Affaire Aston Martin : Red Bull soupçonne une fuite de données

L'écurie Red Bull a pris acte de la décision rendue par la FIA sur les évolutions apportées par Aston Martin sur l'AMR22 à Barcelone, mais demeure suspicieuse sur la question d'un éventuel transfert de données.

Charger le lecteur audio

L'Aston Martin AMR22 est au centre des débats depuis la parution des premières images montrant son nouveau package aérodynamique ce jeudi à Barcelone. L'écurie britannique a adopté une philosophie qui l'amène à une grande ressemblance, notamment dans le design des pontons, avec la Red Bull RB18.

Devant ces similitudes, la FIA s'est saisie de l'affaire pour vérifier la conformité des pièces et du processus utilisé pour les créer, dans le cadre du Règlement Technique qui interdit la rétro-ingénierie, à savoir le fait d'utiliser des photographies ou des données pour parvenir à un modèle informatique des éléments en question. La fédération n'a rien trouvé d'illégal dans l'AMR22 version barcelonaise.

Lire aussi :

Réagissant à la décision rendue lors des Essais Libres 1 du Grand Prix d'Espagne, Red Bull a indiqué via un communiqué : "Oracle Red Bull Racing a pris note avec intérêt de la décision de la FIA. Si l'imitation est la plus grande forme de flatterie, toute reproduction du design doit évidemment être conforme aux règles de la FIA en matière de 'rétro-ingénierie'. Cependant, si un transfert de propriété intellectuelle avait eu lieu, il s'agirait clairement d'une violation des règles et d'un problème grave."

La dernière phrase de ce communiqué pose des questions car elle semble sous-entendre que la décision de la FIA ne répond pas à la question d'un éventuel transfert interdit de données, sans en préciser la forme.

Dans le contexte de la relation entre Red Bull et Aston Martin, vient immédiatement en tête le recrutement en 2021 de plusieurs cadres/employés de l'écurie autrichienne, au premier rang desquels l'ancien responsable du département aérodynamique de Red Bull, Dan Fallows, devenu depuis (et au terme d'un long feuilleton juridique) directeur technique à Silverstone mais également d'Andrew Alessi, ex-aérodynamicien de Milton Keynes, recruté en tant que patron du département aéro de l'écurie dès juillet 2021.

Il y a des preuves que des données ont été téléchargées

Helmut Marko, sur "l'affaire" de l'Aston Martin AMR22

Soupçonne-t-on, dans le clan Red Bull, que ces hommes soient arrivés chez Aston avec quelques secrets de fabrication en poche qui auraient été utilisés sur l'AMR22 ? Helmut Marko ne se risque pas à une accusation aussi directe, mais pointe clairement dans cette direction, interrogé par Sky Germany.

"Il faut maintenant clarifier comment on en est arrivé à cette incroyable copie", a-t-il lancé. "En l'état actuel des choses, d'accord, il n'est pas interdit de copier. Mais il faut aussi tenir compte du fait que sept personnes nous ont été débauchées et que notre chef aérodynamicien a été arraché par Aston Martin au prix d'une rémunération disproportionnée. Il y a encore des faits que nous vérifions. Nous allons examiner tout cela en détail."

"Il ne s'agit pas seulement de Dan Fallows", a-t-il ajouté avant de lâcher une phrase potentiellement très lourde de sens : "Il y a des preuves que des données ont été téléchargées. Dan Fallows était en congés payés. Ce qu'il a dans sa tête... La copie n'est pas interdite dans la démarche. Mais pouvez-vous copier sans documents et ensuite faire une copie aussi détaillée de notre voiture ?"

Concernant la rémunération qu'il juge visiblement exorbitante, il a ajouté : "C'est quelque chose d'inhabituel, je dirais. Les sommes avec lesquelles on opère ici ne sont pas compréhensibles. Notamment en ce qui concerne le plafonnement des coûts. Si tout à coup un aérodynamicien gagne beaucoup plus, comment cela se passe-t-il globalement ?"

Lire aussi :

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires
EL1 - Leclerc ouvre le bal avec le meilleur temps
Article précédent

EL1 - Leclerc ouvre le bal avec le meilleur temps

Article suivant

Williams : Les rumeurs de licenciement font "rigoler" Latifi

Williams : Les rumeurs de licenciement font "rigoler" Latifi