Zarco : Bien partir et suivre Rossi a été déterminant

partages
commentaires
Zarco : Bien partir et suivre Rossi a été déterminant
Par : Léna Buffa
4 nov. 2018 à 09:58

Johann Zarco a fait aujourd'hui son retour sur le podium, pour la première fois depuis le printemps. Un résultat obtenu grâce à une course bien gérée, mais aussi aux progrès accomplis après un début de week-end très compliqué.

Vendredi, on n'aurait pas donné cher des chances de voir Johann Zarco monter sur le podium à la régulière. Et pourtant, le Français et son équipe ont admirablement inversé la tendance après une première journée qui avait semble-t-il laissé un sentiment d'impuissance.

"Franchement, merci Guy !" salue le pilote à l'endroit de Guy Coulon, son responsable d'équipe. "Il a voulu faire un truc de vendredi à samedi et ça m'a beaucoup aidé. Je lui ai dit quelque chose sans savoir ce dont j'avais vraiment besoin, et lui il a su et ça a marché. C'est génial quand ça se passe comme ça."

Lire aussi :

Requinqué samedi, le pilote Tech3 a même eu l'honneur de partir de la pole position, à la suite de la pénalité infligée à Marc Márquez. Il estime ce soir que cela a eu un impact important sur le résultat final, alors qu'il a réussi à s'installer à la deuxième place, dans le sillage de Valentino Rossi, dès le premier virage de la course.

"Réussi un solide début de course a été la clé pour le podium. J'ai pris un très bon départ depuis la pole et ça m'a aidé à bien passer les deux premiers virages. Valentino attaquait fort et il était très rapide. Je voulais le passer mais je n'y suis pas arrivé, et au final le suivre m'a aidé à m'échapper et à sauver ce podium", explique Zarco.

Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing

C'est alors qu'il était ainsi positionné au deuxième rang que le Français a été repris par Marc Márquez, qui l'a dépassé dans le cinquième tour. "J'ai un peu élargi au virage 14 et il m'a passé", relate-t-il. Et, il l'admet, une semaine après la lourde chute dont il a été victime en heurtant la roue arrière de l'Espagnol, le retrouver juste devant lui n'a pas été tout à fait anodin. "J'ai pris une bonne accélération derrière lui. Et j'ai rapidement eu une petite pensée", sourit-il. "On est très concentré, mais j'ai vu sa roue et elle donnait l'impression de se rapprocher de mes yeux, alors je me suis dit que cette fois j'allais la garder éloignée ! Mais ça n'était qu'une rapide pensée instinctive."

Lire aussi :

Rapidement, Zarco a tenté de profiter de cette nouvelle locomotive, avant de se rendre compte qu'il ne pourrait pas suivre le numéro 93. "J'ai essayé de rester derrière lui. Je m'attendais à ce qu'il rattrape rapidement Vale. Il s'est rapproché peu à peu et pour ma part j'ai un peu perdu, mais j'ai quand même pu maintenir un bon rythme et augmenter mon avance sur mes poursuivants."

Désormais isolé à la troisième place, le pilote Tech3 pensait pouvoir assurer son rang sans être inquiété. Mais c'était sans compter sur le retour en force d'un Álex Rins survolté, l'homme le plus rapide des cinq derniers tours.

"Après la chute de Valentino, j'étais à nouveau deuxième, avec une bonne avance sur le troisième. Je pensais pouvoir contrôler, mais à environ cinq tours de la fin j'ai vu sur le panneau qu'Álex me reprenait peut-être cinq dixièmes par tour et je me suis dit que ce serait compliqué à la fin. J'ai essayé d'attaquer, mais je n'étais pas assez rapide et dans le dernier tour il m'a passé au virage 4. J'ai voulu le repasser et me battre un peu, mais ça n'était pas possible et j'ai failli tomber. Au final, terminer troisième c'est un cadeau fantastique."

Lire aussi :

Le titre des indépendants en ligne de mire

Un cadeau que le Français accueille en effet à bras ouverts, car en l'absence de Cal Crutchlow, blessé, et alors que Danilo Petrucci a connu un week-end difficile en Malaisie, ces gros points lui permettent de repasser en tête du classement des indépendants. Avant la dernière course de la saison, Zarco compte une unité d’avance sur Crutchlow et cinq sur Petrucci.

"C'est un beau cadeau de marquer les 16 points de la troisième place et d'être maintenant en première position des pilotes indépendants. Je vais essayer d'y rester à Valence. Et puis avoir autant de points que Rins signifie que celui qui finira devant l'autre pourra être dans le top 5 final du championnat et ce serait bien. Je pense que le principal objectif doit être d'être premier pilote indépendant mais si j'ai deux choses en une, pourquoi pas !"

"C'est ultra bon de se ressentir fort, performant, et surtout là, ça me fait jouer la cinquième place au championnat. Je n'ai pas marqué de points en Australie mais tout de suite j'arrive à rattrape le tir en Malaisie. Tout se passe à la perfection aujourd'hui", conclut Johann Zarco, ravi.

Article suivant
Márquez : "J'ai roulé comme en qualifs et surchauffé mes pneus"

Article précédent

Márquez : "J'ai roulé comme en qualifs et surchauffé mes pneus"

Article suivant

Pour Viñales, les réglages de la Thaïlande "ont tout réglé"

Pour Viñales, les réglages de la Thaïlande "ont tout réglé"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions