Le Kenya est la "meilleure chance" de succès pour M-Sport

Selon le patron de M-Sport, Richard Millener, l'égalité des chances offerte par le tout nouveau Safari Rally disputé ce week-end sera la meilleure opportunité de succès pour l'équipe britannique.

Le Kenya est la "meilleure chance" de succès pour M-Sport

L'emblématique Safari Rally du Kenya est une toute nouvelle épreuve pour l'ensemble du Championnat du Monde des Rallyes, sa dernière apparition au calendrier remontant à 19 ans. Un mélange d'étapes totalement nouvelles dans des conditions extrêmes où les équipages ne pourront pas rouler à fond pendant toute la durée des spéciales devrait donner lieu à une lutte très serrée pour la victoire entre les équipages Toyota, Hyundai et M-Sport.

M-Sport a eu du mal à rivaliser avec ses concurrents jusqu'à présent, mais les défis que posera le Kenya ont donné de l'espoir à l'équipe, bien qu'elle soit limitée à un personnel réduit en raison des restrictions de voyage liées au COVID-19. Une situation qui force même Richard Millener à gérer ses troupes depuis la Grande-Bretagne.

Cette saison, les meilleurs résultats de l'équipe ont été obtenus par Adrien Fourmaux en Croatie et Gus Greensmith au Portugal avec deux top 5.

"Je pense que c'est définitivement la meilleure chance, de nouvelles étapes pour tout le monde, personne n'a jamais roulé ici. Personne ne connaît les zones qui seront difficiles ou les routes qui vont se détériorer après le premier passage", a déclaré Millener à Motorsport.com.

"Le nombre d'engagés n'est pas énorme, mais il y a quand même une bonne participation nationale. Ce sera certainement un défi et je suis sûr qu'il y aura quelques incidents. Nous n'avons jamais essayé de gagner tous les rallyes parce que ce n'est pas notre objectif cette année, donc si nous y allons avec une approche raisonnable pour être compétitifs, et être là tout au long du rallye sans problèmes, alors c'est là que l'on obtient des résultats et c'est ce que nous allons viser."

Le patron de Toyota Gazoo Racing, Jari-Matti Latvala, partage l'opinion selon laquelle le défi unique que représentent les routes difficiles du Kenya fera intervenir M-Sport dans la lutte pour la victoire. Le Finlandais affirme que l'événement de ce week-end peut être influencé davantage par les pilotes que par les performances des voitures.

"Je pense qu'il s'agit d'un événement entièrement nouveau, dans des conditions que les pilotes ne connaissent pas, et que les chances sont les mêmes pour tout le monde. Les pilotes mémorisent les spéciales et il est très difficile de faire la différence. Les avantages viennent si les autres voitures sont meilleures ou plus rapides que les autres.", a fait remarquer Latvala auprès de Motorsport.com avant d'évoquer le cas de l'équipe britannique. "M-Sport n'a pas été au même niveau que Hyundai et Toyota et cela augmentera leurs chances, bien sûr, c'est un événement où l'influence du pilote est plus grande que celle de la voiture."

Lire aussi :

De son côté, Andrea Adamo, le directeur de Hyundai Motorsport, estime que le niveau de compétition en WRC est déjà très proche, sans tenir compte de l'inconnue du Safari Rally. Après avoir vu la victoire lui échapper lors des deux derniers rallyes au Portugal et en Sardaigne, l'Italien a confirmé que les i20 Coupe WRC ont subi quelques renforcements mineurs pour affronter le terrain accidenté du Kenya.

"Chaque rallye maintenant, je pense qu'il n'y en a pas un qui est plus favori à cet égard que les autres [équipes]. C'est sûr que c'est un nouveau défi. Il faudra être intelligent pour interpréter les routes, le stress sur les mécaniques est très élevé et les routes sont très difficiles. À mon avis, il ne s'agit pas d'être rapide, mais d'être plus intelligent", a constaté Adamo auprès de Motorsport.com. "Tout est homologué de nos jours, il n'est donc pas question que nous soyons autorisés à faire quelque chose de spécifique pour le Kenya. Ce que l'on fait ici, c'est que l'on peut relever les réglages et nous avons des filets plus robustes dans la grille avant et la protection sous la carrosserie, mais rien de plus."

partages
commentaires
ES1 - L'échauffement pour Ogier avant les choses sérieuses

Article précédent

ES1 - L'échauffement pour Ogier avant les choses sérieuses

Article suivant

ES2 à 4 - Neuville sort les griffes ; Evans, Sordo et Ogier croqués

ES2 à 4 - Neuville sort les griffes ; Evans, Sordo et Ogier croqués
Charger les commentaires