Le succès de Tänak en Finlande : coup d'éclat ou alerte pour Toyota ?

La victoire d'Ott Tänak au Rallye de Finlande est venue semer le trouble dans une saison qui prenait jusque-là une tournure routinière. Toute la question reste cependant de savoir si ce succès ne constitue qu'un feu de paille ou est bel et bien le signe d'une véritable menace pour Toyota.

Le succès de Tänak en Finlande : coup d'éclat ou alerte pour Toyota ?
Charger le lecteur audio

À bien des égards, le Rallye de Finlande sera venu rebattre les cartes dans une saison WRC qui semblait jusque-là jouée d'avance. La victoire d'Ott Tänak et de Hyundai sur les terres de Kalle Rovanperä et de Toyota a en effet ravivé, un peu à la surprise générale, l'intérêt du championnat en ajoutant ainsi un brin d'incertitude dans la lutte pour le titre.

Mais à écouter les principaux protagonistes, on se rend compte que cette victoire a surtout forcé tout le monde à se remettre en question, alors que la catégorie est désormais bien lancée dans sa seconde moitié de saison. Chez Toyota, on considère en effet cette défaite à domicile comme une incitation à ne pas se reposer sur ses lauriers, mais au contraire à redoubler de vigilance et d'efforts face à un adversaire qui n'a pas encore rendu les armes.

C'est en tout cas ce qu'indique le patron de l'équipe japonaise, Jari-Matti Latvala, qui juge même la très relative contreperformance de ses troupes en Finlande (les quatre GR Yaris ont tout de même terminé dans le top 6 !) comme un mal nécessaire pour se remettre en question. "Ce n'est pas très excitant quand vous remportez des rallyes avec plusieurs minutes d'avance, donc je pense que c'est une bonne chose qu'ils [Hyundai] aient fait des progrès", a ainsi déclaré, beau joueur, l'ancien pilote WRC.

Malgré son statut de grandissime favori, Rovanperä n'a rien pu faire face à Tänak en Finlande.

Malgré son statut de grandissime favori, Rovanperä n'a rien pu faire face à Tänak en Finlande.

Alors que cinq manches restent encore à disputer cette saison, le calendrier des potentielles évolutions dédiées à la GR Yaris demeurent encore flou, tout juste un mois après l'introduction d'une volée d'améliorations ayant notamment eu trait au moteur ainsi qu'à l'aileron arrière de la voiture japonaise. C'est aussi le cas chez Hyundai, en mal d'avancées techniques notables depuis le début de l'exercice 2022, et dont la victoire en Finlande doit sans doute beaucoup plus à la dextérité et à l'importante prise de risques de Tänak qu'à des progrès notoires réalisés sur la i20 N.

Chose surprenante, son deuxième succès de la saison après la Sardaigne début juin ne semble guère avoir redonné un réel optimisme à l'équipe sud-coréenne, qui préfère ne pas se voir trop belle et continuer de travailler pour tenter de réitérer pareils résultats, comme l'indique son responsable, Julien Moncet. "J'espère que nous avons franchi un cap, mais il faut que nous soyons également prudents car nous avions obtenu un résultat similaire en Sardaigne, et après cela les courses suivantes n'avaient pas été positives."

Lire aussi :

Des progrès sensibles au niveau de la fiabilité chez Hyundai

Si on se refuse donc à tout excès d'optimisme chez Hyundai, au moins est-il un point dont on ne peut nier les progrès de la voiture : sa fiabilité. Le Rallye de Finlande a en effet été la deuxième épreuve où la i20 N n'a pas rencontré de problème technique majeur, au contraire des précédentes manches où de nombreux résultats valables avaient été vendangés en raison de divers pépins mécaniques.

De quoi procurer une certaine forme de sérénité aux troupes d'Azelnau, qui peuvent dorénavant davantage se concentrer sur la recherche d'un plus haut niveau de compétitivité. "Déjà en Estonie nous n'avions rien eu [en termes de problème mécanique], et là cela a été de nouveau le cas", reprend Moncet. "C'est une très bonne chose sachant que nous avons perdu beaucoup de points et d'opportunités en raison de problèmes mécaniques, donc c'est positif pour nous. Espérons que nous puissions davantage nous concentrer sur la performance."

Le Rallye d'Ypres (qui se déroulera du 18 au 21 août prochains), très attendu par le régional de l'étape Thierry Neuville, qui se montre impatient de retrouver l'asphalte, sera ainsi un bon révélateur des progrès réels de Hyundai cette saison mais aussi de la capacité de réaction de Toyota, qui reste large leader chez les constructeurs avec 88 points d'avance.

Avec Tom Howard

partages
commentaires
Juha Kankkunen va piloter une Toyota à hydrogène à Ypres
Article précédent

Juha Kankkunen va piloter une Toyota à hydrogène à Ypres

Article suivant

Après son succès finlandais, Tänak veut transformer l'essai à Ypres

Après son succès finlandais, Tänak veut transformer l'essai à Ypres