Réactions
WRC Rallye de Finlande

Fin de rallye rocambolesque pour Lappi mais objectif atteint

Troisième du Rallye de Finlande, Esapekka Lappi est revenu sur son accident de l'avant-dernière spéciale, et qui l'a amené à user du système D pour maintenir sa Toyota en état de marche.

Esapekka Lappi, Janne Ferm, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota GR Yaris Rally1

Esapekka Lappi pouvait avoir le sourire sur le podium du Rallye de Finlande. Le pilote Toyota l'avait en effet échappé belle quelques instants plus tôt lors de l'avant-dernière spéciale, lorsqu'il est parti en tonneaux après un virage à gauche mal négocié.

Sa GR Yaris retombée sur ses quatre roues, le vainqueur de l'édition 2017 a pu repartir, ne perdant qu'une vingtaine de secondes dans l'affaire, quand bien même sa voiture affichait des dégâts manifestes avec un parebrise endommagé ainsi qu'un spoiler partiellement arraché. Mais la Toyota avait aussi souffert dans ses entrailles, avec un radiateur endommagé qui faisait courir le risque d'un abandon au Finlandais.

Il a donc fallu rapidement trouver une solution pour Lappi, et ce dès la liaison le menant lui et son copilote Janne Ferm à la Power Stage. "J'ai eu de la chance que nous restions en course et réussissions à tout réparer", a déclaré Lappi après l'épreuve. "C'est bien sûr l'un de mes podiums les plus étranges sur lesquels je suis monté. Tout d'abord j'ai été surpris de partir en tonneaux car je connaissais bien le virage en question. Lors du premier passage j'avais vérifié qu'il y avait de l'espace à l'extérieur pour me permettre de sortir un peu large, mais il y avait une grosse ornière qui a stoppé la voiture et l'a mise instantanément en tonneaux."

 

Alors que du liquide provenant de la servodirection s'échappait de la voiture, le Finlandais s'est montré proactif en s'emparant de bouteilles à la fin de l'ES21 avant de se rendre au bord d'un lac pour récupérer de l'eau afin d'alimenter son radiateur. C'est au cours de ce même arrêt que l'équipage de la Toyota a d'ailleurs stoppé la fuite et retiré le parebrise endommagé – pour la deuxième fois du week-end après qu'une pierre reçue lors d'un freinage ait provoqué un impact de moindre dimension le samedi.

"J'étais prêt à abandonner mais ensuite Janne m'a dit de remettre le moteur en route", reprend Lappi. "Je me suis dit que j'allais essayer, mais j'ai vu le parebrise qui était totalement niqué [sic], donc j'étais persuadé de n'avoir aucune chance. Par la suite nous avons rallié l'arrivée [de l'avant-dernière spéciale], et j'ai vu qu'il y avait de l'huile provenant de la direction assistée sur le parebrise ainsi que pas mal de fumée, donc je savais que quelque chose n'allait pas. Nous avons cependant réussi à régler tout ça par la suite. Nous avons pris quelques bouteilles à la fin de la spéciale et nous ne les avons pas bues. Ce n'est pas pour rien que l'épreuve était auparavant surnommée le Rallye des 1000 lacs, et nous nous sommes arrêtés un peu plus loin pour reprendre de l'eau. J'ai rempli tous mes camel-bags pour être sûr de ne pas en manquer."

La Toyota GR Yaris de Lappi et Ferm à l'arrivée du Rallye de Finlande.

La Toyota GR Yaris de Lappi et Ferm à l'arrivée du Rallye de Finlande.

Lappi a avancé masqué sur la Power Stage

Un système D qui a fait son office puisque l'équipage a alors pu participer à la Power Stage munis de masques pour se protéger des projections (une mésaventure qui était déjà arrivée à Gus Greensmith et son copilote Jonas Andersson au Safari Rally), à l'intérieur d'un cockpit désormais ouvert aux quatre vents qui a contraint Ferm à crier ses notes pour se faire entendre de son pilote. Les deux hommes ont finalement bouclé cette dernière spéciale sur un moindre rythme, la terminant tout de même en dixième position à 13" de Kalle Rovanperä. Suffisant pour préserver leur place sur le podium final de ce Rallye de Finlande.

"Nous avons pu prendre le départ de la dernière spéciale, et nous avons complètement perdu le toit dès la première accélération", explique Lappi. "Cela a permis à beaucoup d'air de s'engouffrer à l'intérieur de la voiture. Janne a dû me crier ses notes car le flux d'air produisait beaucoup de bruit. Quelle histoire… Avec les masques ça allait, il n'y avait pas trop de mouches fort heureusement. Dès que j'ai vu qu'il y avait des ornières, j'ai ralenti pour éviter que des cailloux ne me viennent dans la figure."

Une situation que Lappi a par la suite tournée en dérision en revêtant de nouveau ses lunettes de protection en recevant son trophée sur le podium !

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Photos - La victoire de Tänak au Rallye de Finlande en images !
Article suivant Rovanperä : "Nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France