Formule 1 GP d'Italie

Alonso n'oubliera pas son GP d'Italie "anonyme"

La course réalisée par Aston Martin à Monza, avec le pire bilan comptable de la saison, ne restera pas dans les mémoires… si ce n'est celle de Fernando Alonso.

Fernando Alonso, Aston Martin AMR23

C'est presque bredouille qu'Aston Martin a quitté Monza ce dimanche. Tandis que Lance Stroll, dont le week-end n'a véritablement commencé qu'en Essais Libres 3, n'a pu faire mieux qu'une piètre 16e place, Fernando Alonso a pour sa part dû se contenter de la neuvième position sous le drapeau à damier. La veille, tous deux avaient signé leur pire qualification de l'année, respectivement vingtième et dixième. "Aucun rythme, extrêmement lent tout le week-end", a laconiquement résumé le Canadien.

Aston Martin ne s'attendait pas à ce que l'AMR23 soit performante dans le Temple de la Vitesse, mais Alonso ne peut s'empêcher d'être déçu. "On a clairement beaucoup, beaucoup de leçons à tirer de cette course", a déclaré l'Ibère. "On n'était pas compétitifs, alors notre priorité est d'essayer de comprendre ce qu'il faudra faire différemment sur ce genre de circuit à l'avenir, notamment l'an prochain quand on viendra ici."

"Côté course, il n'y a pas grand-chose à dire : on était lents du début à la fin, et il n'était pas possible de se battre pour mieux que la neuvième place", a ajouté celui qui a franchi la ligne d'arrivée à une seconde de la septième place occupée par Alexander Albon. "Alors on prend ces points, mais j'espère qu'on en tire de nombreuses leçons."

"C'est frustrant, car c'était une course où le pilotage de la voiture était très exigeant mentalement et physiquement, avec très peu d'adhérence, c'était très délicat à piloter. C'était donc l'une des courses les plus difficiles de l'année pour moi. Et c'est le pire résultat, car ça aura été une course anonyme dont personne ne se souviendra. Mais moi, je m'en souviendrai, car elle a été dure."

Fernando Alonso, Aston Martin F1 Team

Fernando Alonso (Aston Martin)

Quelles sont les leçons en question ? "Je pense que la voiture et son efficience ne sont peut-être pas aussi bonnes que nécessaire sur ce type de piste où le niveau de traînée est très important, et il semble que ce soit notre faiblesse", a répondu le double Champion du monde. "On le sait. Maintenant il faut s'améliorer et apporter des idées."

Alonso a au moins la satisfaction de sa propre performance, lui qui a signé une 14e arrivée dans les points en autant de Grands Prix cette saison. "Je pense qu'on fait le job tous les dimanches. On tire le maximum de la voiture – malheureusement, c'est parfois la neuvième place comme aujourd'hui, c'est parfois la deuxième comme la semaine dernière [à Zandvoort]. On ne commet pas d'erreurs. On fait de bonnes stratégies, de bons arrêts au stand, on ne fait pas de grosses erreurs contrairement à certains de nos concurrents en début d'année."

Cependant, Ferrari a placé ses monoplaces aux troisième et quatrième rangs à domicile, inscrivant 27 points précieux qui propulsent la Scuderia 11 unités devant Aston Martin au championnat des constructeurs, et Alonso en a bien conscience. "Essayons de rebondir à Singapour", a conclu l'Espagnol.

Lire aussi :

Propos recueillis par Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Wolff : Hamilton est le seul pilote à reconnaître ses torts
Article suivant Les 10 écuries F1 en conformité avec le Règlement Financier 2022

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France