EL2 - Toyota tient le cap entre les drapeaux rouges

Toyota a conclu aux avant-postes une première journée d'essais libres marquée par de nombreux drapeaux rouges à Fuji : la faute à des vibreurs récalcitrants.

EL2 - Toyota tient le cap entre les drapeaux rouges
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
Le directeur de course Eduardo Freitas
#11 SMP Racing BR Engineering BR1: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Jenson Button
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Stefan Mücke, Olivier Pla
#91 Porsche GT Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Gianmaria Bruni
#28 TDS Racing Oreca 07 Gibson: Francois Perrodo, Matthieu Vaxiviere, Jean-Eric Vergne
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#98 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage: Paul Dalla Lana, Pedro Lamy, Mathias Lauda
Charger le lecteur audio

Par un ciel toujours couvert, et avec une température légèrement en baisse, la deuxième séance d'essais libres a été fortement perturbée à Fuji. Une nouvelle fois, ce sont les vibreurs du tracé japonais qui ont posé problème, poussant la direction de course à déployer le drapeau rouge à deux reprises. 

La première interruption a été relativement brève, quelques minutes après le début de la séance. La seconde est intervenue quelques instants plus tard, mais a duré cette fois près de 45 minutes pour réparer les vibreurs. C'est ainsi environ la moitié du temps de piste qui s'est volatilisée pour les concurrents du WEC.

À une demi-heure du drapeau à damier, la piste a enfin été déclarée praticable. Comme lors des EL1, déjà interrompus par un vibreur endommagé au virage 15, la séance a été rallongée, mais de dix minutes seulement en raison de l'obscurité. Pour compenser les ennuis rencontrés ce vendredi, la troisième séance d'essais libres prévue samedi matin durera 90 minutes au lieu de 60. 

Lire aussi :

Dans ces conditions peu idéales pour préparer un week-end d'Endurance, c'est Fernando Alonso qui a fait parler le chronomètre avant le deuxième drapeau rouge. Le pilote espagnol a coupé la ligne en 1'23"973 avec la Toyota #8, soit près de deux secondes plus vite que la marque fixée par Sébastien Buemi dans la séance précédente. 

Une nouvelle fois, le prototype des leaders du championnat devance la voiture sœur, dont le meilleur temps en 1'25"068 a été signé par José María López, là aussi avant l'interruption la plus longue. 

Du côté des LMP1 non hybrides, après SMP Racing c'est Rebellion qui tire son épingle du jeu avec un temps de 1'25"697 pour Thomas Laurent à bord de la R13 #3. À noter que la BR1 #17 a provoqué un drapeau jaune en toute fin de séance, rejoignant son stand au ralenti avec Matevos Isaakyan à son volant. 

Alpine a son trophée !

Dans les rangs du LMP2, Alpine a réalisé le meilleur chrono en 1'30"410. L'équipe française a d'ailleurs vécu une journée particulière puisqu'elle a récupéré le trophée de vainqueur de sa catégorie aux 24 Heures du Mans, des mains de Pierre Fillon, président de l'ACO. Un petit événement qui fait suite à la disqualification définitivement confirmée de G-Drive Racing. 

 

Le Jackie Chan DC Racing a verrouillé les deux autres places du trio de tête, l'Oreca #38 devançant la #37. Leader de la première séance, TDS Racing pointe cette fois au quatrième rang. 

En GTE Pro, le passage en 1'37"659 de Nicki Thiim permet à Aston Martin de hisser sa Vantage en tête de la catégorie, au sein de laquelle l'ajustement de la BoP semble bel et bien faire son œuvre. Ford prend la deuxième place avec la #67 devant la Ferrari AF Corse #71. Suivent les deux Porsche 911 tandis que la première BMW est huitième. 

Du côté du GTE Am, le Dempsey-Proton Racing s'est offert un doublé avec ses deux Porsche 911 RSR. 

Une troisième et dernière séance d'essais libres aura lieu la nuit prochaine, avant les qualifications prévues samedi matin à partir de 7 heures. 

Japan 6 Heures de Fuji - Essais Libres 2

  # Pilotes Équipe Cat. Trs Temps Écart
1 8 Spain Fernando Alonso 
Japan Kazuki Nakajima 
Switzerland Sébastien Buemi 
Toyota Gazoo Racing LMP1 30 1'23.973  
2 7 Japan Kamui Kobayashi 
United Kingdom Mike Conway 
Argentina José María López 
Toyota Gazoo Racing LMP1 29 1'25.068 1.095
3 3 Switzerland Mathias Beche 
France Thomas Laurent 
United States Gustavo Menezes 
Rebellion Racing LMP1 22 1'25.697 1.724
4 11 United Kingdom Jenson Button 
Russian Federation Vitaly Petrov 
Russian Federation Mikhail Aleshin 
SMP Racing LMP1 27 1'25.801 1.828
5 1 Germany André Lotterer 
Brazil Bruno Senna 
Switzerland Neel Jani 
Rebellion Racing LMP1 29 1'25.931 1.958
6 17 France Stéphane Sarrazin 
Russian Federation Matevos Isaakyan 
Russian Federation Egor Orudzhev 
SMP Racing LMP1 27 1'27.664 3.691
7 4 United Kingdom Oliver Webb 
France Tom Dillmann 
United Kingdom James Rossiter 
ByKolles Racing Team LMP1 26 1'28.209 4.236
8 10 United Kingdom Ben Hanley 
Australia James Allen 
DragonSpeed LMP1 16 1'28.914 4.941
9 36 France Nicolas Lapierre 
France Pierre Thiriet 
Brazil André Negrao 
Signatech Alpine Matmut LMP2 28 1'30.410 6.437
10 38 China Ho-Pin Tung 
Monaco Stéphane Richelmi 
France Gabriel Aubry 
Jackie Chan DC Racing LMP2 24 1'30.842 6.869
11 37 Malaysia Nabil Jeffri 
Malaysia Weiron Tan 
Malaysia Jazeman Jaafar 
Jackie Chan DC Racing LMP2 28 1'30.990 7.017
12 28 France Jean-Éric Vergne 
France François Perrodo 
France Matthieu Vaxiviere 
TDS Racing LMP2 29 1'31.040 7.067
13 29 Netherlands Giedo van der Garde 
Netherlands Nyck de Vries 
Netherlands Frits van Eerd 
Racing Team Nederland LMP2 28 1'31.259 7.286
14 31 United Kingdom Anthony Davidson 
Venezuela Pastor Maldonado 
Mexico Roberto Gonzalez 
DragonSpeed LMP2 21 1'31.995 8.022
15 50 France Romano Ricci 
France Erwin Creed 
Japan Keiko lhara 
Larbre Compétition LMP2 27 1'32.736 8.763
16 95 Denmark Nicki Thiim 
Denmark Marco Sørensen 
Aston Martin Racing GTE PRO 21 1'37.659 13.686
17 67 United Kingdom Harry Tincknell 
Guernsey Andy Priaulx 
Ford Chip Ganassi Team UK GTE PRO 25 1'37.821 13.848
18 71 United Kingdom Sam Bird 
Italy Davide Rigon 
AF Corse GTE PRO 26 1'38.041 14.068
19 91 Italy Gianmaria Bruni 
Austria Richard Lietz 
Porsche GT Team GTE PRO 24 1'38.053 14.080
20 92 Denmark Michael Christensen 
France Kévin Estre 
Porsche GT Team GTE PRO 26 1'38.081 14.108
21 66 Germany Stefan Mücke 
France Olivier Pla 
Ford Chip Ganassi Team UK GTE PRO 28 1'38.179 14.206
22 51 United Kingdom James Calado 
Italy Alessandro Pier Guidi 
AF Corse GTE PRO 26 1'38.248 14.275
23 81 Netherlands Nick Catsburg 
Germany Martin Tomczyk 
BMW Team MTEK GTE PRO 27 1'38.388 14.415
24 97 Belgium Maxime Martin 
United Kingdom Alex Lynn 
Aston Martin Racing GTE PRO 24 1'38.477 14.504
25 82 Portugal António Félix da Costa 
United Kingdom Tom Blomqvist 
BMW Team MTEK GTE PRO 28 1'38.504 14.531
26 88 Italy Matteo Cairoli 
Italy Giorgio Roda 
Japan Satoshi Hoshino 
Dempsey-Proton Competition GTE AM 26 1'38.989 15.016
27 77 Germany Christian Ried 
Australia Matt Campbell 
France Julien Andlauer 
Dempsey Proton Competition GTE AM 23 1'39.152 15.179
28 61 Ireland Matt Griffin 
Singapore Mok Weng Sun 
Japan Keita Sawa 
Clearwater Racing GTE AM 23 1'39.295 15.322
29 54 Italy Giancarlo Fisichella 
Italy Francesco Castellacci 
Switzerland Thomas Flohr 
Spirit of Race GTE AM 25 1'39.410 15.437
30 70 Monaco Olivier Beretta 
Italy Eddie Cheever III 
Japan Motoaki Ishikawa 
MR Racing GTE AM 24 1'39.559 15.586
31 56 Germany Jörg Bergmeister 
United States Patrick Lindsey 
Norway Egidio Perfetti 
Team Project 1 GTE AM 27 1'39.712 15.739
32 86 United Kingdom Michael Wainwright 
United Kingdom Ben Barker 
Austria Thomas Preining 
Gulf Racing GTE AM 25 1'39.930 15.957
33 90 United Kingdom Jonathan Adam 
Turkey Salih Yoluc 
Ireland Charlie Eastwood 
TF Sport GTE AM 26 1'40.181 16.208
34 98 Portugal Pedro Lamy 
Canada Paul Dalla Lana 
Austria Mathias Lauda 
Aston Martin Racing GTE AM 25 1'40.429 16.456

partages
commentaires
EL1 - Toyota en tête des premiers essais à Fuji
Article précédent

EL1 - Toyota en tête des premiers essais à Fuji

Article suivant

Toyota discute avec Alonso pour prolonger l'aventure

Toyota discute avec Alonso pour prolonger l'aventure
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021