Alpine a surconsommé à Bahreïn à cause de la chaleur

Alpine a rencontré des circonstances particulièrement défavorables lors des 6 Heures de Bahreïn, empêchant l'équipe française de mettre sous pression les Toyota.

Alpine a surconsommé à Bahreïn à cause de la chaleur

Si Alpine a donné le sentiment de ne jamais pouvoir menacer les deux Toyota lors des 6 Heures de Bahreïn, les circonstances n'ont pas franchement aidé le clan tricolore. Et, à l'heure du bilan de cette avant-dernière course de la saison, l'écart d'un tour avec la GR010 #7 victorieuse est finalement un moindre mal. Car les éléments n'ont pas vraiment été favorables à l'équipage de la #36 sur le circuit de Sakhir.

Certes, l'A480 a affiché un déficit de performance pure de l'ordre d'une seconde au tour tout au long du week-end, mais elle pouvait toutefois espérer mettre sous pression les Hypercars japonaises sur la longueur de l'épreuve. Toyota craignait d'ailleurs de souffrir d'une forte dégradation pneumatique – ce qui s'est produit pour la #8 – et devait confirmer définitivement en course avoir résolu ses problèmes de fiabilité avec son système de carburant.

Malheureusement pour Alpine, rien ne s'est passé comme prévu. Après un départ intéressant, Matthieu Vaxiviere a rapidement perdu le contact car le prototype tricolore n'était pas en mesure de délivrer toute sa puissance. "Malgré des premiers tours un peu compliqués, nous avons pu combler notre retard pour nous battre avec les Toyota jusqu’à ce souci avec la pédale d’accélérateur", explique le pilote français. "C’est un sujet que nous devons analyser afin de nous assurer qu’il ne se reproduise plus."

Le problème a été réglé après le premier relais, permettant à Alpine de se maintenir à une grosse quinzaine de secondes des leaders lorsque Nicolas Lapierre puis André Negrão ont pris le volant. Néanmoins, la mi-course a définitivement fait basculer le rapport de forces en faveur de Toyota. La faute à la fois à une surconsommation que l'équipe explique par la forte chaleur qui régnait à Sakhir, avec plus de 32°C dans l'air, et à un Full Course Yellow intervenu au pire des moments.

"Nous avons rivalisé avec les Toyota jusqu’à ces deux tournants à mi-course", confirme Philippe Sinault, directeur de l'équipe. "Nous avons d’abord surconsommé en raison de la chaleur, puis le premier Full Course Yellow nous coûte finalement cher comme nous venions de ravitailler contrairement à nos adversaires. Nous avons aussi souffert sur la fin avec des pneumatiques au comportement différent de nos simulations."

"Faire mieux que troisième" dans une semaine

Le doublé de Toyota à Bahreïn, qui rapproche Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López d'un deuxième titre mondial, assure également la marque nippone de la couronne au championnat constructeurs. Le clan Alpine admet sans mal la supériorité de son adversaire mais entend mettre les bouchées doubles pour faire mieux dès la semaine prochaine, lors d'une finale disputée sur huit heures, toujours à Bahreïn.

"Ce cinquième podium est un beau résultat dans un tel contexte", résume Philippe Sinault. "L’équipe s’est à nouveau montrée irréprochable en piste et dans les stands, tout comme la fiabilité à l’exception de ce léger souci de pédale d’accélérateur nous empêchant de bénéficier de toute notre puissance en début de course."

"Nos rivaux étaient clairement plus forts aujourd’hui et ils ont rendu une copie parfaite dans ces conditions extrêmes. Nous nous tournons désormais vers la semaine prochaine, où nous aurons à cœur de faire mieux que troisième. Nous avons beaucoup de travail à faire après cette course éprouvante pour les corps et les machines, mais nous serons extrêmement motivés pour finir notre saison sur une excellente note."

Les meilleurs moments en vidéo

partages
commentaires
Conway, Kobayashi et López toujours sur leur nuage à Bahreïn
Article précédent

Conway, Kobayashi et López toujours sur leur nuage à Bahreïn

Article suivant

L'amertume de Ferrari : le titre est "servi à Porsche sur un plateau"

L'amertume de Ferrari : le titre est "servi à Porsche sur un plateau"
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021