Häkkinen espère voir le bon côté de Verstappen à Abu Dhabi

Mika Häkkinen estime que le Grand Prix d'Arabie saoudite a démontré ce qu'il fallait à tout prix éviter pour la finale du championnat entre Lewis Hamilton et Max Verstappen.

Häkkinen espère voir le bon côté de Verstappen à Abu Dhabi

Pour Mika Häkkinen, "ce qui s'est passé à Djeddah était dangereux". Et après un Grand Prix d'Arabie saoudite particulièrement agité, le double Champion du monde pointe principalement par ses mots un comportement : celui de Max Verstappen lorsqu'il s'est accroché avec Lewis Hamilton. La manœuvre a été sanctionnée d'une pénalité de dix secondes par les commissaires et le Finlandais salue cette décision déterminante pour envoyer un "message clair" avant la finale d'Abu Dhabi, où il espère voir une autre facette du Néerlandais.

"Son second restart, quand il a profité de l'espace sur la gauche car Lewis allait sur la droite pour se protéger de l'impressionnant Esteban Ocon, était tout simplement parfait", souligne Häkkinen dans une chronique pour Unibet. "C'est le genre de manœuvre qui peut faire gagner une course, ou même un championnat."

C'est ce que l'ancien pilote McLaren veut revoir, que ce soit de la part de Verstappen ou d'Hamilton à Abu Dhabi. Car pour le reste, Häkkinen considère que le pilote Red Bull a été justement sanctionné à Djeddah, en premier lieu lorsqu'il a reçu cinq secondes de pénalité pour sa défense face à Hamilton au virage 1. "Emmener un concurrent hors de la piste ne devrait jamais être récompensé, et ça nous rappelle évidemment l'incident du Brésil, quand Max et Lewis sont sortis de piste de la même manière et qu'il n'y a pas eu de pénalité", estime-t-il.

Revenant plus longuement sur la polémique du "brake-test" de Verstappen sur Hamilton, Häkkinen n'adhère pas totalement à cette thèse dans le sens où il ne croit pas à la prise de risque d'un accrochage volontaire. En revanche, il dénonce un comportement beaucoup trop dangereux pour rester impuni.

"Quand vous devez laisser une voiture passer, il n'y a qu'une manière de le faire en toute sécurité : en faisant un mouvement clair vers un côté, en relâchant légèrement l'accélérateur et en laissant le différentiel naturel de vitesse permettre au concurrent de vous doubler", dit-il. "Ce qui s'est passé à Djeddah était dangereux. Les deux pilotes savaient que la ligne d'activation du DRS était devant, donc aucun ne voulait être le premier à la couper car ça permettait à l'autre de repasser dans la ligne droite suivante."

"Nous savons aussi que, si Max avait reçu l'instruction de laisser passer Lewis, Lewis n'était pas encore informé et a été momentanément confus. Je pense que les écuries et la FIA devront revoir le processus, et peut-être la technologie, pour envoyer des messages aux pilotes. Pour ce qui s'est passé ensuite, je ne crois pas que Max a fait un 'brake-test' à Lewis, c'est-à-dire essayer de provoquer un accrochage qui aurait pu facilement mettre les deux voitures hors course. Il essayait plutôt que Lewis le dépasse à un moment donné. Cependant, la manière dont il a ralenti et la position de sa voiture sur la piste posaient clairement un problème."

"Quelle que soit la raison, ce n'était pas une manière de courir positive et la FIA a eu raison de donner une pénalité après la course. On peut discuter de l'importance de la pénalité, étant donné qu'elle n'a pas changé le résultat, mais le message est clair. Un pilotage dangereux donnera lieu à une pénalité et si la FIA voit ce genre de choses se reproduire à Abu Dhabi, je crois que la pénalité sera sévère et immédiate."

Le vœu commun

Comme l'ont fait d'autres Champions du monde de sa génération ces derniers jours, à l'instar de Damon Hill et Jacques Villeneuve, Häkkinen fait aujourd'hui le vœu d'une finale à la hauteur de l'événement, où le vainqueur sera désigné loyalement en piste et non dans la polémique.

"C'est un beau moment pour la Formule 1 mais je veux que le titre se joue purement en course", espère-t-il. "Ça veut dire que la combinaison pilote/voiture la plus rapide devrait gagner dimanche. Je ne veux pas que les pénalités déterminent qui gagnera le Championnat du monde, ce serait dommage pour la Formule 1 et pour les personnes les plus importantes, à savoir les fans. Nous utilisons des mots comme 'bataille' ou 'combat' pour décrire l'intensité de la compétition sportive entre Max et Lewis, entre Red Bull et Mercedes, il ne s'agit pas d'une guerre. Nous ne voulons pas voir des voitures s'accrocher, augmentant ainsi les risques pour tout le monde. La Formule 1 est déjà suffisamment dangereuse."

"J'ai toujours pensé qu'il fallait courir de manière positive, pas négative. Remporter le titre devrait être une question de vitesse, de précision, de savoir-faire en course et de capacité à prouver que l'on peut battre l'autre pilote en confrontation directe : un combat sportif. C'est ce que je veux voir dimanche prochain, et je sais que la FIA, la Formule 1 et les fans le veulent aussi."

Lire aussi :

partages
commentaires
Mercedes met fin à son partenariat controversé avec Kingspan
Article précédent

Mercedes met fin à son partenariat controversé avec Kingspan

Article suivant

Alpine : "La 5e place ne correspond pas à nos volontés"

Alpine : "La 5e place ne correspond pas à nos volontés"
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021