pousser pour être proche de lui en tant qu'équipier. J'espère que j'aurai la chance d'être là.

Tu vas parler à des gens ce week-end afin d'avoir une chance de participer aux tests de mardi et mercredi ?

J'ai des gens qui m'aident pour ce week-end, donc je pense qu'ils sont venus au bon moment car nous ne nous attendions pas à cette annonce à 15 heures ! J'espère pouvoir faire des tests sur une MotoGP mardi et mercredi. Même si Jorge ne s'arrêtait pas, j'avais demandé à Lucio si je pouvais faire le test car Nakagami n'est toujours pas apte à piloter la moto, donc je voulais piloter. Maintenant, je ne sais pas, mais j'espère avoir le cuir sur moi mardi aussi.

C'est un nouveau management qui est présent ?

Pas un nouveau management, ce sont les mêmes gens à qui j'ai demandé conseil depuis ma décision en août. Il n'y a pas de manager, je reste celui qui décide pour moi, mais c'est sûr que je demande des conseils à d'autres [personnes].

Penses-tu en avoir fait suffisamment pour décrocher le guidon factory ?

Si l'on regarde la course australienne, non, je n'étais pas dans le bon groupe pour montrer des signes corrects à Honda. Et je me suis excusé auprès d'eux, et ils m'ont dit qu'il ne fallait pas s'inquiéter, que la piste et les conditions ont été difficiles. Ils m'ont dit d'y aller tranquillement et de mieux faire en Malaisie. Là-bas, j'étais dans un meilleur groupe. Pas le meilleur, mais je suis allé dans le groupe du milieu, et c'était déjà un signe qui indiquait que l'on construisait les choses correctement.

Lire aussi :

Quand est-ce que tu t'attends à savoir où tu seras en 2020 ?

Je vis jour après jour. Et ça ne me donne pas de mauvaises choses pour le moment, je vis bien ! Je suis assez content depuis que je suis revenu de Malaisie car pour moi ça n'a pas de prix le fait de récupérer de bonnes sensations sur une moto de course, et rien que pour ça, je suis content, même si je ne sais pas ce que je vais faire l'an prochain. J'ai levé beaucoup de doutes sur moi-même, et pour moi ça n'a pas de prix. Nous verrons, le premier objectif est ce week-end, il faudra faire du bon travail, puis pendant le week-end nous essaierons d'avoir l'opportunité de faire un test. Si nous pouvons faire le test à Valence, je devrais aussi tester à Jerez, je pense que c'est logique, mais nous verrons avec quelles couleurs !

Comment fais-tu pour gérer les hauts et les bas d'un tel sport ?

Tu les gères avec de l'expérience. Et après l'expérience que j'ai vécue cette année, j'étais tout en haut, puis je suis descendu tout en bas, avec de mauvaises sensations, de mauvais moments, et de mauvaises performances. Maintenant, je suis de nouveau sur la route des bonnes sensations. Je veux les récupérer aussi vite que possible, mais une fois que je les aurai, je ferai en sorte de ne jamais les perdre de nouveau, car les années passent assez vite. Je suis content d'avoir retrouvé un moyen de retrouver ces sensations. Ça ne veut pas dire que c'est facile, car c'est le haut niveau, il faut toujours mettre beaucoup d'énergie et être à la limite avec une confiance maximale. Mais dès que tu comprends ce rythme, tu peux le garder. C'est plus dur de revenir à ce haut niveau. Je m'en approche juste, c'est assez dur, mais si je peux y arriver et que Honda me donne l'opportunité de rester, je ne vais vraiment pas la louper.

partages
commentaires
Ezpeleta : "Connaissant Jorge, je sais qu'il est heureux maintenant"

Article précédent

Ezpeleta : "Connaissant Jorge, je sais qu'il est heureux maintenant"

Article suivant

Rossi : Lorenzo, "l'un de mes plus grands adversaires"

Rossi : Lorenzo, "l'un de mes plus grands adversaires"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021