MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

La pluie au Mans, "une occasion" pour Zarco

partages
commentaires
La pluie au Mans, "une occasion" pour Zarco
Par :
12 mai 2019 à 07:46

Le pilote français a rendez-vous avec son public au Grand Prix de France, qui s’annonce pour l’instant entrecoupé d'averses. Grâce à un test réalisé sous la pluie sur ce même circuit la semaine dernière, il pourrait en tirer un léger avantage sur le reste du plateau.

Dans moins d’une semaine désormais, Johann Zarco entrera en piste au Mans pour son Grand Prix national. La piste française lui a toujours réussi en MotoGP, puisqu’il s’y est qualifié en première ligne pour la première fois de sa carrière dès sa première année dans la catégorie reine, en 2017, et y a décroché sa première pole position en 2018. La ferveur qui entourait le Français le jour de la course est encore dans tous les esprits, mais force est de constater que cette année sera différente, à présent qu’il est passé chez KTM. La pluie pourrait cependant lui être d’une grande aide.

Lire aussi :

"Je ne peux pas aller au Mans avec le même état d'esprit que l'an dernier", explique-t-il. "Il y a deux ans l'état d'esprit était assez calme car je découvrais tout, et j'arrivais juste sur un week-end incroyable avec une course incroyable." Il est vrai que ses résultats sont encore loin de ceux qu’il réalisait avec sa Yamaha, néanmoins le pilote de 28 ans est toujours entré dans les points cette saison.

Un test bénéfique

Le constructeur autrichien n’a cependant pas caché sa déception au vu du début d’année de Zarco, mais ce dernier continue de mener sa barque, et le test réalisé par l’équipe sur le circuit Bugatti la semaine dernière pourrait justement le lui permettre, si la météo devait se révéler capricieuse le week-end prochain, puisqu’il a eu à sa disposition une journée sur le sec et une journée sur le mouillé, en plus des deux journées de test réalisées après le Grand Prix d’Espagne.

"Cette année, je vais essayer d'utiliser l'avantage de mon test", continue-t-il. "Ça veut dire que vendredi je peux être plus rapidement dans le rythme, proche des meilleurs et peut-être que ce meilleur rythme pourra nous amener quelque chose de meilleur pour le reste du week-end. Nous pouvons aussi avoir une météo particulière, c'est Le Mans, et comme j'ai eu un bon test sur le mouillé, j'ai une chance de jouer quelque chose."

"S'il y a des séances [sous la pluie], que les autres progressent un peu moins sur le sec, ça peut être une occasion. S'il pleut tout le week-end les autres auront le temps de se mettre à l'aise et ça sera sûrement difficile, mais si on a un début de vendredi un peu sec, puis qu'il pleut, ça ne permet pas de faire du bon travail, mais nous on l'a fait avant ce travail-là, donc ça peut me rendre un peu plus compétitif." Pour le moment les prévisions annoncent des averses tout au long du week-end, ce qui donnerait partiellement raison au Français, si certaines séances se déroulaient sur le sec, contrairement à la course.

Ce test parviendra-t-il, néanmoins, à lui permettre de se trouver bien plus à son aise qu’il ne l’a été à Jerez ? Sur un circuit techniquement semblable au tracé andalou, rien n’est moins sûr, mais les essais menés n’ont, quoi qu’il arrive, pu être que bénéfiques. "C'était important de rouler [sous la pluie] car quand je me lance en piste, je suis très lent, et puis avec calme on trouve le bon équilibre, le bon réglage, et là le rythme n'est plus ridicule en fin de journée", conclut Zarco.

Espargaró plus serein

"Le Mans est une piste importante pour Johann, c’était donc très important pour lui d’y rouler avant le Grand Prix. L’an dernier il y a fait la pole donc il y est rapide. Pour tout le monde et même pour moi c’était bien de voir ce qu’il faisait et ce qu’il pensait de la moto [sur ce circuit]", explique de son côté, son coéquipier, Pol Espargaró, qui a également participé au test.

"Johann faisait toute la journée, moi je l'ai regardé rouler le matin. C'est un moment important de ma carrière, je veux faire les choses bien, je ne voulais pas tomber ou faire quelque chose de dingue sur une journée d'essais sous la pluie ! J'y suis juste allé calmement." Fort de ses deux ans d’expérience au guidon de la RC16, l’Espagnol se trouve en effet bien plus à son aise que son coéquipier, et notamment sous la pluie. C’est en effet au cours d’une course détrempée qu’il a décroché son premier podium ainsi que celui de KTM en MotoGP, en novembre dernier, à Valence.

Lire aussi :

"C’était bien de régler la moto après tous les changements que nous avons effectués durant la pré-saison", commente-t-il. Au vu de ses très bons résultats ces deux dernières années sur le circuit français (une 12e et une 11e places) et des progrès réalisés cette année par KTM, le pilote catalan pourrait réaliser une belle performance. Il ne faudra cependant pas oublier Zarco, qui sera motivé pour bien faire devant son public.

Article suivant
La force d’Oliveira ? Ne connaître que la KTM !

Article précédent

La force d’Oliveira ? Ne connaître que la KTM !

Article suivant

Petronas, un allié autant qu'un adversaire selon Rossi

Petronas, un allié autant qu'un adversaire selon Rossi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Pilotes Pol Espargaró , Johann Zarco
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Charlotte Guerdoux