Binotto : Sainz, un pilote "fiable" à associer au "talent pur" Leclerc

Pour Mattia Binotto, Carlos Sainz est un "très bon combattant" qu'il est intéressant d'associer au "talent pur" Charles Leclerc au sein de la Scuderia Ferrari.

Binotto : Sainz, un pilote "fiable" à associer au "talent pur" Leclerc
Charger le lecteur audio

Quelques jours après l'officialisation de la fin de collaboration entre Sebastian Vettel et la Scuderia Ferrari, dont les chemins se sépareront à la fin de l'année, l'équipe de Maranello a officiellement annoncé que Carlos Sainz allait rejoindre l'équipe à compter de 2021. La fin d'une ère pour Ferrari qui va clore un chapitre débuté en 2015 avec le quadruple Champion du monde et se tourner vers un avenir rajeuni puisqu'il s'agira, avec Charles Leclerc et l'Espagnol, du plus jeune duo en rouge depuis Chris Amon (24 ans) et Jacky Ickx (23 ans) en 1968.

Dans une intersaison rendue particulière par le report de nombreuses épreuves en raison de la pandémie de COVID-19, le marché des transferts s'est soudainement agité et a rebattu de façon inattendue les cartes puisque, outre le départ de Vettel et l'arrivée de Sainz, Daniel Ricciardo a d'ores et déjà pris la place du numéro 55 chez McLaren, laissant désormais vacant un baquet chez Renault, si l'écurie française devait continuer en Formule 1 au-delà de l'année en cours.

Lire aussi :

Présent ce jeudi sur la scène du Motor Valley Fest de Modène, Mattia Binotto le directeur de Ferrari a été amené à revenir sur les mouvements des derniers jours, en insistant tout d'abord sur l'estime qu'il porte à Vettel. "Je pense avant tout que, lorsque l'on prend certaines décisions, il faut en être convaincu et nous sommes convaincus d'avoir fait le bon choix et nous en sommes très contents. Avec Sebastian, c'est un cycle qui se termine, cela fera six ans qu'il fait partie de notre équipe. C'est quelqu'un que personnellement j'admire et pour qui j'ai beaucoup d'estime, et que ce soit en tant que personne ou en tant que pilote mon estime à son égard ne changera pas."

L'Allemand expliquait peu après l'annonce de la fin de son bail chez Ferrari qu'"il n'y avait plus de désir commun de rester ensemble", ce que confirme Binotto tout en se gardant d'entrer dans les détails de ces divergences : "Du reste, je crois que ces dernières semaines le monde a changé. De nouveaux défis nous attendent d'un point de vue économique, mais aussi technico-sportif. Ce sera un parcours long, avec des obstacles, difficile je crois. Mais nous sommes en train de créer les bases pour un futur cycle gagnant. Créer les bases, cela veut dire en arriver à une certaine perspective dont nous avons discuté avec Sebastian et il s'avère que nous n'avions pas exactement les mêmes objectifs, que ce soit dans l'immédiat ou autre."

Ainsi, il reviendra à Leclerc et Sainz de porter ce projet, deux pilotes aux qualités complémentaires pour le team principal italo-suisse, qui termine toutefois sur une phrase ambiguë quant au rôle que devra jouer le fils du Champion du monde des Rallyes auprès du Monégasque : "Carlos est une excellente recrue, un garçon très intelligent, un très bon pilote, jeune mais avec déjà cinq saisons d'expérience en F1. Il a toujours fait des saisons très correctes. C'est un pilote concret, robuste, fiable. Il ramène des points, c'est un très bon combattant en course. Je crois qu'il est un excellent pilote à associer à celui qui est pour nous un talent pur, à savoir Charles, pour le faire grandir et éventuellement le faire gagner."

partages
commentaires
Boullier : Le GP de France à huis clos "n'était pas envisageable"
Article précédent

Boullier : Le GP de France à huis clos "n'était pas envisageable"

Article suivant

McLaren envisage d'hypothéquer des F1 historiques pour lever des fonds

McLaren envisage d'hypothéquer des F1 historiques pour lever des fonds
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021