L'EoT évolue pour resserrer l'écart entre Toyota et les privés

Les organisateurs du Championnat du monde d'Endurance FIA WEC ont annoncé des mesures précises, avec l'objectif de renforcer la compétition en LMP1 pour la saison 2019-2020.

L'EoT évolue pour resserrer l'écart entre Toyota et les privés

Alors que les concurrents du WEC sont réunis cette semaine à Barcelone, où se tiendra mercredi et jeudi le Prologue de la saison 2019-2020, de nouvelles mesures ont été officialisées en ce qui concerne l'Équivalence de Technologie (EoT). Des discussions ont eu lieu entre les représentants de Toyota, Rebellion Racing et Team LNT (Ginetta) et ont abouti sur quatre principes clés, destinés à "assurer un niveau égal de performance et intensifier la compétition". Ils sont annoncés comme suit : 

- EoT de départ : + 14 kg pour Toyota par rapport aux 6 Heures de Spa-Francorchamps 2019, soit + 40 kg par rapport à son poids minimum réglementaire.

- Capacité de réservoir établie afin que le nombre de tours par relais pour LMP1 hybride et LMP1 non hybride soit identique sur toutes les épreuves, y compris les 24 Heures du Mans 2020.

- Temps de ravitaillement en carburant : pour les LMP1 hybrides, il sera une seconde moins rapide que pour les LMP1 non hybrides, afin de compenser l’avantage du démarrage en mode électrique, à chaque arrêt ravitaillement.  

L'arrivée du handicap de performance

Par ailleurs, les concurrents et les organisateurs ont également approuvé l'introduction d'un système de "handicap de performance", qui sera établi d'une épreuve à l'autre en fonction des points marqués au championnat. Des précisions doivent encore être apportées quant au fonctionnement de ce système, qui devrait jouer sur le poids, le débit de carburant, quantité d'énergie maximum allouée par tour et, pour les prototypes hybrides, le déploiement du boost. Ce procédé ne devrait en revanche pas concerner la finale du championnat, à l'occasion des 24 Heures du Mans 2020. 

Les mesures officialisées ce lundi ont été approuvées à l'unanimité par les concurrents du LMP1 et entreront en vigueur dès la manche d'ouverture de la saison, à Silverstone début septembre. L'ACO ajoute que pour les 24 Heures du Mans 2020, "une EoT spécifique sera mise en place appliquant exactement le même principe que l’EoT de la saison 8".

À l'heure actuelle, le plateau LMP1 est constitué de deux Toyota TS050 Hybrid, d'une Rebellion R-13 voire deux selon les possibilités, et de deux Ginetta G60-LT-P1, dont le programme précis doit être annoncé ultérieurement

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
partages
commentaires
Pourquoi Lotterer a préféré Porsche à Techeetah

Article précédent

Pourquoi Lotterer a préféré Porsche à Techeetah

Article suivant

Toyota : Les handicaps en LMP1 sont "bons pour le championnat"

Toyota : Les handicaps en LMP1 sont "bons pour le championnat"
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans Prime

Comment Alpine compte jouer la victoire au Mans

C'est avec ambition que l'Alpine Endurance Team aborde la saison 2021 du FIA WEC, et notamment les 24 Heures du Mans.

WEC
19 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021