Réactions
WRC Rallye de l'Acropole

Chez Tänak, les consignes d'équipe de Hyundai ont du mal à passer

Ott Tänak a regretté que les consignes formulées par Hyundai lors de la dernière étape du Rallye de l'Acropole l'aient empêché de livrer une "bataille à la loyale" avec Thierry Neuville.

Ott Tanak, Hyundai World Rally Team

Hyundai a réalisé le premier triplé de son Histoire au Rallye de l'Acropole, avec la victoire de Thierry Neuville devant Ott Tänak et Dani Sordo. C'est également la première fois que le constructeur sud-coréen parvient à enchaîner trois succès consécutifs, après les précédentes victoires de Tänak en Finlande ainsi qu'en Belgique.

L'Estonien, toujours en lice pour le titre malgré un retard qui demeure encore important sur Kalle Rovanperä (53 points avec trois manches restantes), ne comptait pas vraiment sur Neuville pour lui laisser le champ libre et s'imposer de nouveau en Grèce. "Ce serait trop demander", avait-il même déclaré au soir de la deuxième étape au micro du site officiel du WRC.

Mais le Champion du monde 2019 ne pensait pas non plus que Hyundai imposerait des consignes d'équipe afin d'assurer le top 3. Il faut dire qu'il s'agit-là d'un choix compréhensible, l'épreuve hellénique ayant provoqué une hécatombe parmi les concurrents, avec les abandons de Sébastien Loeb, Esapekka Lappi, Elfyn Evans, Gus Greensmith, ou bien encore le pilote privé Jourdan Serderídis pour ne citer qu'eux.

La marque asiatique a sans aucun doute voulu ménager ses trois i20 N, déjà éprouvées samedi par des problèmes de surchauffe de batteries, et bien lui en a pris. Bien sûr, cette décision n'a pas été du goût de Tänak, chose qu'on peut là-aussi comprendre alors que ce dernier est engagé dans une fantastique remontée au championnat, après avoir repris 45 points sur Rovanperä lors des trois derniers rallyes.

Vainqueur de la Power Stage hier, le pilote balte aurait souhaité en faire de même sur le Rallye et voir s'effacer Neuville devant lui pour reprendre sept points supplémentaires sur son adversaire finlandais – ce qui l'aurait ainsi ramené à 46 unités du pilote Toyota.

L'Estonien n'a ainsi pas pu cacher une pointe de déception à l'arrivée.  "Tout dépend quel objectif on vise. Si vous êtes dans la perspective du titre, alors c'est une erreur, mais si vous voulez diffuser un communiqué de presse sympa c'était en effet la bonne décision", a-t-il lancé sur un air ironique. "Tout dépend du point de vue sur lequel vous vous placez. De mon côté, je veux me battre pour le championnat mais c'est dommage que nous n'ayons pas pu le faire en livrant une bataille à la loyale. Vendredi nous avons fait avec un problème au niveau de l'hybride, et hier matin [samedi] nous avons eu d'autres soucis [de différentiel], donc nous n'étions pas assez proches [de Neuville]."

Tänak a repris 45 points à Rovanperä lors des trois dernières manches. Un exploit même s'il faudra faire encore mieux lors des trois prochaines, l'Estonien accusant encore 53 unités de débours sur le Finlandais.

Tänak a repris 45 points à Rovanperä lors des trois dernières manches. Un exploit même s'il faudra faire encore mieux lors des trois prochaines, l'Estonien accusant encore 53 unités de débours sur le Finlandais.

Un retard difficilement rattrapable dans la 3e étape

Il est vrai que Tänak a tout de même abordé la dernière étape avec 27"9 de retard sur le Belge, un écart sans doute trop important pour pouvoir être comblé lors des trois spéciales prévues en clôture du Rallye de l'Acropole dimanche matin, sauf à prendre des risques inconsidérés. Le patron de l'équipe Hyundai, Julien Moncet, a cependant affirmé qu'il comprenait parfaitement la frustration de son pilote eu égard à la décision prise de figer les positions lors de la dernière journée, admettant s'être retrouvé dans une situation dans laquelle "tout le monde déteste être impliqué".

"Il est évident que je peux comprendre sa frustration", a déclaré ce dernier auprès de Motorsport.com. "J'aurais d'ailleurs également compris la frustration de Thierry si nous avions décidé d'échanger les positions. Ce sont des situations difficiles dans lesquelles tout le monde déteste être impliqué. Vous ne pouvez pas faire plaisir à tout le monde. Nous avons eu quelques discussions en interne, mais nous avons fini par prendre la décision de maintenir les positions. C'était une décision difficile, mais c'est ce que nous avons décidé, c'est tout."

Reste à savoir si ce choix aura un quelconque impact sur l'issue du championnat. Moncet estime à ce sujet qu'en dépit de sa très bonne forme du moment, Tänak aura besoin d'autres erreurs de la part de Rovanperä pour espérer coiffer la couronne. "C'est toujours possible, et d'ailleurs ça l'est également pour Thierry [à 76 points alors que 90 sont encore à distribuer]", fait observer le patron de l'équipe Hyundai. "Ce n'est pas infaisable, mais les chances sont vraiment faibles. Il faudrait que Kalle Rovanperä fasse d'autres erreurs, ce qui n'est pas impossible et alors on pourrait avoir une chance de continuer [notre remontée]. Nous avons en tout cas fait un bon pas en avant au championnat constructeurs, ce qui est très important pour nous."

La mission semble en effet un peu plus facile sur ce plan-là, après que Hyundai a repris 25 points à Toyota en Grèce et évolue à présent à 63 unités de la marque japonaise alors qu'il reste encore trois manches à disputer, la prochaine en Nouvelle-Zélande dans trois semaines.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Photos - La victoire de Neuville au Rallye de l'Acropole en images !
Article suivant Rovanperä, un couronnement qui continue à se faire attendre

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France