Albon confirme sa présence à Singapour après ses soucis de santé

Alexander Albon sera bel et bien présent pour le Grand Prix de Singapour, à la suite d'une crise d'appendicite dont l'opération a connu des complications.

Alex Albon, Williams Racing, en conférence de presse

Tout est bien qui finit bien pour Alexander Albon. Hospitalisé le samedi du Grand Prix d'Italie en raison d'une crise d'appendicite et remplacé au pied levé par un impressionnant Nyck de Vries, le pilote Williams a l'intention de reprendre sa place ce week-end à Singapour, bien aidé par les trois semaines séparant la course de Monza du retour de la Formule 1 dans la ville-État d'Asie du Sud-Est. Ces trois semaines n'étaient pas de trop, puisqu'Albon avait subi des "complications anesthésiques post-opératoires" ayant entraîné une "insuffisance respiratoire". Il était ainsi resté hospitalisé pendant plusieurs jours.

"Tout d'abord, je souhaite simplement remercier tout le monde pour tous les messages et le soutien reçus lors du week-end du Grand Prix d'Italie", déclare Albon. "Ma préparation de Singapour est un peu différente qu'à l'accoutumée, mais je me sens bien et j'ai fait tout mon possible afin de me préparer pour l'une des courses les plus physiques au calendrier. Je ne sous-estime pas le défi que cela va représenter, mais je suis impatient d'entrer en piste vendredi et de reprendre le volant. C'est un super circuit urbain et la course la plus proche de chez moi en Thaïlande, alors je suis vraiment enthousiaste d'être ici et de voir les fans qui viennent."

Ce dénouement n'était pas gagné d'avance pour Albon, qui déclarait il y a une dizaine de jours qu'il allait être "difficile" pour lui d'être prêt pour le Grand Prix de Singapour, peut-être le plus exigeant de la saison en raison des températures et de l'humidité élevées, des nombreux virages et de la vitesse moyenne faible qui fait toujours durer la course près de deux heures. Il lui faudra désormais être définitivement déclaré apte par les médecins.

En son absence, c'est certainement Nyck de Vries, brillant neuvième à Monza, qui aurait l'opportunité de remplacer l'Anglo-Thaïlandais. Dave Robson, directeur performance chez Williams, a salué "le remplaçant très doué" qu'a été le Néerlandais malgré son arrivée "tardive" dans le cockpit, survenue seulement en Essais Libres 3. Robson s'attend en tout cas à "un week-end plus difficile" sur ce circuit urbain.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Quand Hamilton quittait McLaren pour tenter le pari Mercedes
Article suivant Simplifier les grilles de départ, faisable selon Alpine

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France