Ogier ne s'est "pas mis de pression" pour son test en WEC

En troquant sa Yaris WRC pour la GR010 Hybrid sacrée Championne du monde d'Endurance lors du Rookie Test de Bahreïn, Sébastien Ogier a découvert un nouveau monde.

Charger le lecteur audio

Alors que Sébastien Ogier va réduire son implication en WRC l'an prochain, le septuple Champion du monde des Rallyes étudie ses options pour l'an prochain. Verra-t-on ainsi le Français au départ des 24 Heures du Mans ?

Pour l'heure, Ogier continue de découvrir le monde de l'Endurance, pas à pas. Après une séance de simulateur dans les installations de Toyota, à Cologne, le mois dernier, le Champion WRC a enfin pu goûter à du concret en prenant le volant de la GR010 Hybrid sur le circuit de Bahreïn, à l'occasion du Rookie Test de fin de saison.

Lire aussi :

Le Français a bouclé 84 tours à bord de l'Hypercar, réalisant un meilleur temps personnel de 1'50"647 dans la matinée avant de se concentrer sur les longs relais dans l'après-midi. Ce n'est pas une surprise, un fossé monumental sépare le rallye de l'Endurance. Par conséquent, Ogier ne s'est pas fixé pour objectif d'exploser le chronomètre afin de reprogrammer son pilotage en toute sérénité.

"Ma journée a été très intéressante et amusante, pour être honnête", a indiqué Ogier. "On cherche toujours de nouvelles expériences. J'ai déjà beaucoup appris. Bien entendu, il y a encore beaucoup à apprendre mais c'est un début. Je ne me suis pas mis de pression aujourd'hui car il faut être réaliste, c'était ma première fois dans une Hypercar."

"Je m'attendais à une voiture avec un plus grand potentiel mais on ne peut pas totalement attaquer, il faut trouver le bon compromis pour le pilotage et ce n'est pas simple lorsque l'on a seulement fait du simulateur avant cela. Mais dans l'ensemble, je suis heureux de ma journée et je l'ai vraiment appréciée."

Le pilote français a ajouté que l'adaptation à la capacité de freinage et aux aides électroniques de la GR010 Hybrid avait représenté un défi tout au long de la journée : "Je m'attendais à plus d'appui et à plus d'attaque au freinage. Je n'ai pas beaucoup d'expérience avec ce genre de véhicule mais j'ai fait une sortie en DTM et une autre en F1 et je m'attendais à quelque chose de similaire en matière d'attaque des freins. C'est très sensible et c'est assez facile de bloquer les roues dans cette voiture. C'est l'une des choses que j'ai découvertes aujourd'hui."

"[C'était difficile] de gérer le contrôle de traction, que l'on peut ajuster un petit peu. Il était un peu plus puissant que ce à quoi je m'attendais. D'une certaine manière, il rendait la voiture plus facile à piloter, mais il était plus difficile d'être rapide avec. Ce sont les deux zones sur lesquelles j'ai eu le plus de difficultés aujourd'hui."

Direction le LMP2 ?

À la suite du départ de Kazuki Nakajima à l'issue de la saison 2021, Toyota a un poste à pourvoir. Malheureusement pour Ogier, le volant devrait être donné à Ryo Hirakawa, vainqueurs de plusieurs épreuves en Super GT et en Super Formula. Les chances de courir dans la catégorie reine du WEC en 2022 étant quasi nulles, le Français pourrait se rabattre sur le LMP2 ou le GT

"Si je veux avoir l'ambition d'être dans un top team, le LMP2 sera probablement le meilleur choix", a-t-il assuré. "Évidemment, le GT sera mieux que rien pour gagner en expérience dans ce type de course. J'ai vu qu'en GT, le niveau était très haut, il y aura donc des choses à apprendre aussi, mais le LMP2 serait encore meilleur."

Toutefois, Ogier n'a pas caché que son objectif à long terme était de participer aux 24 Heures du Mans avec Toyota et de se battre pour la première place du classement général.

"Oui, l'ambition est là mais il y a encore du chemin à faire. Je dois en parler avec [Toyota], essayer d'avoir leur retour après le premier jour [de test]. Je sais qu'il y a encore du travail pour être prêt pour cela. Honnêtement, je n'aimerais pas que l'on me donne la chance de rouler [en Hypercar] sans être au niveau que je souhaite atteindre."

Le test

Nicolas Lapierre a dominé la dernière séance de l'année. Le pilote Alpine, six fois vainqueur en LMP1, a réalisé un meilleur temps de 1'48"697 au volant de l'A480-Gibson #36 aux premières heures de la journée, devançant le fraîchement titré Mike Conway, au volant de la GR010 Hybrid #7, pour 168 millièmes de seconde.

À noter que Charles Milesi, sacré en LMP2 avec WRT, a également été invité par Toyota lors de cette journée. Le Français a bouclé 31 tours au volant de la GR010 Hybrid, signant un meilleur temps de 1'49"636, à huit dixièmes du temps de Conway établi le matin dans la voiture sœur. "C'était très spécial de prendre le volant de la [Toyota] pour la première fois. Chaque pilote d'Endurance rêve de piloter une voiture comme celle-ci", a-t-il commenté.

"Au départ, j'ai dû ajuster mon freinage puisqu'il est différent de celui en LMP2 mais l'équipe m'a aidé à m'améliorer. L'adhérence dans les virages rapides et la puissance, nouvelles pour moi, étaient très impressionnantes. Je m'y suis habitué assez rapidement et je suis satisfait de mon travail. C'était donc une bonne journée et lorsque l'on pilote une voiture comme celle-ci, on en veut encore plus."

partages
commentaires
Porsche fait appel de la décision sur le cas Ferrari
Article précédent

Porsche fait appel de la décision sur le cas Ferrari

Article suivant

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse
Charger les commentaires
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021