MotoGP
26 mars
EL1 dans
20 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
27 jours
16 avr.
Prochain événement dans
41 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
54 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
82 jours
03 juin
Prochain événement dans
89 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
103 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
110 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
159 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
173 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
187 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
194 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
208 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
215 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
229 jours
28 oct.
Prochain événement dans
236 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
250 jours

Zarco répond aux critiques : "Quand on est face à eux ils ne disent rien"

Une dernière polémique a concerné Johann Zarco cette saison, à laquelle il a répondu posément en en appelant à plus de dialogue direct avec ses détracteurs.

Zarco répond aux critiques : "Quand on est face à eux ils ne disent rien"

Le dernier week-end de course de la saison MotoGP a valu à Johann Zarco, déjà au cœur de la plus grosse polémique de l'année, de nouvelles critiques. Son avarie moteur à la fin des EL4 du Grand Prix du Portugal, samedi, a en effet produit une image peu banale puisqu'après s'être initialement écarté de la piste, il l'a finalement coupée pour rejoindre son stand, en dépit de la fumée qui s'échappait de sa machine.

Le tollé fut immédiat parmi les pilotes, et pourtant le Français l'assurait : il n'y avait aucun risque qu'il arrose le bitume d'huile. "Cela dépend du problème mécanique", avait-il immédiatement expliqué. "J'ai déjà eu ce genre de problème, donc je savais exactement ce que c'était. Dans ce cas, on ne perd pas d'huile. Il y a une fumée blanche qui sort de l'échappement, mais pas d'huile. C'est pour cette raison que je me suis permis de traverser la piste."

S'étonnant de l'absence de pénalité à son encontre, Aleix Espargaró n'a pas été franchement convaincu par les explications du pilote Avintia, contre qui il a tiré à boulets rouges à l'issue de la course. "Comment sait-il qu'il n'y avait pas d'huile ? Vous lui avez posé une bonne question et sa réponse a été stupide. Quand la moto fume, on ne sait pas ce que c'est", a assuré l'Espagnol auprès des journalistes.

"Mais le problème, c'est qu'avec Johann Zarco c'est toujours pareil. En course, il a heurté deux gars devant moi, c'était incroyable, et [samedi]… Je n'ai rien contre lui, mais quand on voit de la fumée s'échapper de la moto, on ne peut pas couper un virage en quatrième, l'accélérateur à fond à près de 250 km/h, car si quelqu'un était arrivé derrière et qu'il y avait eu un petit peu d'huile, ou même de l'eau, le gars en question aurait pu mourir ! C'est une question de responsabilité. Mais ce gars semble n'en avoir rien à faire de personne, et c'est ce qui me rend furieux !" a accusé Espargaró.

Lire aussi :

"Je sais que j'ai eu un contact avec Mir, […] mais je ne me souviens d'aucun autre contact. En tout cas, j'ai fait de mon mieux", a répondu Zarco au terme d'une course mouvementée pour lui. Surtout, il s'interrogeait sur ces critiques à distance, comparables à celles qu'il a reçues après l'énorme crash survenu lors du Grand Prix d'Autriche et pour lequel il a été pénalisé.

"Quand ils étaient tous en colère contre moi, je suis allé à la Commission de sécurité [il ne s'y rend généralement pas, ndlr] et personne ne parlait, alors ils peuvent dire beaucoup de choses mais quand on est face à eux ils ne disent rien. C'est typique d'Aleix, et s'il a un problème avec moi il devrait venir me voir et on se parlerait, mais il ne le fait pas. Je l'ai fait avec Pol après la République Tchèque : on n'était pas d'accord, mais au moins on a pu se parler."

"Par rapport à ce que j'ai fait [samedi] pour couper la piste avec mon problème technique : je savais de quel problème il s'agissait et je savais que je ne perdais pas d'huile", a insisté le Français. "Il y a des pilotes qui ne s'y connaissent pas en mécanique, donc parfois ils font des choses car ils ne savent pas ce qui se passe, mais moi je savais totalement ce qui se passait et je savais donc que je ne perdais pas d'huile, c'est la raison pour laquelle j'ai pris cette décision. Ils pensent tous que je fais des choses sans réfléchir, mais je réfléchis plus qu'ils le pensent. Alors c'est son problème."

partages
commentaires
Petrucci commence déjà à travailler avec KTM

Article précédent

Petrucci commence déjà à travailler avec KTM

Article suivant

Jorge Lorenzo "très surpris" de son remplacement chez Yamaha

Jorge Lorenzo "très surpris" de son remplacement chez Yamaha
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP du Portugal
Lieu Portimão
Pilotes Aleix Espargaró , Johann Zarco
Équipes Avintia Racing , Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020