Albon prêt à "sacrifier 2025 pour 2026" chez Williams

Engagé pour les saisons à venir chez Williams, Alexander Albon estime que faire une croix sur la saison prochaine pour se concentrer sur 2026 aurait du sens.

Alex Albon, Williams FW46

Désormais engagé à long terme chez Williams, Alexander Albon est prêt à sacrifier les prochains mois pour s'assurer que l'écurie prendra le bon virage avec la nouvelle réglementation annoncée pour 2026. Le pilote thaïlandais ne verrait pas d'un mauvais œil le fait que l'équipe anglaise fasse une croix sur ses ambitions pour la saison prochaine afin de consacrer un maximum de son énergie à l'échéance suivante.

Parfois convoité par d'autres structures, Alexander Albon a récemment lié son avenir à celui de l'équipe dont il porte les résultats depuis son arrivée en 2022. Cette prolongation a constitué une marque de confiance significative envers Williams, dont le directeur James Vowles cherche à bâtir un projet solide autour du pilote, et sous l'impulsion du propriétaire américain Dorilton Capital.

Pour le moment, le travail des écuries sur le règlement 2026 est contraint et limité à peau de chagrin mais, dès janvier prochain, il sera possible de s'y consacrer pleinement. Et pour Alexander Albon, accepter la saison 2025 comme une saison de transition apparaît déjà presque comme une évidence.

"C'est en partie grâce à ce contrat à long terme que l'on peut moins se concentrer sur le court terme", explique-t-il. "On ne veut pas réussir à court terme si ça nous fait souffrir ensuite et, au niveau de l'équipe, nous devons davantage penser à l'avenir si nous voulons revenir aux avant-postes. Si nous voulons être devant, il y a encore des choses à faire pour y parvenir et ce sont des changements importants qui prennent du temps. Alors oui, je préférerais sacrifier 2025 pour 2026."

Avant-dernière du championnat constructeurs, avec seulement deux points inscrits lors du Grand Prix de Monaco, l'écurie Williams subit encore les conséquences des retard de production de pièces en début d'année. La FW46 est en surpoids et le développement n'affiche pas le rythme escompté. L'idée ces prochains mois sera de faire progresser cette monoplace qui sera évidemment la base de la suivante, avant de pouvoir faire basculer les ressources sur 2026, tout en tenant compte des exigences liées au plafond budgétaire. 

"Le développement demeure important car la réglementation ne va pas changer l'année prochaine", souligne Alexander Albon. "Donc tous les gains que l'on réalise cette année comptent pour la saison prochaine. Nous avons des évolutions qui arrivent pour la performance, mais je dirais que la priorité pour le moment est plutôt du côté du poids que du côté de l'aérodynamique. Nous sommes en train de comparer les deux et de voir ce qui est le plus judicieux sur le plan financier. Car perdre du poids, ce n'est pas donné."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Sainz favorable au retour des suspensions actives en 2026
Article suivant Alpine n'aura "pas d'évolutions dans un avenir proche" selon Gasly

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France