L'aspiration de Pérez a offert "un ou deux dixièmes" à Verstappen

Max Verstappen aurait-il décroché la pole position à Abu Dhabi sans l'aspiration de Sergio Pérez ? Red Bull le pense.

L'aspiration de Pérez a offert "un ou deux dixièmes" à Verstappen

Un élément très important mais pas totalement décisif. C'est ainsi que Red Bull Racing juge l'aspiration donnée par Sergio Pérez à Max Verstappen lors des qualifications du Grand Prix d'Abu Dhabi. Le Mexicain a joué les équipiers modèles en se positionnant au mieux devant son chef de file dans la longue ligne droite de retour du circuit de Yas Marina, avant de s'écarter au bon moment pour ne pas le gêner tout en lui ayant fait gagner un peu de vitesse de pointe.

Pour Verstappen, cette première tentative de tour rapide en Q3 aura été la bonne, assommant un Lewis Hamilton à qui tout le monde promettait la pole position à l'issue des essais libres. Distancé d'une demi-seconde, le pilote Mercedes s'est ensuite rapproché à 0"371 au terme d'une deuxième tentative qui n'a pas suffi. De cet écart, il y en aurait la moitié à attribuer au phénomène d'aspiration si l'on en croit Christian Horner, subjugué par la performance de Verstappen et ravi de l'esprit d'équipe dont a fait preuve Pérez.

"Je pense que c'est l'un des meilleurs tours de Max cette année", se réjouit le directeur de Red Bull Racing au micro de Sky Sports. "L'aspiration, même sur le tour suivant où nous lui avons dit de lâcher, et où il a égalé le chrono, valait probablement un ou deux dixièmes, pas une demi-seconde. Et vous savez, son dernier secteur, quand on regarde le niveau d'appui qu'il a, c'est dément. C'est absolument dément."

"Je pense que Max a tout donné, il pilote en y mettant tout son cœur, il a tout donné dans cette séance. Checo a été le coéquipier dévoué, il a sacrifié un tour optimal pour permettre à son coéquipier cette performance. Et je crois que l'on ne peut pas demander plus. Ils l'ont mis en pole. Maintenant, nous devons essayer de convertir ça demain."

Acteur principal de ce jeu d'aspiration, Pérez est heureux d'avoir pu donner un coup de main à son leader dans un exercice parfois plus périlleux qu'il n'y paraît. Il regrette toutefois d'avoir perdu la troisième place sur la grille de départ au profit de Lando Norris.

"Nous savions que nous n'avions aucune chance de faire face à la Mercedes", explique-t-il. "Alors oui, c'était un excellent travail d'équipe. Je crois que ça a parfaitement fonctionné. Je pense que si nous réessayons, ça se passera probablement mal. Mais heureusement, tout a fonctionné. Je suis très heureux pour Max, d'avoir réussi à le soutenir et oui, j'ai de l'espoir pour demain. J'aurais aimé être troisième, je pense avoir perdu [cette place] dans le dernier virage, mais ça reste quand même un excellent résultat d'équipe."

Lire aussi :

partages
commentaires
Hamilton ne pouvait pas "rivaliser" avec le temps de Verstappen
Article précédent

Hamilton ne pouvait pas "rivaliser" avec le temps de Verstappen

Article suivant

Ross Brawn devrait quitter la F1 en 2022

Ross Brawn devrait quitter la F1 en 2022
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021