Zarco : "On est vraiment à la rue et ça me fait peur"

partages
commentaires
Zarco :
Par : Léna Buffa
2 nov. 2018 à 10:00

Le pilote Tech3 figure dans le top 10 après le premier jour d'essais à Sepang, néanmoins les soucis rencontrés en piste lui font admettre son inquiétude.

Après la chute à grande vitesse dont il a été victime dimanche en Australie, Johann Zarco s'est remis dans le bain sans frémir ce vendredi, pour boucler les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Malaisie. Une heure et demie de roulage et une trentaine de tours plus tard, cet accident n'est définitivement plus qu'un mauvais souvenir.

"Le bleu sur ma hanche gauche m'a fait un petit mal en mettant la combi, mais ça passe très vite et j'ai vu que ça ne me reste pas sur l'esprit", se félicite le Français. "Je n'ai pas pu commencer plus vite parce que la moto était lente ce matin, mais j'allais bien. Je pense que c'est bien de remonter immédiatement sur la moto la semaine suivante et j'ai bien compris la chute. Le plus dur c'était le soir même, mais ensuite pendant la semaine j'ai pu voir que désormais je le vis bien."

Lire aussi :

Si le physique et le mental sont au rendez-vous, les performances, elles, sont loin d'avoir comblé le pilote au cours de cette première journée. Car Zarco a certes obtenu le huitième temps au classement combiné, mais c'est à sa performance sur le tour lancé qu'il le doit et non à son rythme de course, le time attack en bonne et due forme qu'il a réalisé dans chacune des deux séances lui ayant permis de gagner une seconde et demie ce matin et une seconde cet après-midi.

"Je me suis assez bien senti sur la moto et j'aime vraiment ce circuit en Malaisie, mais je suis inquiet", admet-il. "On a été lents dès le premier tour et on a eu du mal à améliorer la moto. Dans les deux séances, j'ai pu faire un assez bon temps pour être dans le top 10, mais je pense qu'on n'a pas le rythme et je glisse trop avec le pneu arrière. Que ce soit avec le soft, le medium ou le hard il n'y a pas de contrôle de la moto et c'est vraiment un très gros problème."

Concédant que "la solution sera dure à trouver", Zarco ne mâche pas ses mots pour exprimer sa préoccupation ce soir. "Je suis inquiet parce qu'on est vraiment à la rue et ça me fait peur", assure-t-il. "On en chie, on en chie [sic]. Il faudra voir demain quels progrès on peut faire. La solution, il y en a une, mais on n'a qu'un pour cent de chance de la trouver, donc ça n'est pas facile."

Sanctionné pour avoir roulé en scooter

Pour ne rien arranger à cette journée décidément compliquée, Johann Zarco a été sanctionné par le collège de commissaires pour avoir pris la piste jeudi au guidon d'un scooter pendant la fenêtre de familiarisation avec le circuit autorisée dans le cadre du Grand Prix.

Depuis un accident survenu précisément à Sepang il y a deux ans, le règlement du championnat stipule que les engins motorisés sont interdits pour les reconnaissances de la piste, ce que précise ainsi l'Article 1.13.3 : "Le programme peut comporter un temps alloué aux pilotes et aux équipes afin qu'ils réalisent des tours de piste au moyen de deux-roues non motorisés ou à pied. Les scooters sont interdits."

Lire aussi :

Sanctionné d'une amende de 1000€, Zarco ne conteste pas avoir fauté, mais regrette un point de règlement qu'il juge quelque peu illogique pour des pilotes professionnels. "Je les ai doublés doucement, à 30 km/h. Smith roulait plus vite que moi à vélo", pointe-t-il. "Ce sont des règles stupides mais comme il faut suivre les règles, on paye les amendes, c'est comme ça. Peut-être qu'à force on changera les règles, parce que quelqu'un qui n'est pas capable de conduire un scooter jeudi sur un circuit, il ne vaut mieux pas qu'il monte sur sa moto de course le vendredi."

"Ça fait du bien à la tête", explique le pilote Tech3 au sujet des tours en scooter. "Tu revois un peu la piste, tu regardes s'il y a eu des vibreurs modifiés, des parties de piste un peu réparées. Ça redonne un contact et ça met bien l'esprit dedans avant d'attaquer vendredi."

Voilà là aussi un épisode à oublier rapidement donc, pour garder l'esprit pleinement concentré sur ce "pour cent de chance" de trouver la solution au problème central de ce jour, celui des performances.

Article suivant
EL2 - Rins place la Suzuki au sommet

Article précédent

EL2 - Rins place la Suzuki au sommet

Article suivant

Lorenzo décidera samedi s'il renonce au week-end ou non

Lorenzo décidera samedi s'il renonce au week-end ou non
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Essais Libres 2
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Tech 3
Auteur Léna Buffa
Type d'article Réactions