Hamilton prédit un "bel avenir" à Albon

Lewis Hamilton ne tarit pas d'éloges sur le débutant Alexander Albon, après avoir passé quelques tours dans les échappements du pilote Red Bull à Mexico.

Hamilton prédit un "bel avenir" à Albon

Ayant perdu du terrain suite à sa passe d'armes avec Max Verstappen au premier tour du Grand Prix du Mexique, Lewis Hamilton s'est retrouvé cinquième, s'emparant de la quatrième place occupée par la McLaren de Carlos Sainz au quatrième tour. Le pilote Mercedes a ensuite passé 11 boucles derrière Alexander Albon, auteur d'un départ sage, qui s'est intelligemment emparé de la troisième place derrière les Ferrari et tenait le rythme de ces dernières. L'Anglo-Thaïlandais a toutefois changé de pneus dès le 14e passage, et sa stratégie à deux arrêts n'a pas porté ses fruits.

"Il pilotait vraiment bien, il ne commettait aucune erreur, ou en tout cas pas trop", analyse Hamilton au sujet d'Albon. "Cette année… c'est un vrai challenge d'affronter un pilote qui est si estimé par tant de gens, qui est sur un piédestal [Verstappen, ndlr]. Et arriver si jeune, avec toutes les difficultés qu'il a eues dans sa vie – son histoire est relativement intéressante – face à toute l'adversité."

Lire aussi :

"C'était très cool de pouvoir l'observer un instant. Il est rentré au stand très tôt, je ne sais pas trop pourquoi, mais ils ont adopté la stratégie à deux arrêts et je ne l'ai plus vraiment revu après ça. Mais il est promis à un bel avenir. J'espère que Red Bull va le soutenir pendant plusieurs années. C'est très, très important, car ils ont tendance à virer les pilotes très vite s'ils ne font pas le job. J'espère qu'ils vont bien le traiter."

Alex Albon, Red Bull Racing et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1, en conférence de presse

L'approche impitoyable de la marque au taureau a de nouveau été démontrée cette année lorsque Dan Ticktum, double vainqueur en titre du Grand Prix de Macao et vice-Champion de F3 Europe, a été écarté du Red Bull Junior Team après une apparition calamiteuse dans le championnat hivernal de F3 Asie et trois courses en demi-teinte en Super Formula. Patricio O'Ward a également quitté ce programme de jeunes pilotes seulement cinq mois après l'avoir rejoint car il n'est finalement pas éligible à la Super Licence pour 2020.

Lire aussi :

Albon impressionne Red Bull

Alexander Albon a en tout cas conclu le Grand Prix du Mexique à la cinquième place, devant son coéquipier Max Verstappen, qui a connu une course marquée par plusieurs incidents, dont un causant une coûteuse crevaison. Les accrochages se multiplient pour Verstappen depuis la trêve estivale, qu'il en soit responsable ou non, si bien qu'il n'a marqué que 39 points en six courses face aux 58 d'Albon.

"Alex a marqué plus de points que Max depuis la trêve estivale, ce à quoi l'on ne se serait jamais attendu", souligne Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Je pense qu'Alex fait du très bon travail compte tenu du fait que c'est sa première année en Formule 1. Il se renforce, il travaille très dur, il a un bon feedback dans la voiture et je pense qu'il a impressionné l'équipe avec son attitude et son application."

partages
commentaires
Haas va tester un nouvel aileron avant en vue de 2020
Article précédent

Haas va tester un nouvel aileron avant en vue de 2020

Article suivant

Échange Rossi-Hamilton : la date est fixée !

Échange Rossi-Hamilton : la date est fixée !
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021