AlphaTauri : Gasly doit "faire attention" à son choix s'il part

Franz Tost met en garde Pierre Gasly face au risque qu'il prendrait s'il venait à quitter la famille Red Bull.

Pierre Gasly, Scuderia AlphaTauri, Franz Tost, team principal, Scuderia AlphaTauri

Carl Bingham / Motorsport Images

"Il n'est plus confidentiel que je n'ai qu'une autre année de contrat après celle-ci. Et il est évident que soit nous réussissons à passer chez Red Bull, soit ça ne se fait pas. Ce qui se passera ensuite, il est bien trop tôt pour en parler." Voilà comment Pierre Gasly évoquait son avenir il y a deux mois. En d'autres termes, il n'est pas impossible que le Français aille voir si l'herbe est plus verte ailleurs au terme de son contrat actuel, fin 2023, si la marque au taureau ne le promeut pas dans son écurie mère.

Cependant, c'est un scénario dont Gasly devrait se méfier, selon Franz Tost, directeur de la Scuderia AlphaTauri. "Nous n'avons pas encore eu cette discussion, car il a encore un contrat", souligne Tost lors d'un déjeuner avec Formel1.de. "Et je dois dire qu'il faut toujours faire attention. AlphaTauri est une bonne équipe. Nous ne sommes certainement pas l'un des top teams, mais nous progressons."

"Et il n'y a pas énormément de baquets que je trouverais certainement meilleurs. On peut les compter : Ferrari, je ne crois pas qu'il soit une option pour Ferrari, ils ont leurs pilotes. Puis Red Bull : là-bas, c'est tout à fait possible. Et chez Mercedes, je ne pense pas qu'il y obtiendra un baquet non plus. Quant aux autres équipes, nous ne sommes pas si loin d'elles. Il faut réfléchir avec attention quant à un départ. Il faut que ce soit un endroit où il puisse dire : 'Oui, c'est mieux, je vais gagner du terrain ici, et avec cette équipe, je peux remporter le titre mondial'."

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Pierre Gasly (AlphaTauri) en piste au Grand Prix d'Australie

Gerhard Berger, qui était copropriétaire de la petite Scuderia de début 2006 à fin 2008 lorsqu'elle s'appelait Toro Rosso, reste très présent dans le paddock et a justement déclaré en mars également que Gasly était "suffisamment bon pour avoir une deuxième chance" chez Red Bull Racing.

Tost comprend-il ces propos ? "Bien sûr", répond l'Autrichien. "Pierre Gasly a gagné des courses (sic), Pierre Gasly est expérimenté, Pierre Gasly est rapide, il est un protégé de Red Bull, alors pour moi c'est un raisonnement très logique et clair."

Tost est manifestement ravi par les performances actuelles de Gasly, qui était habitué du top 6 en qualifications l'an dernier, lors d'une saison où il a marqué 77% des points de la Scuderia AlphaTauri. Le directeur de cette dernière voit ainsi en lui un autre pilote que celui qui avait été promu chez Red Bull Racing sans succès début 2019.

"Il a trois ans d'expérience en plus, et bien évidemment, ça se voit", analyse Tost. "Primo en matière de maturité personnelle, secundo en matière de feedback technique. Pierre était le leader technique de notre équipe l'an dernier, car Yuki [Tsunoda] était rookie, et il a très bien géré ce rôle. Sa compréhension des pneus a également atteint un niveau très élevé dans ce laps de temps. Et je dirais que si Pierre a une bonne voiture, il est toujours en position d'évoluer aux avant-postes."

"Si Pierre Gasly a un super bon environnement, si tout convient au niveau de la voiture, alors il peut gagner des courses. Et si l'on peut gagner des courses, on peut on peut remporter un titre mondial, mais bien sûr il faut que les planètes soient alignées. Personnellement, je dirais qu'il faut surtout qu'il soit au bon endroit au bon moment ; ça ne dépend pas tant de ses capacités, car Pierre a déjà prouvé auparavant pouvoir remporter des championnats. Il a gagné le championnat de Formule 2 lorsqu'il s'appelait GP2, et il a gagné des courses dans les catégories inférieures également. Il a l'étoffe pour avoir beaucoup de succès." Avec quelle écurie, telle est la question.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Hamilton se réjouit de l'explosion de la F1 aux États-Unis
Article suivant Le marsouinage est une "barrière virtuelle" pour Aston Martin

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France