Le départ de Mike Elliott n'est pas lié aux performances de Mercedes

Toto Wolff assure que Mike Elliott a décidé de quitter Mercedes pour passer à autre chose, sans lien direct avec le niveau de performance de l'écurie.

Mercedes W14

Le départ officialisé cette semaine par Mercedes de Mike Elliott, qui occupait le poste de directeur technique en chef (CTO) à Brackley, n'est selon Toto Wolff pas lié au manque de compétitivité de sa monoplace en 2023. Le Britannique a quitté le poste qu'il occupait depuis sept mois, après avoir échangé ses fonctions avec James Allison, ce dernier étant redevenu directeur technique au plus près de l'écurie de course. 

Mike Elliott travaillait pour Mercedes depuis 2012, ayant d'abord rejoint l'écurie comme chef aérodynamicien, avec une contribution forcément significative aux titres mondiaux remportés par le constructeur allemand entre 2014 et 2021. Son départ est selon lui l'occasion de "faire une pause et faire le point après 23 années passées à travailler d'arrache-pied dans ce sport, puis trouver mon prochain défi".

Mercedes vit une deuxième saison difficile de rang, et n'a toujours pas remporté le moindre Grand Prix en 2023. L'écurie dirigée par Toto Wolff a dû réorienter complètement le développement de sa W14 après quelques courses en début de saison, mais le directeur de la structure assure que cette dynamique et le départ de Mike Elliott n'ont pas de lien. 

"Non, Mike a été mon employé numéro un pendant de très nombreuses années en matière de performance", tranche Toto Wolff auprès de Sky Sports. "L'une des personnes les plus intelligentes de l'industrie va nous manquer. Il a été durement éprouvé pendant toutes ces années, et je trouve vraiment remarquable que quelqu'un puisse dire : 'Vous savez quoi, j'ai besoin de faire autre chose'. Si quelqu'un est fort et dit qu'il en a terminé avec ça pour le moment, c'est une bonne chose."

Toto Wolff rappelle que la conception d'une monoplace "n'est jamais la décision d'une seule personne" pour balayer la théorie d'un départ contraint. "On essaie collectivement de construire la voiture la plus rapide et, de toute évidence, on était tellement avancés avec ce concept que l'on a pensé l'avoir peut-être maîtrisé", poursuit-il. "Ce n'est pas le cas. C'est pourquoi on l'a modifié. Et on a mis beaucoup de pansements sur la voiture pour être plus compétitifs, comme on le voit aujourd'hui, mais ça n'a aucune corrélation [avec le départ de Mike Elliott]."

"Comme ce n'est pas la faute d'une seule personne si une voiture n'est pas performante, ce n'est pas non plus grâce à une seule personne qu'elle devient plus rapide. On a une telle force dans notre organisation que l'on peut retirer quelqu'un et tout le monde va couvrir ce départ, donc je ne pense pas que ça changera quoi que ce soit pour l'an prochain."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Tsunoda explique pourquoi Ricciardo lui serait préféré chez Red Bull
Article suivant Erich Zakowski, le fondateur de l'équipe Zakspeed, est décédé

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France