ES14 & 15 - Tänak contrôle, Ogier remonte

partages
commentaires
ES14 & 15 - Tänak contrôle, Ogier remonte
Par : Jean-Philippe Vennin
18 août 2018 à 17:57

Ott Tänak a géré son avance sur les dernières spéciales de la deuxième étape du Rallye d'Allemagne, alors que rien n'est joué pour la deuxième place et que Sébastien Ogier s'est lancé dans une course poursuite après ses déboires précédents.

Une fois passé le gros morceau que représentaient les spéciales de Panzerplatte, sur le camp militaire de Baumholder, Tänak (dont le copilote Martin Järveoja fêtait aujourd'hui son anniversaire) s'est contenté d'un sixième et un cinquième temps dans celles qui concluaient la journée sur les routes de campagne de la Sarre. Il a malgré tout augmenté encore son avance d'une seconde et demie sur Dani Sordo, pour la porter à 43''7.

Meilleur temps dans le dernier secteur chronométré du jour, Jari-Matti Latvala est pour sa part revenu à huit dixièmes de seconde du pilote Hyundai. Nul doute que le Finlandais fera tout, sur les trois dernières spéciales de dimanche, pour apporter un doublé à Toyota, qui partage désormais avec Hyundai les six premières places au classement général.

Lire aussi :

Thierry Neuville, dont l'équipe avait replacé sur sa Hyundai la boîte de vitesses et le différentiels démontés vendredi après une fuite d'huile, est quatrième à 8''8 de son coéquipier et 8''0 de Latvala. Mais le Belge ne tentera sans doute pas l'impossible car la situation a désormais tourné en sa faveur dans la course au titre.

"On doit admettre que l'on n'est pas vraiment dans le rythme, on a souffert avec la tenue de route", a déclaré le Belge. "Si on attaque dur, on peut commettre une erreur et j'en ai commis une plus tôt. Et même si on a une chance de finir deuxièmes, il faut penser au championnat."

"Ça donne juste envie de pleurer"

Sébastien Ogier a dû attendre d'avoir eu un problème, avec la crevaison et la casse d'une roue dans l'ES13, pour signer son premier scratch du rallye dès la spéciale suivante – prenant l'avantage au général sur Teemu Suninen. Et s'il a échoué à 0''5 d'Andreas Mikkelsen au terme de la dernière, il a malgré tout gagné une autre place en bénéficiant d'une sortie de route de Craig Breen qui a perdu une minute et demie.

"J'ai attaqué autant que j'ai pu", a assuré le leader de M-Sport. "C'est décevant [la crevaison], on a juste envie de pleurer. On a fourni beaucoup d'efforts, on réalisait une solide performance et on n'en tirera pas de bénéfice. C'est dur à accepter, mais je vais en sortir la tête haute et revenir plus fort."

Breen part à la faute

Si Mikkelsen semble à sa portée, Ogier aura sans doute plus de mal, dimanche, à aller chercher Esapekka Lappi, qui complète le top 5 sur la troisième Toyota avec 52''4 d'avance sur lui.

Suite à son excursion dans un talus lors de laquelle il a abîmé la suspension et la roue arrière gauche de sa Citroën, Craig Breen a perdu quatre places et se retrouve dixième à 14 secondes de son équipier Mads Østberg.

Problème mécanique pour Camilli

Éric Camilli, qui occupait la tête du WRC2 en milieu de boucle, n'a pas pris le départ de l'ES14 en raison d'un problème d'alternateur sur sa Fiesta. Stéphane Lefebvre, qui était passé de la cinquième à la deuxième place dans l'ES13, a pour sa part concédé une bonne minute dans la suivante.

Après un intermède assuré par Fabio Andolfi, c'est désormais Kalle Rovanperä qui pointe en tête avec seulement 2''9 d'avance sur l'Italien et sa Skoda privée, 5''9 sur l'ancien leader Jan Kopecky (qui a aligné les quatre meilleurs temps de l'après-midi) sur l'autre Fabia officielle, et 7''8 sur le triple Champion d'Europe Kajetan Kajetanowicz et sa Ford ! De la bagarre en perspective.

Nicolas Ciamin est sixième sur sa Hyundai et Stéphane Lefebvre est retombé de la deuxième à la neuvième place en raison d'une suspension abîmée. L'autre Citroën C3 R5 de Yoann Bonato a dû abandonner, frappée par un casse mécanique dans Panzerplatte.

Dimanche, justement, la dernière étape ne comprendra que trois spéciales mais pas de tout repos : deux passages dans Grafschaft qui frôle les 30 kilomètres, et un seul dans Bosenberg qui fera office de Power Stage sans que les équipages aient pu y prendre leurs marques. Le rallye est à suivre en direct sur Motorsport.com alors que Motorsport.tv propose des résumés quotidiens en soirée.

Classement après ES15/18

 

Pilote

Copilote

Voiture Cat.

Écart & 

intervalle

1

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Toyota

RC1

2h23:27.1

 

2

 Dani Sordo

 Carlos Del Barrio

 

Hyundai

RC1

43.7

43.7

3

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota

RC1

44.5

0.8

4

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai

RC1

52.5

8.0

5

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota

RC1

58.8

6.3

6

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Hyundai

RC1

1:50.7

51.9

7

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1

1:51.2

0.5

8

 Teemu Suninen

 Mikko Markkula

Ford M-Sport

RC1

1:57.0

5.8

9

 Mads Østberg

 Torstein Eriksen

Citroën

RC1

2:20.4

23.4

10

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën

RC1

2:34.4

14.0

Le classement complet sera disponible ici.

Prochain article WRC
ES12 & 13 - Ogier crève et chute au classement

Article précédent

ES12 & 13 - Ogier crève et chute au classement

Article suivant

M-Sport se réjouit de la réaction d'Ogier après sa crevaison

M-Sport se réjouit de la réaction d'Ogier après sa crevaison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Allemagne
Catégorie Étape 2
Pilotes Ott Tänak
Équipes Toyota Racing
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Rapport d'étape