Formule 1 GP d'Espagne

Hülkenberg : Haas doit trouver "un meilleur équilibre" dans ses week-ends

Selon Nico Hülkenberg, la différence de rythme de Haas entre les qualifications et les courses cette saison est trop importante pour ne pas changer la situation.

Nico Hulkenberg, Haas VF-23

Huitième du championnat constructeurs, Haas compte, après sept Grands Prix en 2023, plus d'apparitions dans le top 10 en qualifications qu'en course. Une tendance à la dégringolade le dimanche qui a de nouveau été constatée au Grand Prix d'Espagne : en dépit d'une neuvième place en qualifications et d'un départ en quatrième ligne après l'application de la pénalité de Pierre Gasly, Nico Hülkenberg a franchi la ligne d'arrivée quinzième, à 23 secondes du top 10.

Surprenant troisième des Essais Libres 2, Hülkenberg a expliqué que les bonnes performances de la VF-23 sur un tour étaient les bienvenues mais que Haas devait rendre la monoplace plus efficace en course. "Je préférerais que ce soit l'inverse", a-t-il lancé, interrogé par Motorsport.com sur le bon rythme en qualifications par rapport à celui en course. "Mais c'est la tendance et la caractéristique que nous voyons depuis le début de l'année, et nous devons essayer d'avoir un meilleur équilibre entre le samedi et le dimanche."

"Évidemment, même si c'est agréable de faire de belles qualifications, ça suscite toujours des attentes. Une déception le dimanche n'est pas tout le temps facile à gérer et à expliquer aux gens. Il y a donc du travail à faire pour le plus long terme, je pense."

En outre, seuls Hülkenberg et son coéquipier Kevin Magnussen, classé 18e, ont adopté une stratégie à trois arrêts à Barcelone, le reste du peloton s'étant contenté de deux immobilisations. Contraint d'abandonner son train de pneus tendres au bout de huit tours, quand la plupart des pilotes ont pu boucler plus de 15 tours avec ce composé, l'Allemand a révélé que Haas n'avait pu faire autrement.

"C'était une option mais c'était l'option de secours, en quelque sorte !" s'est-il exclamé. "J'ai eu énormément de dégradation tout au long de la course, ça a commencé dès le départ. J'ai été mangé tout cru, immédiatement confronté à un fort graining à l'avant et à l'arrière, et j'ai reculé."

"Nous avons donc choisi de nous arrêter tôt mais la tendance s'est poursuivie, même sur les pneus mediums et durs, sur n'importe quel pneu. Le rythme était alors correct par rapport à nos principaux rivaux mais nous avions un arrêt de plus. [Ce retard] ne se rattrape pas et nous ne pouvions pas nous permettre de rouler plus vite qu'eux, même avec des pneus plus frais. [Nous sommes] bons sur un tour, mais sur 66, pas autant. Nous devons trouver quelque chose pour la course."

Avec Adam Cooper

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Aston Martin peine à expliquer son déficit de vitesse à Barcelone
Article suivant Horner : L'écart avec Verstappen va enlever de la pression à Pérez

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France