Réactions
Formule 1 GP d'Australie

Pierre Gasly se méfie d'Alpine et d'Alonso en Australie

Les performances de Fernando Alonso et de l'écurie Alpine lors des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Australie ne sont pas passées inaperçues du côté de Pierre Gasly.

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03, Yuki Tsunoda, AlphaTauri AT03

Avec une casse moteur à Bahreïn et de fortes douleurs au ventre en Arabie saoudite, Pierre Gasly n'a pas connu le meilleur des démarrages cette année. À nouveau en difficulté au coup d'envoi du week-end du Grand Prix d'Australie en ne décrochant que le quatorzième temps de la première séance d'essais libres, le pilote AlphaTauri a cependant retrouvé des couleurs quelques heures plus tard en parvenant à se hisser dans le top 10 de la deuxième séance.

Gasly a toutefois été loin d'être le "meilleur des autres", c'est-à-dire le pilote le plus rapide hors des top teams. L'honneur est revenu à Fernando Alonso pour la deuxième séance d'essais libres, le double Champion du monde a même devancé la Red Bull de Sergio Pérez, ce qui pousse Gasly à voir Alpine comme un sérieux concurrent pour la suite du week-end.

"Je pense qu'au début, nous avons eu beaucoup de difficultés [en EL1], nous n'avons pas démarré de la meilleure façon", commente-t-il. "Mais, clairement, nous avons fait beaucoup de progrès pour les EL2, ce qui est positif. En ce qui nous concerne, je pense que nous devons encore débloquer un peu plus [de performance] pour demain. En ce qui concerne les autres, Alpine a vraiment l'air fort ce week-end, surtout avec Fernando. Nous allons nous concentrer sur nous-mêmes et voir ce que nous pourrons faire demain, une fois que nous serons à la limite."

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Pierre Gasly, AlphaTauri AT03

Comme les 19 autres pilotes de la grille, Gasly a roulé sur un circuit de Melbourne modifié ce vendredi. Pendant l'absence du GP d'Australie au calendrier, des travaux ont été réalisés au cœur de l'Albert Park afin d'augmenter les possibilités de dépassement. Les vitesses sont désormais très élevées, ce qui ravit Gasly.

"[Le circuit] est plus rapide, ça rend les choses plus folles dans ces voitures", déclare le Français à Motorsport.com. "Plus on roule vite, moins on a de marge d'erreur, je dois dire que c'est quelque chose que j'apprécie, que je trouve stimulant. Ça peut vite mal tourner à de telles vitesses mais c'est un circuit assez fluide dans l'ensemble. Les vitesses sont très élevées mais avec des virages un peu mélangés, le virage 3 [par exemple]. On doit toujours penser au virage suivant et à ce qui va arriver. Je trouve ça plutôt bien."

Mais ces changements posent aussi des problèmes. Comme l'explique Gasly, les vitesses élevées offrent moins de temps aux pilotes au ralenti de s'écarter de la trajectoire quand un concurrent dans un tour rapide se rapproche. Cela a été prouvé lors des deux premières séances d'essais libres, la direction de course ayant épinglé plusieurs pilotes.

"Personnellement, je trouve ça très difficile", raconte Gasly au sujet du trafic. "Ce n'est pas facile avec les ingénieurs et avec l'équipe parce que beaucoup de gens faisaient des choses différentes, des séquences différentes. Maintenant que le circuit est extrêmement rapide, l'écart de vitesse rend les choses très difficiles. Si on roule lentement et que quelqu'un est à cinq secondes derrière, on s'attend à avoir un peu de temps pour réagir [mais] tout à coup, il est juste derrière. Ce n'est pas facile à gérer."

Propos recueillis par Luke Smith

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Vettel sanctionné après son tour en scooter
Article suivant Le patron de DAMS devrait occuper le nouveau poste de la FIA

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France