Course et final dantesques à Shanghai, la Toyota #7 l'emporte !

partages
commentaires
Course et final dantesques à Shanghai, la Toyota #7 l'emporte !
Par : Basile Davoine
18 nov. 2018 à 09:09

Le repos des guerriers sera mérité à l'issue des 6 Heures de Shanghai, où une météo exécrable est venue animer une course durant laquelle certains concurrents auront connu de nombreuses émotions différentes.

C'est un dimanche éprouvant qu'a réservé le circuit de Shanghai au plateau du WEC, avec une pluie qui est venue perturber l'intégralité de la course. Si la cinquième manche de la Super Saison a débuté en temps et en heure, cela s'est fait sous régime de voiture de sécurité, pour finalement voir le drapeau rouge brandi par la direction de course au bout de six petits tours, marqués notamment par la sortie de piste de Thomas Laurent avec la Rebellion #3. 

Une deuxième tentative de relance de la course a eu lieu une heure plus tard, en vain. Scénario identique, avec un deuxième drapeau rouge et une attente difficile pour tous les pilotes. Les quelques boucles parcourues à cet instant avaient tout de même permis à la Toyota #8 de s'emparer du commandement suite à une largesse de José María López avec la TS050 Hybrid #7, avant que les sorties de piste se multiplient que la pluie redouble. 

Lire aussi :

Un troisième départ a été donné à l'entame de la troisième heure, avec un long moment passé derrière la voiture de sécurité, forçant les concurrents à finalement observer un premier arrêt au stand malgré l'absence de véritable course. Une salve d'arrêts ayant coûté un temps précieux à la Toyota #7 en raison d'un arrêt chaotique. 

C'est à la mi-course que l'épreuve a pu prendre une autre dimension et offrir un véritable affrontement sportif, grâce à la baisse de l'intensité de la pluie. L'Histoire retiendra que, l'espace de quelques instants, trois GTE Pro auront mené le classement général en raison du décalage des arrêts au stand. 

#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

La meute enfin lancée, Fernando Alonso est reparti le couteau entre les dents et a rapidement pris le dessus sur la Rebellion #1 avant de s'envoler en tête. Sous la pluie, l'hybride et les quatre roues motrices du prototype nippon ne laissaient aucune chance aux privés, parmi lesquels les SMP ont été plus à l'aise que les Rebellion. Mais dans de telles conditions, il fallait s'attendre à d'autres incidents, à l'image de la sortie de piste de la Ford #66 ou celle de la DragonSpeed LMP1. 

En fin de quatrième heure, la ByKolles alors confiée à Tom Dillmann s'est immobilisée dans la ligne droite principale avec un début d'incendie, consécutif à de premières alertes, entraînant une nouvelle intervention de la voiture de sécurité. Une neutralisation venant réduire de moitié l'avance de 22 secondes que s'était aménagée Alonso en tête de course, devant une deuxième place récupérée par la voiture sœur. 

Lire aussi :

Cette neutralisation s'éternisant, elle a coûté plus cher encore à la Toyota #8 lorsqu'Alonso a dû patienter en bout de ligne droite des stands, avec un passage momentané du feu au rouge, conformément à la procédure mise en place lors de l'intervention de la voiture de sécurité. C'est donc avec la #7 en tête que les hostilités ont repris, à moins de deux heures du drapeau à damier et avec une trentaine de secondes d'avance sur l'autre prototype nippon. 

Comme l'espéraient les organisateurs, les conditions se sont ensuite clairement améliorées, avec la disparition progressive des projections d'eau. Toyota a confié le dernier relais de la course à Mike Conway sur la #7 et Kazuki Nakajima sur la #8. Pendant la majeure partie du temps, le Britannique est parvenu à maintenir l'écart avec son coéquipier, tandis que la domination des Toyota s'est avérée un peu plus définitive encore suite à la pénalité de passage par les stands à la Rebellion #3 et à la SMP #11 en raison d'un excès de vitesse dans les stands. 

Drapeau rouge à Shanghai

Peu avant la dernière demi-heure, la pluie a refait son apparition pour mettre un terme à l'amélioration des conditions et compliquer à nouveau la tâche des concurrents, surtout en y ajoutant la baisse très importante de la luminosité. Autre rebondissement de fin de course, le crash de Matevos Isaakyan avec la BR1 du SMP Racing, déclenchant une énième intervention de la voiture de sécurité et resserrant l'écart entre les deux Toyota de tête après leur dernier arrêt et pour les derniers instants de course. 

La Safety Car a libéré le peloton à moins de dix minutes de l'arrivée, dans une pénombre presque digne du crépuscule aux 24 Heures du Mans ! De quoi offrir un incroyable suspense entre les deux Toyota, mais aussi entre SMP et Rebellion pour la troisième marche du podium. Et finalement, Conway a tenu bon face à Nakajima, permettant à la #7 de s'imposer et de se rapprocher encore au championnat. Petrov a lui aussi tenu pour offrir un podium à SMP Racing avec la #11. 

Jackie Chan DC Racing vainqueur à domicile

#38 Jackie Chan DC Racing Oreca 07 Gibson: Ho-Pin Tung, Stéphane Richelmi, Gabriel Aubry

Les circonstances de cette course ont particulièrement affecté le plateau LMP2, duquel a émergé le Jackie Chan DC Racing avec la #38. Pourtant, DragonSpeed a longtemps semblé en meilleure position, mais la dernière heure aura été fatale. Alpine accroche la troisième place de la catégorie. 

En GTE Pro, Aston Martin s'est fendu d'une belle victoire avec la #95 de Sorensen et Thiim. La Vantage a pris l'ascendant sur les deux Porsche d'usine, au sein d'un plateau GTE venu s'immiscer très largement dans le LMP2 au classement final, preuve d'une course au scénario inhabituel à cause de la météo. 

Le Dempsey-Proton Racing s'offre une belle victoire après la lourde sanction tombée la veille, en s'imposant avec la Porsche #77 dans la catégorie GTE Am. 

China 6 Heures de Shanghai 

  # Pilotes Équipe Cat. Trs Écart Arrêts
1 7 Japan Kamui Kobayashi 
United Kingdom Mike Conway 
Argentina José María López 
Toyota Gazoo Racing LMP1 113   8
2 8 Spain Fernando Alonso 
Japan Kazuki Nakajima 
Switzerland Sébastien Buemi 
Toyota Gazoo Racing LMP1 113 1.419 9
3 11 United Kingdom Jenson Button 
Russian Federation Vitaly Petrov 
Russian Federation Mikhail Aleshin 
SMP Racing LMP1 112 1 tour 9
4 1 Germany André Lotterer 
Brazil Bruno Senna 
Switzerland Neel Jani 
Rebellion Racing LMP1 112 1 tour 9
5 3 Switzerland Mathias Beche 
France Thomas Laurent 
United States Gustavo Menezes 
Rebellion Racing LMP1 110 3 tours 10
6 10 Netherlands Renger van der Zande 
United Kingdom Ben Hanley 
Australia James Allen 
DragonSpeed LMP1 110 3 tours 10
7 95 Denmark Marco Sørensen 
Denmark Nicki Thiim 
Aston Martin Racing GTE PRO 109 4 tours 7
8 38 China Ho-Pin Tung 
Monaco Stéphane Richelmi 
France Gabriel Aubry 
Jackie Chan DC Racing LMP2 109 4 tours 9
9 91 Italy Gianmaria Bruni 
Austria Richard Lietz 
Porsche GT Team GTE PRO 109 4 tours 7
10 92 Denmark Michael Christensen 
France Kévin Estre 
Porsche GT Team GTE PRO 109 4 tours 7
11 97 Belgium Maxime Martin 
United Kingdom Alex Lynn 
Aston Martin Racing GTE PRO 109 4 tours 7
12 31 United Kingdom Anthony Davidson 
Venezuela Pastor Maldonado 
Mexico Roberto Gonzalez 
DragonSpeed LMP2 109 4 tours 9
13 51 United Kingdom James Calado 
Italy Alessandro Pier Guidi 
AF Corse GTE PRO 109 4 tours 7
14 81 Netherlands Nick Catsburg 
Germany Martin Tomczyk 
BMW Team MTEK GTE PRO 109 4 tours 8
15 36 France Nicolas Lapierre 
France Pierre Thiriet 
Brazil André Negrao 
Signatech Alpine Matmut LMP2 109 4 tours 9
16 67 United Kingdom Harry Tincknell 
Guernsey Andy Priaulx 
Ford Chip Ganassi Team UK GTE PRO 109 4 tours 7
17 71 United Kingdom Sam Bird 
Italy Davide Rigon 
AF Corse GTE PRO 109 4 tours 7
18 66 Germany Stefan Mücke 
France Olivier Pla 
Ford Chip Ganassi Team UK GTE PRO 109 4 tours 9
19 64 United Kingdom Oliver Gavin 
United States Tommy Milner 
Corvette Racing GTE PRO 109 4 tours 9
20 82 Portugal António Félix da Costa 
United Kingdom Tom Blomqvist 
BMW Team MTEK GTE PRO 108 5 tours 9
21 77 Germany Christian Ried 
Australia Matt Campbell 
Julien Andlauer 
Dempsey-Proton Racing GTE AM 108 5 tours 8
22 56 Germany Jörg Bergmeister 
United States Patrick Lindsey 
Norway Egidio Perfetti 
Team Project 1 GTE AM 108 5 tours 7
23 88 Italy Matteo Cairoli 
Riccardo Pera 
Khaled AI 
Dempsey-Proton Racing GTE AM 108 5 tours 7
24 37 Malaysia Nabil Jeffri 
Malaysia Weiron Tan 
Malaysia Jazeman Jaafar 
Jackie Chan DC Racing LMP2 108 5 tours 8
25 54 Italy Giancarlo Fisichella 
Italy Francesco Castellacci 
Switzerland Thomas Flohr 
Spirit of Race GTE AM 108 5 tours 9
26 98 Portugal Pedro Lamy 
Canada Paul Dalla Lana 
Austria Mathias Lauda 
Aston Martin Racing GTE AM 108 5 tours 8
27 70 Monaco Olivier Beretta 
Italy Eddie Cheever III 
Japan Motoaki Ishikawa 
MR Racing GTE AM 107 6 tours 7
28 61 Ireland Matt Griffin 
Singapore Mok Weng Sun 
Japan Keita Sawa 
Clearwater Racing GTE AM 107 6 tours 8
29 90 United Kingdom Jonathan Adam 
Turkey Salih Yoluc 
Ireland Charlie Eastwood 
TF Sport GTE AM 105 8 tours 7
30 86 United Kingdom Michael Wainwright 
United Kingdom Ben Barker 
Thomas Preining 
Gulf Racing GTE AM 100 13 tours 9
31 29 Netherlands Giedo van der Garde 
Netherlands Nyck de Vries 
Netherlands Frits van Eerd 
Racing Team Nederland LMP2 99 14 tours 11
32 50 France Enzo Guibbert 
France Romano Ricci 
France Erwin Creed 
Larbre Compétition LMP2 88 25 tours 6
33 28 France Loïc Duval 
France François Perrodo 
France Matthieu Vaxiviere 
TDS Racing LMP2 108 5 tours 9
34 17 France Stéphane Sarrazin 
Russian Federation Matevos Isaakyan 
Russian Federation Egor Orudzhev 
SMP Racing LMP1 100 13 tours 11
35 4 United Kingdom Oliver Webb 
France Tom Dillmann 
United Kingdom James Rossiter 
ByKolles Racing Team LMP1 50 63 tours 2

Article suivant
L'épreuve de Shanghai stoppée par la pluie

Article précédent

L'épreuve de Shanghai stoppée par la pluie

Article suivant

Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai

Buemi "un peu triste et déçu" du scénario à Shanghai
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement 6H de Shanghai
Catégorie Course
Lieu Shanghai International Circuit
Auteur Basile Davoine