Bottas, De Vries, Hülkenberg ? Les options de Williams pour 2022

En cas de départ de George Russell à la fin de la saison, Williams n'aura pas de difficulté à remplacer le pilote britannique.

Bottas, De Vries, Hülkenberg ? Les options de Williams pour 2022

La silly season bat son plein en Formule 1 et deux équipes sont au centre des rumeurs. D'un côté, Mercedes a prolongé le contrat de Lewis Hamilton mais est resté flou sur l'identité de son coéquipier. De l'autre, Williams, qui dépend grandement du choix final de son partenaire moteur, pourrait perdre sa star. Car George Russell, membre de l'équipe britannique depuis 2019, est dans le match pour une place aux côtés de Hamilton.

Pour une équipe qui a terminé lanterne rouge du championnat au cours des trois dernières saisons, le départ de Russell serait un coup dur. La structure de Grove ne peut pas offrir beaucoup de garanties à l'heure actuelle, car aucun point n'a été inscrit depuis le Grand Prix d'Allemagne 2019. Fort heureusement pour Jost Capito, directeur de l'équipe, la situation n'est pas si désespérée que ça, il suffit de voir la liste des potentiels successeurs de Russell pour s'en rendre compte.

Valtteri Bottas vit actuellement sa pire saison chez Mercedes et Toto Wolff, directeur d'équipe, a déjà donné plusieurs indices sur son avenir. Dernièrement, l'Autrichien a indiqué qu'il ferait tout son possible pour trouver une porte de sortie à son pilote en cas de non prolongation. Une de ces portes pourrait se trouver à Grove. Le Finlandais connaît déjà cette équipe, lui qui a disputé 77 Grands Prix pour le compte de Williams entre 2013 et 2016. De plus, son expérience au sein d'une équipe Championne du monde serait d'une grande aide, alors qu'un nouveau Règlement Technique sera introduit l'an prochain.

Lire aussi :

Mais Mercedes pourrait avoir d'autres envies. En effet, il est possible que la marque à l'étoile souhaite, comme elle l'a fait pour Russell, placer l'un de ses jeunes pilotes. Des rumeurs de plus en plus insistantes en provenance de la Formule E le prouvent. Leader du championnat dans l'équipe Mercedes, Nyck de Vries pourrait passer de l'électrique à l'hybride l'an prochain.

Selon Toto Wolff, le champion de Formule 2 en 2019 et son coéquipier, Stoffel Vandoorne, ont leur place en catégorie reine. "Avec McLaren, Stoffel s'est retrouvé dans une situation qui était difficile à gérer", a-t-il déclaré lors de l'E-Prix de Londres, il y a quelques jours. "Ils méritent tous les deux d'être en F1 et j'espère vraiment qu'ils auront une opportunité. Je suis vraiment heureux de les avoir comme pilotes en Formule E mais je ne me mettrais jamais en travers du chemin d'un pilote s'il avait la possibilité d'aller en Formule 1."

Toutefois, Williams n'est pas totalement dépendante de Mercedes. L'écurie possède par exemple sa propre académie de jeunes pilotes, et l'un d'entre eux est en bonne position pour décrocher les 40 points de Super Licence requis afin d'accéder à la F1.

Dan Ticktum, salué pour sa pointe de vitesse naturelle mais critiqué pour son fort tempérament, occupe actuellement la quatrième place du classement des pilotes. Vainqueur avec Carlin, une équipe qui a précédemment accueilli Yuki Tsunoda et Lando Norris, Ticktum pourrait recevoir une belle promotion de la part de Williams si l'équipe voyait un certain intérêt à lui faire gravir les échelons du sport automobile.

Des pilotes extérieurs à Mercedes et Williams représentent également de bonnes options, certes peu crédibles. Citons Nico Hülkenberg, passé par Williams en 2010, qui n'a pas totalement renoncé à un avenir en F1 après avoir réalisé plusieurs piges pour Racing Point en 2020. Cette saison, l'Allemand est réserviste pour Aston Martin et Mercedes, il est donc tenu au courant de certains secrets très intéressants pour n'importe quelle équipe rivale. Daniil Kvyat est dans la même situation. Après avoir perdu sa place chez AlphaTauri à la fin de l'année dernière, le Russe est parvenu à rebondir chez Alpine en tant que pilote de développement et est certain d'avoir encore beaucoup à offrir à la F1.

Le choix de Williams est donc large et varié mais il faudra attendre la décision de Mercedes, prévue dans quelques semaines, pour que la situation se débloque enfin du côté de Grove.

partages
commentaires
Les signes de la très bonne santé de la F1

Article précédent

Les signes de la très bonne santé de la F1

Article suivant

C'était un 27 juillet : l'histoire tragique du dernier triomphe de Berger

C'était un 27 juillet : l'histoire tragique du dernier triomphe de Berger
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021