Bottas ne pense pas être allé trop loin avec son message radio

Valtteri Bottas, quatrième du Grand Prix de France, assure que son cri de colère concernant la stratégie à un arrêt décidée par Mercedes n'était pas exagéré.

Bottas ne pense pas être allé trop loin avec son message radio

Valtteri Bottas était dans le bon wagon pour rallier l'arrivée dans le top 3 au Grand Prix de France. Toutefois, la course du Finlandais et celle de son coéquipier, Lewis Hamilton, a basculé lorsque Max Verstappen a regagné les stands pour la seconde fois. Pour Mercedes, copier la stratégie de Red Bull aurait signifié la fin des rêves de victoire. Alors, il a été décidé de laisser Hamilton et Bottas poursuivre leur effort sur la piste avec des pneus durs usés.

Lire aussi :

Le pari a presque marché pour Hamilton, puisqu'il a réussi à tenir tête à Verstappen jusqu'à l'avant-dernier tour. En revanche, Bottas a été facilement avalé par le Néerlandais mais aussi par la deuxième Red Bull de Sergio Pérez. Le Mexicain est parvenu à s'emparer de la dernière place sur le podium à la suite d'une manœuvre impressionnante dans le virage de Signes.

Réalisant que le podium lui avait échappé en raison de la stratégie à un arrêt, Bottas a violemment réagi dans une communication radio avec son stand : "Pourquoi est-ce que personne ne m'écoute quand je dis qu'il va falloir faire deux arrêts ?", a-t-il hurlé avant d'ajouter quelques jurons. Une fois sa colère redescendue, après la course, Bottas a expliqué s'être énervé car Mercedes n'a pas pensé à changer la stratégie pour effectuer deux arrêts.

"Je pense que la stratégie gagnante était un double arrêt, c'est facile à dire après coup mais c'est ainsi", a-t-il lancé au micro de Sky Sports. "Je pense que nous étions trop concentrés sur l'arrêt unique en pensant que c'était le meilleur choix, mais ce n'était pas le cas. Je n'avais plus de pneus à l'avant dans les 10 à 15 derniers tours, donc j'essayais simplement de rallier l'arrivée. Le dernier relais n'était pas amusant."

Lire aussi :

Valtteri Bottas est-il allé trop loin en laissant parler ses vives émotions si publiquement ? Le Finlandais n'est pas de cet avis. "J'ai dit très clairement ce que je pensais", a-t-il précisé à Motorsport.com. "J'ai suggéré un double arrêt plus tôt dans la course, mais l'équipe a opté pour un seul arrêt et nous en sommes arrivés là. J'étais une proie facile. Bien sûr, j'ai fait tout ce que je pouvais mais les pneus étaient complètement morts, donc je n'avais aucune chance [de finir sur le podium]. Nous pensions que les pneus tiendraient beaucoup plus longtemps que ça. Si j'avais fait deux arrêts, nous aurions été sur le podium et nous nous serions battus pour la victoire."

Avec Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

Un GP de France aux antipodes pour Alonso et Ocon
Article précédent

Un GP de France aux antipodes pour Alonso et Ocon

Article suivant

Aston Martin espère que son résultat "fera taire" les accusations

Aston Martin espère que son résultat "fera taire" les accusations
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021