Latifi : Ce genre de départ n'arrive "qu'une fois dans votre carrière"

Nicholas Latifi admet avoir été exceptionnellement chanceux en capitalisant sur les deux carambolages du départ du Grand Prix de Hongrie pour gagner douze positions et décrocher ses premiers points en Formule 1.

Il fallait être capable de prédire l'avenir pour parier sur une arrivée de Nicholas Latifi dans le top 10 du Grand Prix de Hongrie. Car le pilote Williams, qui courait après ses premiers points en F1 avant d'atterrir à Budapest, a déjoué tous les pronostics en ralliant l'arrivée à la huitième place, qui s'est ensuite transformée en septième position à la suite de la disqualification de Sebastian Vettel. 

Même s'il n'a pas remporté la course ou terminé sur le podium, Latifi a sans nul doute été le grand gagnant du premier tour. Parti sur l'avant-dernière ligne de la grille de départ, le Canadien a vu se produire devant lui une scène sortant de l'ordinaire : sur les neuf premiers du classement général, six ont été impliqués dans des accrochages au premier virage, causés par Valtteri Bottas et Lance Stroll. Latifi n'a eu qu'à garder sa FW43B à la corde pour gagner douze positions en moins de 100 mètres, et le pilote Williams est certain qu'il ne revivra plus jamais un pareil départ. 

"C'est le genre de départ dont vous rêvez mais que vous n'avez qu'une fois dans votre carrière", a-t-il expliqué après la course. "Je suppose qu'il fallait simplement profiter de cette opportunité. Nous ne connaitrons peut-être pas une autre course comme celle-ci. Nous espérons être en position de marquer des points tout au long de l'année, mais peut-être [que l'occasion ne se représentera plus]. Nous espérons que ce ne sera pas le cas."

Bien que les causes de sa remontée diffèrent avec celles de l'ancien pilote Haas, Nicholas Latifi a eu une pensée pour Kevin Magnussen dans le premier tour. L'an dernier, le Danois était lui aussi au volant d'une monoplace peu performante pour prétendre aux places de tête au Grand Prix de Hongrie mais il était passé de la seizième place à la troisième en s'arrêtant dès le tour de formation pour chausser des pneus slicks sur une piste séchante. 

"Le départ en lui-même n'a pas été le meilleur, mais je suis resté à l'écart du carnage devant", a poursuivi Latifi. "Je suppose que ça a été le seul avantage de partir derrière, car vous êtes aux premières loges et, au final, j'ai pu en profiter. Avant la voiture de sécurité, je ne connaissais pas ma position mais j'ai vu que j'étais dans les points. J'ai pensé à l'année dernière et à la position dans laquelle la Haas [de Kevin Magnussen] s'était retrouvée. Je savais qu'une opportunité se présenterait."

Sixième à la fin du premier tour, Latifi a ensuite profité du dernier emplacement du garage Williams dans la voie des stands pour gagner trois positions supplémentaires et être sur le podium provisoire du Grand Prix !

Ayant parfaitement contenu Yuki Tsunoda et Carlos Sainz, quatrième et cinquième, en début de parcours, Latifi a ensuite reculé dans le classement, sa FW43B montrant ses limites au niveau du rythme sur les longues distances. Dépassé lors de son arrêt au stand par Tsunoda, qui a fait un undercut, et par Sainz, qui s'est maintenu devant son adversaire en s'arrêtant plus tard, Latifi n'a au final subi que deux dépassements en piste lorsque Lewis Hamilton puis Pierre Gasly l'ont effacé au bout de la ligne droite principale.

"Je faisais simplement ma propre course, en me concentrant sur mes pneus et sans essayer de rester avec les voitures devant, parce que j'avais la neuvième voiture la plus rapide des qualifications", a-t-il commenté. "Donc j'ai essayé de garder [les pneus] en vie pour la fenêtre d'arrêt. On a subi un undercut, un overcut, et on a reculé. Sur la fin, c'était très difficile de gérer les pneus, [le rythme] a vraiment chuté. Mais les points étaient l'objectif des deux voitures. Maintenant, l'équipe est huitième au championnat. Je pense que c'est tout ce que nous pouvions espérer avant la pause estivale."

Lire aussi :

Latifi cherche à convaincre Williams de le conserver

En dépit de ses généreux sponsors, qui permettent à l'écurie britannique de prendre une petite bouffée d'air frais, Nicholas Latifi n'est toujours pas assuré de piloter pour Williams en 2022. La septième place décrochée au Grand Prix de Hongrie, devant George Russell, est donc particulièrement importante pour le Canadien alors que son coéquipier semble se diriger vers Mercedes et que de nombreux candidats à sa succession toquent à la porte.

"[Ce résultat] est extrêmement important", a-t-il affirmé. "Évidemment, mon ambition est de rester dans l'équipe l'année prochaine. Et je n'ai rien de sûr pour le moment. Donc, un résultat comme celui-ci ne peut qu'aider. C'est un résultat unique, nous avons profité de l'occasion. Il y a encore beaucoup de courses à faire, [il faut] continuer à s'améliorer de mon côté pour montrer à l'équipe que je veux rester ici et que je vais de l'avant."

partages
commentaires
Wolff : Seul un "magicien" peut gérer les développements 2021 et 2022

Article précédent

Wolff : Seul un "magicien" peut gérer les développements 2021 et 2022

Article suivant

Départ solitaire de Hamilton : image ridicule ou atout pour la F1 ?

Départ solitaire de Hamilton : image ridicule ou atout pour la F1 ?
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021