Analyse

Bilan 2022 - Lando Norris a maintenu McLaren à flot

C'est presque à lui seul que Lando Norris a permis à McLaren de se battre jusqu'au dernier Grand Prix de la saison pour la quatrième place du championnat face à Alpine. En vain.

Nor

Bilans Saison 2022

Motorsport.com dresse le bilan de la saison 2022 de Formule 1, pilote par pilote.

Ces bilans 2022 sont aussi l'occasion pour vous de noter chaque pilote, grâce au module situé au bas de cet article.

Résumer McLaren en 2022 au seul Lando Norris serait sans doute réducteur, mais aussi grandement factuel. Dans une saison finalement plutôt décevante pour l'écurie de Woking, qui a vu sa progression des dernières années se ralentir ostensiblement malgré le changement de règlement, le jeune pilote britannique y est pour beaucoup dans un résultat final qui sauve les meubles de la structure. Certes, McLaren n'est plus la quatrième force du plateau, mais grâce aux résultats de son protégé, l'équipe a lutté jusqu'au dernier Grand Prix face à Alpine pour tenter de conserver ce statut. Un moindre mal tant la MCL36 a surtout brillé par ses défauts et son inconstance.

Malgré cette monoplace pas au niveau attendu, victime notamment de sérieux problèmes de freins qu'il a fallu traîner comme un lourd fardeau en début de saison, le pilote maison a surperformé. Ses prestations, non seulement régulières mais aussi opportunistes en saisissant bien des occasions de glaner des gros points lorsque les favoris manquaient à l'appel, lui ont permis ainsi qu'à ses troupes de se maintenir à un niveau vraisemblablement supérieur à celui qui était le leur sur le papier.

La constance de Lando Norris se matérialise par 18 arrivées dans les points en 22 Grands Prix, glorifiée par un podium inespéré à Imola en début de campagne. Un bonheur qu'aucun des deux pilotes Alpine n'a connu en 2022, preuve de ce petit exploit. Si l'on exclut cette belle troisième place, il a multiplié les arrivées récompensées par de belles unités au compteur et qui ont ainsi permis à McLaren de se constituer un matelas bienvenu. Dans ces circonstances, voir le pilote de 23 ans terminer le championnat avec une quarantaine de points en moins au compteur qu'en 2021 est presque anecdotique. Il est un chiffre qui traduit bien plus la dépendance de son équipe à ses résultats : il a inscrit plus des trois quarts des points de McLaren en 2022 et, même si l'on retirait les 37 petites unités obtenues par Daniel Ricciardo, le classement final de l'équipe resterait inchangé !

Lando Norris a maintenu McLaren au cinquième rang à lui seul.

Lando Norris a maintenu McLaren au cinquième rang à lui seul.

D'ailleurs, la manière dont Lando Norris a mis sous l'éteignoir son expérimenté coéquipier est une preuve supplémentaire de sa prise de pouvoir sportive, technique et morale en interne. Bien malgré lui, le prodige de Glastonbury a précipité l'Australien vers sa rupture conventionnelle de contrat, que l'intéressé doit bien entendu et avant toute chose à ses propres performances, trop loin du compte.

Tout de même, cette domination sans partage sur un vainqueur de Grand Prix dont l'aura était encore très forte il y a 18 mois a de quoi donner le tournis. Elle souligne également à quel point derrière sa relative décontraction et le vent de jeunesse qu'il fait souffler, Lando Norris est fait du bois des meilleurs pilotes de Formule 1, sans pitié et sans remords, comme il l'a assumé quand la question de la compassion pour son voisin de garage lui a été posée durant l'été. En avait-il ? "Je déteste dire ça, mais je dirais que non. Les gens me détesteraient probablement de dire ça", avait-il admis, sans langue de bois.

Il faut dire que les chiffres sont éloquents. Car en plus du bilan comptable qui sépare les deux pilotes de 85 points au terme de la campagne 2022, il y a un comparatif qui assomme définitivement Daniel Ricciardo. En qualifications, il est tout simplement – au même titre que Nicholas Latifi chez Williams – celui qui a le plus souffert face à un coéquipier cette année puisqu'il n'est parvenu à devancer Lando Norris qu'à deux reprises, à Barcelone et Montréal. Les vingt autres fois, c'est bien l'Anglais qui a eu le dernier mot, et souvent avec une marge importante.

Chez McLaren, Lando Norris est aujourd'hui conforté. Le voici désormais prêt à hériter d'un costume de leader puisque l'an prochain, il accueillera pour la première fois à ses côtés un débutant en la personne d'Oscar Piastri. Et ce sera le premier test afin de savoir si ce costume est à sa taille ou non. Car après avoir toujours été le "petit jeune" en collaborant avec Carlos Sainz puis Daniel Ricciardo, il est désormais propulsé dans la position de celui sur qui tout repose. Il a prouvé en être capable jusqu'à présent, mais devra le confirmer avec une étiquette de départ qui a bel et bien changé.

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Il y a 40 ans : la mort de Colin Chapman
Article suivant Noël 2022 - 10 livres de sports méca à mettre sous le sapin

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France