EL1 - Les freins Mercedes souffrent à 360 km/h!

Les pilotes se sont lancés à la découverte d'un circuit de Mexico prometteur, où la vitesse de pointe promet déjà de faire sensation ce week-end, tout comme l'impressionnant stadium situé dans la dernière portion du circuit.

EL1 - Les freins Mercedes souffrent à 360 km/h!

C'est sous le soleil mais sur une piste bien humide que les pilotes se lancent à la découverte de l'Autodrome des frères Rodriguez en ce vendredi matin, avec une température de 19°C dans l'air et une piste à 22°C. A noter la présence de Jolyon Palmer dans le baquet de la Lotus de Romain Grosjean, comme ce sera le cas jusqu'à la fin de la saison.

Dans ces conditions, la prise des marques se fait logiquement en gommes intermédiaires, sur un asphalte entièrement neuf qui s'annonce très glissant y compris sur le sec. Il n'est donc pas étonnant de voir les pilotes tâtonner et effectuer plusieurs petites excursions hors-piste, sans conséquences. C'est très souvent le cas à la sortie du virage 10. 

Le premier chrono de référence, bien qu'anecdotique, est établi par Kimi Räikkönen en 1:37.169. Les améliorations sont constantes et Valtteri Bottas est le premier à chausser les gommes mediums sur la piste séchante, donnant le signal à l'ensemble du plateau. Pendant ce temps, Nico Hülkenberg est retardé à son stand pour un problème de direction sur lequel ses mécaniciens travaillent d'arrache-pied. 

Passée la première demi-heure de roulage, tous les pilotes optent pour les gommes mediums et entament un travail d'évaluation plus soutenu. La piste monte en température et les chronos continuent de tomber, Daniel Ricciardo devenant le premier pilote à passer sous la barre symbolique de la minute trente. En piste, la confirmation des vitesses de pointes élevées est immédiate. La Williams de Bottas, dotée du V6 Mercedes, est notamment flashée à 353 km/h en bout de ligne droite. 

Pour Jenson Button, la séance prend fin après 9 tours bouclés seulement et à un peu plus d'une demi-heure du terme de la séance. La McLaren du Britannique est montée sur les tréteaux dans son garage. Au même moment, Felipe Nasr perd le contrôle de sa Sauber à la sortie du stadium et part en tête-à-queue, heureusement sans heurter le mur pourtant assez proche. 

Chez Mercedes, on semble flirter avec la limite au niveau des freins, ce qui donne lieu à une image spectaculaire de la monoplace de Rosberg. L'Allemand bloque ses roues et s'arrête de peu avant le mur, avant de repartir vers les stands avec des freins littéralement en feu!

Du côté du chronomètre, le rythme continue logiquement de s'accélérer et Daniil Kvyat prend le leadership à Ricciardo avec un temps en 1:26.295. Les compteurs s'affolent également au radar, avec les deux Mercedes qui se retrouvent seules à passer au-delà des 360 km/h, avec un passage à 362 pour Hamilton. Pour point de repère, on peut rappeler que Räikkönen avait atteint 358 km/h en course à Monza début septembre!

Malgré une piste sèche, Fernando Alonso repasse un train de pneus intermédiaires pour ne pas entamer son quota de gommes mediums et continuer à rouler pour accumuler les kilomètres avec la dernière spécification du V6 Honda. Une tentative très éphémère avant de mettre fin à la séance de la deuxième McLaren. 

En fin de séance, plusieurs pilotes améliorent leur temps de référence. C'est notamment le cas des pilotes Ferrari, ou encore de Max Verstappen. Le Néerlandais signe même le meilleur chrono de la séance, visiblement validé malgré un passage hors des limites de la piste. Il devance Kvyat, Räikkönen, Vettel, Ricciardo, Rosberg, Bottas et Sainz. Il ne fait aucun doute que le tracé mexicain a encore un sacré potentiel à révéler et que les améliorations seront nettes lors des séances à venir. 

GP du Mexique - Essais Libres 1

 PiloteÉcurieTempsEcartTrs
1 Max Verstappen   Toro Rosso 1:25.990   38
2 Daniil Kvyat   Red Bull 1:26.295 +0.305 27
3 Kimi Raikkonen   Ferrari 1:26.295 +0.305 36
4 Sebastian Vettel   Ferrari 1:26.886 +0.896 31
5 Daniel Ricciardo   Red Bull 1:27.185 +1.195 28
6 Nico Rosberg   Mercedes 1:27.196 +1.206 19
7 Valtteri Bottas   Williams 1:27.303 +1.313 26
8 Carlos Sainz Jr.   Toro Rosso 1:27.410 +1.420 37
9 Sergio Perez   Force India 1:27.581 +1.591 19
10 Felipe Massa   Williams 1:27.695 +1.705 24
11 Lewis Hamilton   Mercedes 1:27.723 +1.733 27
12 Marcus Ericsson   Sauber 1:28.498 +2.508 27
13 Pastor Maldonado   Lotus 1:28.559 +2.569 30
14 Felipe Nasr   Sauber 1:28.579 +2.589 25
15 Jolyon Palmer   Lotus 1:28.711 +2.721 24
16 Nico Hulkenberg   Force India 1:29.099 +3.109 16
17 Fernando Alonso   McLaren 1:30.072 +4.082 17
18 Alexander Rossi   Manor 1:30.619 +4.629 23
19 Jenson Button   McLaren 1:32.091 +6.101 9
20 Will Stevens   Manor 1:32.866 +6.876 11
partages
commentaires
Carlos Sainz s’est fait un nom cette saison

Article précédent

Carlos Sainz s’est fait un nom cette saison

Article suivant

Vitesse de pointe - Mexico déjà plus rapide que Monza!

Vitesse de pointe - Mexico déjà plus rapide que Monza!
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021