Albon : J'ai dû "tenir ma langue" sur le poids de la Williams

Alex Albon explique qu'il a dû "tenir sa langue" alors que les progrès de Williams ont été masqués par un châssis trop lourd.

Alex Albon, Williams FW46

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Ayant pris du retard dans la production de sa F1 2024, l'écurie Williams a commencé la saison avec une monoplace beaucoup trop lourde. Bien que l'équipe Britannique ait pu alléger son châssis de 14 kg pendant l'intersaison, la FW46 restait en surpoids, à tel point qu'elle perdait plus de 4 dixièmes par tour.

 

À Imola, Williams a pu apporter un nouveau plancher et d'autres évolutions qui ont permis d'alléger la voiture d'Alexander Albon. C'est donc à ce moment-là que le patron de l'équipe, James Vowles, a pour la première fois évoqué le problème de poids de la Williams devant la presse, qui reste l'une des raisons principales du début de saison compliqué de l'équipe. Le pilote thaïlandais a déclaré qu'il avait été difficile de garder le silence sur le surpoids jusqu'à la déclaration de Vowles, puisqu'il était incapable d'expliquer la cause de ses résultats décevants en piste alors qu'il assurait que la voiture était meilleure qu'en 2023.

 

"C'était difficile parce que vous me demandiez quelle était la différence avec la voiture de l'année dernière et je vous disais que [celle de cette année] était meilleure, mais [au final] on était [quand même] P19 et P20", a déclaré Albon. "J'ai dû un peu tenir ma langue, mais c'était surtout à cause [du poids que la voiture n'était pas performante]. Il y a d'autres choses à améliorer sur notre monoplace, je ne le nie pas, mais c'était quand même difficile de répondre à vos questions."

Alex Albon, Williams FW46

Alex Albon, Williams FW46

Photo by: Glenn Dunbar / Motorsport Images

Albon a déclaré qu'en dépit des améliorations apportées à Imola, la voiture était toujours "largement" en surpoids. Toutefois, les récents circuits, dont Monaco, ont permis de gommer un peu cette faiblesse. En Principauté, le pilote Williams a pu ouvrir le compteur de points de son écurie avec sa neuvième place. Il était également en passe d'inscrire un nouveau top 10 au Canada avant de se faire percuter par Carlos Sainz.

 

"Nous sommes toujours en surpoids, et largement", a déclaré Albon. "Je pense que Monaco est le circuit le moins sensible au poids et que le Canada est le quatrième moins sensible au poids, [ce sont] donc de bons circuits [pour la Williams]. Barcelone va dans le sens contraire, donc nous devons tirer le meilleur parti de ces moments jusqu'à ce qu'on réduise le poids de la voiture. Il y a une grosse pression pour essayer de la rendre plus légère avant la fin de la saison, mais ça va être difficile."

 

Le Grand Prix d'Espagne, ce week-end, pourrait en effet être plus compliqué pour l'équipe basée à Grove. Albon reste toutefois convaincu que le nouvel aileron arrière introduit à Monaco, apportant beaucoup d'appui, sera un atout de taille. Cependant, le pilote ne s'attend pas à un miracle sur ce qui a toujours été l'un des circuits les plus compliqué pour Williams.

 

"À Barcelone, il s'agira simplement d'essayer d'optimiser notre voiture. L'appui est maximal est similaire à Monaco, donc notre aileron arrière fonctionnera très bien. Il est assez efficace", a-t-il expliqué. "Je ne m'attends pas à ce que [la hiérarchie] change par magie, j'espère simplement que nous aurons une voiture un peu plus régulière. Barcelone a toujours été l'un des pires circuits pour nous. Je sais que nous disons cela de beaucoup de circuits, mais c'est vraiment l'un des pires. Je serai curieux de voir si, désormais, nous nous comportons correctement à Barcelone ou si nous y sommes vraiment bons."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Komatsu : Gene Haas souhaite toujours investir dans son écurie
Article suivant Le film Apple sur la F1 avec Brad Pitt a une date de sortie

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France