Résumé de spéciale
WRC Rallye de Pologne

Tänak K.-O. d'entrée, duel étonnant entre Mikkelsen et Sesks

Andreas Mikkelsen mène le Rallye de Pologne devant le débutant Martins Sesks, dans une première matinée marquée par le balayage et par la malchance d'Ott Tänak.

Au lendemain d'une super spéciale relativement anecdotique, le Rallye de Pologne est entré dans le vif du sujet ce vendredi, avec une première boucle débutant par la longue spéciale de Stańczyki, approchant les 30 km. Un premier passage dans des conditions beaucoup plus sèches et sablonneuses que lors des reconnaissances, qui a provoqué un inévitable phénomène de balayage pour les premiers sur la route, à commencer par le leader du championnat, Thierry Neuville.

Et pourtant, le piège est venu d'ailleurs... Le malheureux Ott Tänak a été mis hors course après quelques kilomètres seulement lorsqu'il a heurté de plein fouet un cerf qui a traversé la route. La Hyundai était trop sévèrement endommagée pour espérer continuer, ce qui va contraindre l'Estonien à tout miser sur le Super Sunday si jamais il parvient à repartir samedi matin.

Pendant ce temps, Andreas Mikkelsen a signé le scratch devant l'étonnant Martins Sesks qui, au volant de sa Ford Puma dépourvue de système hybride, était le premier surpris d'avoir à ce point réussi à exploiter sa position de départ.

Lire aussi :

L'ES3 proposait un terrain extrêmement rapide et peu sélectif, mais seuls quatre pilotes l'ont parcourue avant qu'elle ne soit annulée pour des raisons de sécurité liées au placement des spectateurs. Un temps forfaitaire a été attribué à la majorité des concurrents, le meilleur chrono demeurant du coup celui signé par Thierry Neuville, sans faire de différences majeures.

La dernière spéciale de la boucle, disputée sur 13,2 km, a aussi fait souffrir les ouvreurs, Elfyn Evans confirmant les difficultés provoquées par le balayage alors que Thierry Neuville a eu maille à partir avec le frein à main de sa Hyundai. Kalle Rovanperä, lui, a tenté de compenser son impréparation pour cette épreuve par sa position plus favorable.

Dans ces conditions, c'est Andreas Mikkelsen qui a une nouvelle fois tiré son épingle du jeu, s'offrant un deuxième scratch et la tête du rallye à la mi-journée. Le Norvégien dispose ainsi de 7"4 d'avance sur un Martins Sesks qui a confirmé ses très bonnes dispositions en s'élançant dernier des Rally1, et sur Elfyn Evans qui a pu mieux limiter les dégâts que Thierry Neuville.

Tout au long de la boucle, Adrien Fourmaux a affiché un bon rythme, le Français se félicitant d'avoir déroulé "une excellente matinée". Takamoto Katsuta ne peut pas en dire autant, le pilote japonais déplorant un "manque de feeling" et de "confiance" au volant de la Toyota.

Scratchs du vendredi matin

ES2 29.4 km Stańczyki 1 Norway A. Mikkelsen
ES3 12.9 km Wieliczki 1 Belgium T. Neuville
ES4 13.2 km Olecko 1 Norway A. Mikkelsen

Poland Rallye de Pologne - Classement après l'ES4

  Pilote Voiture Temps/Écart
1 Norway A. Mikkelsen Hyundai 30'03"2
2 Latvia M. Sesks Ford +7"4
3 United Kingdom E. Evans Toyota +11"9
4 Finland K. Rovanperä Toyota +14"2
5 France A. Fourmaux Ford +15"1
6 Luxembourg G. Munster Ford +15"9
7 Belgium T. Neuville Hyundai +32"2
8 Japan T. Katsuta Toyota +38"0

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Thierry Neuville dans l'attente concernant son futur
Article suivant Mikkelsen fragile leader d'un Rallye de Pologne faussé par le public

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France