WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé

Hartley très étonné par un tel écart avec Rebellion

partages
commentaires
Hartley très étonné par un tel écart avec Rebellion
Par :
5 oct. 2019 à 12:50

Auteur de la pole position des 6 Heures de Fuji avec Kazuki Nakajima, le pilote Toyota pensait voir Rebellion lui mener la vie dure. Il n'en a rien été, et l'écurie suisse dit avoir du pain sur la planche avant la course.

Aligné en qualifications aux côtés de Kazuki Nakajima ce samedi à Fuji, Brendon Hartley a décroché sa première pole position avec Toyota en WEC. Les deux hommes, qui font équipe avec Sébastien Buemi, ont dominé la séance après avoir fait de même lors de chacune des trois sessions d'essais libres. Pour la première fois, la lutte était inégale entre les deux TS050 Hybrid, puisque le système de "success ballast" s'applique désormais en fonction du classement du championnat. L'avantage pris par la #8 semble donc logique, mais Hartley ne pensait pas qu'il pourrait l'être à ce point, s'étonnant également de voir Rebellion relégué à plus d'une seconde. 

"Nous avions encore une bonne marge, c'est une surprise", admet l'ex-pilote Toro Rosso. "Nous pensions notamment que Rebellion serait beaucoup plus proche avec le nouveau système de lest, compte tenu des chronos qu'ils avaient réalisés l'an dernier. Je ne sais pas s'ils ont eu un problème. [...] Franchement, nous ne savions pas s'ils cachaient leur jeu."

Lire aussi :

Ce week-end, la Toyota #7 est la plus handicapée par le nouveau système, mais la Toyota #8 l'est aussi par rapport à la concurrence. Cette nouveauté, qui vise à resserrer le niveau de compétitivité, était bien accueillie de manière générale mais pour les pilotes du clan japonais, il subsiste une certaine frustration à voir cet artifice s'immiscer dans le duel entre les deux voitures sœurs au championnat. 

"C'est probablement trop, sachant qu'il n'y avait qu'une place de différence [entre les deux Toyota] à Silverstone", reconnaît Hartley. "Nous voulons nous battre avec l'autre voiture. C'est dommage pour la course entre nous, mais ceci étant dit, c'est de l'Endurance et beaucoup de choses peuvent se passer. C'est génial aussi que ce soit plus serré avec les privés. C'était une surprise aujourd'hui de ne pas voir davantage de bagarre. Notre voiture est 50 kg plus lourde que l'an dernier, nous sommes vraiment beaucoup plus lents, et en course demain ce sera une lutte bien plus serrée que ce que nous avons vu ces deux dernières années. Si on ajoute à ça les données météo, ce pourrait être une course intéressante."

Rebellion doit "travailler pour revenir plus fort"

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13 - Gibson: Bruno Senna, Gustavo Menezes, Norman Nato

La pluie pourrait en effet venir perturber la deuxième partie de course dimanche, si l'on se fie aux dernières prévisions autour du Mont Fuji. Reste à savoir ce que Rebellion aura dans le ventre pour s'accrocher à Toyota, tandis que Ginetta est encore en phase d'apprentissage avec son proto à moteur AER. "Nous savons que ce circuit ne convient pas à notre voiture et qu'il rend toujours les choses difficiles", rappelle à Motorsport.com Gustavo Menezes, qui partage l'unique R13 désormais alignée en WEC avec Bruno Senna et Norman Nato"Bien sûr, l'EoT les a ralentis [Toyota], on peut le voir en comparant avec les chronos de l'an dernier. Nous devons travailler pour revenir plus forts."

Selon le pilote américain, le point soulevé par Brendon Hartley concernant la perte de rythme de Rebellion d'une année sur l'autre à Fuji doit être vu sous un jour différent en tenant compte des conditions. "C'est dur de comparer car l'an dernier il faisait 20°C de moins", souligne Menezes. "Ca touche tout le monde, et sur ce circuit les pneus étaient bien au-delà de la limite de la fenêtre, surtout pour une voiture à deux roues motrices. Cela dit, Ginetta a fait un excellent travail. Il va falloir que l'on y réfléchisse et que l'on voie ce que l'on peut trouver pour la course. Nous espérions bien sûr être plus proches. Mais il n'y avait rien à faire. Avec Toyota, c'est dur de savoir où ils en sont avant les qualifications. Ce sont les rois pour jouer. Ça ne veut pas dire qu'ils ne le méritent pas, mais c'est dur de juger."

Propos recueillis par Jamie Klein  

Article suivant
Le LMP2 gagne un an mais va perdre en performance

Article précédent

Le LMP2 gagne un an mais va perdre en performance

Article suivant

Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota

Ginetta avait le rythme pour devancer une Toyota
Charger les commentaires