MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Zarco sait que la porte de Yamaha "s'est clairement refermée"

partages
commentaires
Zarco sait que la porte de Yamaha "s'est clairement refermée"
Par :
17 oct. 2019 à 10:29

Le Français sera de retour en piste la semaine prochaine lors du Grand Prix d'Australie, au guidon d'une Honda. Un nouveau retournement de situation qui met un terme à ses négociations avec Yamaha.

Johann Zarco aura surpris le petit monde des Grands Prix plus d'une fois cette saison. D'abord en requérant la rupture de son contrat avec KTM, renonçant à un poste et un salaire de pilote factory pour privilégier le plaisir et la performance. Puis en acceptant de disputer les trois dernières courses de la saison au guidon d'une Honda alignée par le team LCR. Le Français, qui discutait avec Yamaha et pouvait investir un rôle central dans l'équipe d'essais du constructeur d'Iwata, a choisi cette nouvelle option en assumant ces conséquences.

Lorsque L'Équipe lui demande en effet s'il n'a pas peur que ce choix d'intégrer le clan Honda sur cette fin de saison lui ferme la porte de Yamaha pour l'année prochaine, Zarco se montre on ne peut plus clair : "Elle s'est clairement refermée. Honda et Yamaha sont deux grands rivaux. J'ai discuté avec les uns et les autres et j'ai fait un choix en connaissance de cause. J'ai opté pour la compétition. À moi d'être à la hauteur."

Lire aussi :

"J'ai opté pour la compétition", voilà donc le verdict. Frustré par près d'un an de roulage au guidon d'une machine qui ne lui a jamais procuré de bonnes sensations, Johann Zarco veut retrouver ce qui le fait vibrer : la performance et les bonnes positions au classement. "J'ai besoin de courir, j'ai besoin de la compétition. Je veux juste qu'on me donne une moto et que je puisse foncer et voir ce que ça peut donner", résume-t-il au micro de Canal+.

Le double Champion du monde Moto2 souhaite pouvoir avancer avec des objectifs de résultats, lui qui a donc mis à profit ces dernières semaines et cette opportunité inattendue pour prendre une décision d'importance en vue de son avenir. N'être que pilote d'essais, cela n'est pas fait pour lui. "Il va falloir travailler sur un autre plan, sans doute le Moto2", indique-t-il à Canal+. "Il vaut peut-être mieux faire 20 courses toute une année, et donc s'entraîner à la maison avec chaque week-end cet objectif de jouer la gagne. Ça me laissera beaucoup plus dans une intensité et dans le plaisir de rouler que de devenir un pilote test et donc peut-être commencer à m'éteindre."

"On m'a bien dit de ne me faire aucune illusion"

Zarco ne veut pas s'éteindre et c'est avec un enthousiasme indéniable qu'il sautera donc sur l'opportunité qui lui est donnée de s'aligner au départ des trois derniers Grands Prix. Il en aura manqué trois, une absence déjà suffisamment longue pour le compétiteur qu'il est. "Lorsque KTM m'a annoncé que Kallio allait me remplacer à partir du Grand Prix d'Aragón, je pensais tirer un trait sur les six dernières courses. Sur le moment, ça a été très difficile, même si me mettre en retrait me permettait alors de me concentrer sur mon avenir l'esprit libre", relate-t-il dans les colonnes de L'Équipe.

Si je n'arrive pas à exploiter le matériel que l'on va me confier, eh bien cela voudra dire que je n'ai pas ma place en MotoGP.

Johann Zarco

Trépignant d'impatience, Zarco n'a donc eu aucun mal, semble-t-il, à se laisser convaincre par Lucio Cecchinello lorsque celui-ci a appris qu'il serait privé de l'un des pilotes après le Grand Prix du Japon. Pourtant, le Français tente de contenir cette adrénaline et de ne pas se laisser déborder par des objectifs qui seraient inatteignables avec une machine qu'il ne connaît pas et qui date de la saison dernière.

"On ne m'a pas appelé pour que je gagne les derniers Grands Prix de la saison. On m'a proposé ce guidon parce que je suis disponible", rappelle-t-il, conscient toutefois qu'il ne risque pas de se voir offrir deux fois une telle opportunité : "De mon côté, j'espère juste retrouver de bonnes sensations. Et si je n'arrive pas à exploiter le matériel que l'on va me confier, et bien cela voudra dire que je n'ai pas ma place en MotoGP. On me donne trois courses, on me donne une chance et je compte bien la vivre à fond. J'ai pris un risque en décidant de quitter KTM, je ne vais pas me débiner maintenant qu'on me tend une perche. Je sais qu'il y a quelque chose à aller chercher, à moi d'être à la hauteur."

En revanche, si beaucoup se prennent à penser qu'il s'agirait d'un test visant à placer Zarco sur une Honda pour toute la saison 2020, c'est une spéculation que balaye le principal intéressé : "On m'a bien dit de ne me faire aucune illusion. Je suis bien conscient de la réalité, même si on peut penser que ces trois courses seront aussi un test."

Lire aussi :

Dommage, selon Rossi

Pour Valentino Rossi, qui compte beaucoup sur l'équipe de test de Yamaha, bientôt menée par son actuel chef mécanicien, la perspective de ne plus pouvoir compter sur Johann Zarco est une déception. Après un an d'un nouveau programme européen confié timidement à Jonas Folger, pouvoir compter sur le Français et sur l'ambition d'Iwata de renforcer ce team suscitait des espoirs réels de progression pour le #46. Il va donc désormais falloir trouver une autre solution pour tenir les rênes du développement de la M1.

"À mon avis, c'est un peu dommage pour Yamaha, parce qu'ils essayaient d'avoir Zarco comme pilote d'essais, ce qui était quelque chose de très important, mais il semble plus proche de Honda", souligne le pilote italien. "Si Zarco ne vient pas, étant donné que Yamaha essaye de monter une équipe d'essais plus forte, il faudra essayer de trouver quelqu'un d'autre, un autre bon pilote. Ce sera peut-être difficile d'en trouver un qui soit au niveau de Zarco, mais peut-être qu'ils en trouveront quand même un qui sera rapide."

Article suivant
Une opportunité pour Zarco ? "Honda respecte les contrats"

Article précédent

Une opportunité pour Zarco ? "Honda respecte les contrats"

Article suivant

Quartararo a une main sur le titre de Rookie de l'année

Quartararo a une main sur le titre de Rookie de l'année
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Johann Zarco
Équipes Yamaha Factory Racing , Team LCR
Auteur Léna Buffa